Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
Sofi : Dans la douceur de l'aube
 Publié le 17/03/16  -  16 commentaires  -  721 caractères  -  294 lectures    Autres textes du même auteur

En cherchant à retranscrire l'instant où on s'éveille près de l'être aimé, la douceur de l'aube m'est enfin apparue.


Dans la douceur de l'aube



Sentir tout près de moi ton corps chaud et salin
Me brûle de l'envie de poser sur ta peau,
Dans la tiédeur feutrée des draps frais en satin,
Mes lèvres de velours dessinant un berceau.

Tout en te regardant t'éveiller ce matin,
À la douceur du jour que chantent les oiseaux,
Je goûte à tes baisers, frissonne sous ta main,
Sublime cet instant en effleurant ton dos.

Lorsque me dévoilant, je délivre mon cœur,
À tes doigts enfiévrés qui redoublent d'ardeur,
L'ivresse de l'étreinte entièrement me prend !

Mon jardin s'ouvre alors, offert à ton plaisir
Et le mien m'envahit… et mon âme chavire
Quand ton nectar d'amour en mon ventre s'épand.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   GilbertGossyen   
22/2/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Magnifiquement érotique.

"Mes lèvres de velours dessinant un berceau."

J'ai beaucoup aimé.

   Anonyme   
27/2/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Bonjour,
J'ai lu ici un joli poème mais je ne suis pas transportée bien haut.
Je le trouve un peu commun, sans surprise.
Si les rimes avaient été riches,il se serait élevé à mon avis.

   papipoete   
1/3/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
néo-classique .
Un moment d'amour évoqué par des vers si tendrement érotiques, ne peuvent que me plaire ( peace and love ) . Ils me rappellent ceux que j'écrivais à ma dulcinée, et là j'attendais enfiévré la lettre de retour, avec ses mots échos aux miens .
Le dernier tercet est sublime ; que ne donnerais-je pour remonter le cours du temps, et ré-entendre susurrer ces paroles suaves .
NB
quelques rimes sont " pauvres "
je ne suis pas sûr que " prend rime avec s'épand "
au 12e et 13e vers, " plaisir ne peut rimer avec chavire ", car voici une rime masculine et l'autre féminine
Cela n'enlève rien à la beauté du sonnet ; peut-être faudrait-il à peine le retoucher ?
papipoète

   PIZZICATO   
17/3/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
L'éveil à l'aube près de " l'être aimé " est toujours un instant merveilleux et ... suggestif.
Vous le faites vivre avec des images délicieusement sensuelles.

Toutefois le dernier tercet m'a un peu moins séduit.

   Vincendix   
17/3/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un moment délicieux que le réveil en duo, les caresses matinales, la montée réciproque du désir et la suite logique.
J’aime beaucoup ce sonnet teinté d’un érotisme « vrai ».

Ma conclusion masculine.

Que j’aime cet instant succédant au sommeil,
Quand ta douce chaleur sublime mon réveil,
Tu es le paradis de mes mains en balade,
Le port qui ce matin m’accueille dans sa rade.

   Lulu   
17/3/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Bonjour Sofi,

j'aime beaucoup votre texte pour sa simplicité. Il ne porte aucun mystère. On s'y retrouve aisément, d'où l'impression de bien être que l'on peut avoir en le lisant.

Ce que je n'ai pas spécialement aimé, c'est le premier vers avec la coordination à la fin "chaud et salin". J'ai l'impression que le rythme du vers en son début est brisé par la conjonction de coordination.

   Anonyme   
17/3/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
"Dans la douceur de l'aube"... Le titre est sublime et souligne bien le corps du poème.

Pour les draps en satin je ne sais pas, ça doit être un peu glissant, et si l'on est sur la mauvaise pente, la chute peut être rude.

Bon, blague à part, vous signez là un très beau poème : sensuel et délicat, subtil et feutré, donc bravo !

Wall-E

   Teneris   
17/3/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Au fil de mots délicatement déposés, comme un effleurement, vous dessinez d'un trait de plume toute la douceur d'un matin aux cotés de l'être aimé. Plus que de l'érotisme, j'ai cru voir dans ce poème l'amour simple et éternel, celui qui fait de l'autre le plus précieux atout du monde, voire un monde en lui-même, dont le désir est une fenêtre.

