Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
spock27 : Si vifs souvenirs
 Publié le 22/10/08  -  5 commentaires  -  683 caractères  -  59 lectures    Autres textes du même auteur

Variations sur les saisons et la mémoire.


Si vifs souvenirs



Je traverse et les feuilles et les arbres
et la forêt et me rappelle
ce doux parfum
mélange de rouille et de roses.

Me rappelle aussi
certains écrits à terre,
simples vers dépouillés
et anonymes,

l’encre aussi légèrement détrempée.

Et passée l’orée,
légèrement hagard,
empli d’une sourde blessure,
j'éprouve cet immense besoin
que les mots jamais ne comblent !

Le printemps m’a happé,
l’hiver au loin enfin s’annonce.
Chapelets infinis de saisons
dont le sens toujours m'échappe.

Dans cette froideur
m’incombe de garder en mémoire
ces si vifs souvenirs.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   belaid63   
22/10/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↓
petit poème sans prétention je pense.
je regrette la répetition de "légèrement"
les deux dernières strophes me plaisent bien

   Anonyme   
22/10/2008
 a aimé ce texte 
Bien
Une poésie aux couleurs passées, un air nostalgique, quelque chose qui ressemble à un meuble ancien ou un vieux vin. Quelque chose de goûteux et qui a vécu. J'ai vraiment bien aimé.

   Anonyme   
22/10/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Vraiment agréable à lire. C'est calme, un brin nostalgique et simple.

Tout ce que j'aime!

Une répétition un peu gênante comme l'a souligné Belaid et une chose qui me gêne: l'absence de majuscules en début de vers.

Mais c'est un bon poème!

   Anonyme   
23/10/2008
 a aimé ce texte 
Bien
Petit poème qui a un parfum de cette nostalgie des poètes de la fin du 19ème début 20 ème.
Avec des mots simples l'auteur communique ses sentiments à son lecteur. Il me donne l'impression ici qu'il se sent mieux dans son passé. J'en veux pour preuve sa façon d'accélérer le temps, pour, c'est moi qui le dit enrichir sa collection de souvenir. Le printemps l'a happé et il voit déjà poindre l'hiver. A moins qu'il trouve que le temps le projette trop vite dans un avenir dont il ne dit mot.
Mes préférences vont à la deuxième strophe et l'encre légèrement détrempée qui dans ce contexte est particulièrement bien trouvé.
C'est vrai, il y a ces répétitions. Bon...

   Absolue   
25/10/2008
J'adore ce style si fin et délicat, ce mystère...


Oniris Copyright © 2007-2019