Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
SilverWolf : Il s'endort
 Publié le 18/07/15  -  10 commentaires  -  2038 caractères  -  124 lectures    Autres textes du même auteur

Un texte écrit pour mon petit garçon de six ans qui a eu le malheur de perdre sa maman d'un cancer l'année dernière et me racontait ses rêves le soir…


Il s'endort



Les jours passent et les nuits tombent
Il les traverse avec courage
Il s'amuse, il crée son monde
Comme tous les enfants de son âge
Mais le soir son cœur se serre
Quand son père vient l'embrasser
C'est elle qui le faisait hier
Difficile de s'empêcher
D'y repenser…

Il s'endort et il rêve
Qu'il arrive à la sauver
Que demain au réveil
Elle viendra l'embrasser
Il affronte des dragons
Des ennemis par milliers
Pour atteindre sa prison
Et pouvoir la délivrer
Même si au petit matin
Rien n'a changé

Dans le silence de ses nuits
Souvent il l'entend lui parler
Et fredonner cette comptine
Pour l'endormir ou l'apaiser
Il a si peur quelquefois
De voir son visage s'effacer
Caresse une photo de ses doigts
Juste avant de la glisser
Sous l'oreiller

Il s'endort et il rêve
Qu'il arrive à la sauver
Que demain au réveil
Elle viendra l'embrasser
Il affronte des dragons
Des ennemis par milliers
Pour atteindre sa prison
Et pouvoir la délivrer
Même si au petit matin
Rien n'a changé

Alors il prend ce sourire
Ce regard un peu habité
Son héritage à offrir
À celui qu'il veut consoler
Il est sa mémoire, ses repères
La seule chose qu'on lui a laissée
Au fond de lui il espère
Un beau jour lui ressembler
Rien qu'à moitié

Il s'endort et il rêve
Qu'il arrive à la sauver
Que demain au réveil
Elle viendra l'embrasser
Il affronte des dragons
Des ennemis par milliers
Pour atteindre sa prison
Et pouvoir la délivrer
Même si au petit matin
Rien n'a changé

C'est quand il ouvre ses yeux
Qu'elle semble ressusciter
C'est dans l'éclat de leur bleu
Qu'elle continue d'exister
Par cette douceur, cette confiance
Comme un message imprimé
Une invisible présence
Traversant l'éternité
Pour y briller


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   bipol   
22/6/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
C'est quand il ouvre ses yeux
Qu'elle semble ressusciter
C'est dans l'éclat de leur bleu
Qu'elle continue d'exister
Par cette douceur, cette confiance
Comme un message imprimé
Une invisible présence
Traversant l'éternité
Pour y briller

c'est un texte bien sûr très personnel

et il est bien difficile

de se mettre à la place d'un enfant de six ans

qui vit dans son monde à lui

c'est un transfert de personnalité

et le texte est très direct

comme j'ai été sensibilisé

et qu'il est bien écrit

j'ai beaucoup aimé

   papipoete   
1/7/2015
 a aimé ce texte 
Passionnément
Maman est partie, plus jamais ne reviendra. La journée, je ne pensais pas à elle, occupé que j'étais à jouer, rire; mais le soir, quel bonheur de la voir s'approcher, me dire une comptine et m'embrasser avant de m'endormir heureux! Maintenant que des dragons me l'ont prise pour toujours, même si Papa vient près de moi le soir, je m'endors et rêve que je sauve Maman, la délivre de sa prison; qu'à nouveau elle m'entoure de ses bras, me câline comme un nounours.
Mais au matin, chaque matin rien n'a changé et Papa me regarde; je lui offre alors mon plus beau sourire, ce repère " d'elle ", à qui j'espère ressembler rien qu'à moitié.
C'est si beau, si délicatement écrit qu'on oublie la tristesse du sujet, et l'on sourit même!
Des vers " il a si peur quelquefois de voir son visage s'effacer...caresse une photo de ses doigts...juste avant de la glisser...sous l'oreiller " me touchent beaucoup
et la dernière strophe magnifique est tellement forte!