J'ai particulièrement aimé le premier vers de la troisième strophe pour son double effet miroir (son et sens), et pour le lien qu'il esquisse peut-être, plus encore que les autres, entre la chair et l'esprit. J'aime aussi beaucoup le premier vers et sa terminaison inattendue.

Concernant ce qui m'a moins plu, je trouve le troisième vers de la troisième strophe un peu trop chargé en sons rugueux. Je devine que vous avez cherché une sorte de crescendo passant de la douceur suave du début à quelque chose d'un peu plus animal, plus fort - ce que je trouve très réussi, excepté dans ce vers où l'accumulation de « r » et « t » nuit un peu à la fluidité. J'ai aussi un peu moins aimé le dernier vers, trop direct à mon goût. Dans ce qui précède, vous parvenez admirablement à suggérer plus que vous ne dites, ce qui de mon point de vue est l'une des grandes forces de ce sonnet. Il me semble donc un peu dommage de finir sur une image si univoque. Enfin, comme un commentaire précédent l'a déjà souligné, user de rimes plus riches donnerait, je pense, encore plus de force à vos images.

Exceptés ces quelques menus détails, c'est vraiment un très beau poème - l'un des rares sur le sujet que je puisse dire avoir appréciés !

   Raoul   
17/3/2016
 a aimé ce texte 
Un peu
Thème glissant s'il en est, l'érotisme est une position funambulesque à tenir entre l'écrit cul et l'écrit cul-cul…
Moi qui cherche dans l'écrit de l'originalité (dans le point de vu, le style…) je reste ici coi.
Je retrouve maints poncifs - les draps sont forcément en "satin" et "frais", de même le "corps [est] chaud et salin", l'"ardeur", l'"ivresse de l'étreinte", "mon jardin"… "chavire" - à l'esthétique M6 d'après minuit style Just Jaeckin des années 70… Tout est vraiment trop prévisible, trop suranné, pas mal écrit pourtant…
Restant insensible au charme et au filtre, je dois avoir un cœur de pierre (d'ailleurs, je m'en retourne dans ma grotte :-)).

   Anonyme   
18/3/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonsoir

Oui quelques poncifs ( déjà cités ) ....qui sont balayés pour moi par ce charme tout simple et une douce sensualité! Un réveil bien agréable à vivre
merci !

   StayinOliv   
18/3/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'ai beaucoup aimé votre poème à l’atmosphère intime. On s'y croirait presque et cela me fait imaginer la même situation avec l'être aimé. Mais j'ai une question, non pas sur le fond mais sur la forme : Pourquoi ce poème ne figure t-il pas en néo-classique ?

   Francis   
18/3/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Sensualité ! J'aime ce petit matin fait de désir et d'amour. L'aube vécue par deux êtres qui s'aiment donne envie de laisser les volets clos. la progression conduit le lecteur des caresses à l'âme qui chavire, au nectar d'amour. La plume dévoile la douceur de l'aube avec élégance, sans vulgarité.

   MissNeko   
19/3/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
J ai adoré vous lire! Votre poème est bien construit et sa sonorité "roucoule" avec sensualité.
Merci pour ce moment entre douceur, délicatesse et érotisme.

   Anonyme   
22/3/2016
"Je goûte à tes baisers, frissonne sous ta main,"
"À tes doigts enfiévrés qui redoublent d'ardeur,"
"Dans la tiédeur feutrée des draps frais en satin"

Je n'ai pas aimé du tout, en raison de ce que je viens de souligner en citant votre texte: c'est, pour moi, une succession de clichés. Je pense qu'il est difficile, très difficile de mettre en poésie ce genre de moments et vous tombez dans l'écueil du déjà vu.
Ceci dit vous avez le grand mérite d'avoir essayé, ce que je salue malgré tout.

Je suis désolé pour ce commentaire peu laudateur.

   Lefablio   
4/5/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Sofi,

j'aime l'érotisme pudique, voire "naïf"
émanant de vos vers sensuels

Amicalement

Lefablio

   Alcyon   
30/8/2016
 a aimé ce texte 
Bien
bonjour

de la sensualité et de l'amour à chaque vers
sur fond de douceur
de belles images
très agréable à lire


Oniris Copyright © 2007-2020