   Marite   
18/7/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
" Raconter ses rêves" ... étape indispensable pour retrouver de la force et un équilibre après une telle déchirure. L'oreille attentive qui les a écoutés nous restitue cela de façon touchante et émouvante et cela lui permettra de conserver vivant, le souvenir de cette maman trop tôt partie.
Le refrain explique tout et
" Même si au petit matin
Rien n'a changé
C'est quand il ouvre ses yeux
Qu'elle semble ressusciter
C'est dans l'éclat de leur bleu
Qu'elle continue d'exister
Par cette douceur, cette confiance
Comme un message imprimé
Une invisible présence
Traversant l'éternité
Pour y briller "

   Robot   
18/7/2015
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Simple et douceâtre comme la mélancolie. Dommage que l'on ait pas la musique, j'ai l'impression que l'atmosphère serait différente.
Sans m'épancher sur la sentimentalité je dois dire que le texte est un peu linéaire et sans surprise. Mais puisqu'il s'agit d'une chanson et non d'un poème je retiendrai la tendresse du message.

   angelina   
18/7/2015
 a aimé ce texte 
Passionnément
J'ai lu et relu votre poème si émouvant surtout la dernière strophe
que j'ai particulièrement aimée.

   funambule   
18/7/2015
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Un peu maladroit, peut-être est-ce voulu car le texte est d'autant plus touchant; il est cependant quelques écarts de pieds difficiles à rattraper au chant (mais facilement corrigeables). Sinon l'ensemble de la construction est tout à fait convaincante, j'aime la façon de lancer le refrain avec ce petit "déhanché" de pied. C'est bien de troquer le pathos contre l'imaginaire de l'enfant, cette envie de vivre si naturelle, d'être heureux... entrecoupé de pensées plus sombres. C'est tellement plus vrai !

   Anonyme   
22/7/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Rien n'a changé... c'est ça le drame...
Trop triste pour commenter, du coup je m'en vais méditer sur la condition humaine...
Bien tristement,
Wall-E

   rarbour   
26/8/2015
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Je n'ai pas perdu le ressenti à partir de la deuxième strophe.

très belle construction. Réellement touché.

Je vous souhaite bon courage. Bravo!

   LeopoldPartisan   
26/8/2015
Excessivement mal à l’aise avec ce texte qui dès la présentation me met dans une position d’un certain voyeurisme que j’exècre. En effet, j’entre dans la sphère totalement privé d’un père et de son fils de 6 ans qui doivent ensemble affronter un moment excessivement difficile de la vie. Je me pose alors la question tant en ma qualité de père que celle d’auteur, où s’arrête la frontière entre la sphère publique et la sphère privée.
N’y a-t-il plus dans la vie actuelle où tout se retrouve sur la place publique en moins de 2 clics, des intimités qui devront pour la sauvegarde de l’équilibre d’une famille bien ébranlée, restées des intimités… Ce que naguère on appelait des jardins secrets. Tant mes 2 fils que ma fille m’en voudrait beaucoup de pardonner moi l’expression pour le moins triviale, les jeter en pâture.
Je médite et méditerai encore longtemps de ce sujet qui m’a bouleversé…

   Anonyme   
23/1/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
En général je reste en retrait face à ce genre d'écrit, mais là je trouve que c'est écrit sans excès, ni d'un côté, ni de l'autre, et pour aller vers demain, il faut oser se parler, et parler de l'absente, c'est reconstructeur, surtout pour un enfant.
Ce texte très beau, il est porteur d'une grande tendresse, il fait preuve aussi d'écoute, d'échange, de complicité à l'égard de l'enfant.
pour avoir connu un événement de cet ordre, je pense ces mots source d'un futur apaisé.


Oniris Copyright © 2007-2020