Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
STEPHANIE90 : Attraction céleste
 Publié le 22/06/19  -  14 commentaires  -  2926 caractères  -  234 lectures    Autres textes du même auteur

Un soir, j’ai vu, j’ai rêvé,
Comme tous ces Césars
Nus dans les bras d’Icare,
Que je pourrai m’envoler.

Hommage à tous ceux et celles qui vivent leurs passions et qui nous font rêver ; ils sont pour moi éternels...


Attraction céleste




* * *
Attraction
Céleste

*
Voyages
En vagabondage.
Quant le corps se déchaîne, les saltimbanques dominent
Et en haut lieu culminent sur d’inaccessibles Édens.
Liberté extrême
Des passions reines,
En zone aérienne,
Une vie de bohème.
Les « plumes plastiques »
S’exposent aux éléments flous
Méditent leur ballet acrobatique
Sous l’œil dubitatif d’un coucou.
Films décalés en couleur,
Grands moments de vie
Mis en scène.
Bulles d’oxygène,
À capter en nos nuits
Sur la toile d’apesanteur.


Partage !

*

- - - Amplitude - - -

° Concentration °

___ Équilibre ___


*


Deux roches en vide-poches,
Libertinage, haut doux mirage.
Sur le fil d’horizon, miroir sans fond.
Deux montgolfières dans le champ solaire,
Deux télécabines en montée d’adrénaline,
Où deux buildings
Dansent le swing !
Acteurs aux rebonds intrépides
Jouent les virtuoses du vide.
Vis !
Partage. Vis.
**
**
*


*


Analyse des points de repère.
Entre ciel et terre,
Entre traînée ---
--- et poussées,
L’arme de la victoire
Calcule sa trajectoire.
La combinaison ailée
Colle à la ligne inexplorée
Impossible marche arrière
L’homme-oiseau joue ON air ;
Chaos dans les nuages au royaume volage.

Faire abstraction du vertige ; vibration du fil de la discorde
Sous les pas du danseur de corde et sur le toit du monde du prestige.
En bas, au pied des cimes contemplatives, sous les regards ébahis des enfants,
Le public retient son souffle en ces instants, perdu en points dans la foule admirative.

Vole !
Partage. Vis. Vole.


*


Gonflage
Maudit décollage
*Sous la nacelle
Qui se rebelle*
L’homme attiré par la terre
Est balloté par l’atmosphère
Dompter l’émotion vilaine
Acrobatie non sereine
Sous ballon zigzaguant
- Cœur palpitant -
Pris en otage
**
**
**
Aux firmaments de son art
Jolie plume en déboires
Luit en couleurs déjantées
Zèbre l’azur désenchanté
Fatal décrochage


*

*

*

D’un phénix sans aile.
Ô, tragédie cruelle...




Étincelle !

Partage. Vis. Vole. Étincelle !
Dans la fumée sur nos écrans de bagatelles.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Gabrielle   
5/6/2019
 a aimé ce texte 
Passionnément
Une invitation à une élévation vers la voute céleste qui attire comme le ferait un aimant le lecteur envouté par la description narrative.

Une magnifique voyage au cours duquel le lecteur se voit propulsé dans un monde féerique, monde à part qui ne peut que faire des émules.

Merci pour ce splendide partage.

Au plaisir de vous lire.

   papipoete   
22/6/2019
 a aimé ce texte 
Passionnément
bonjour SREPHANIE
D'emblée, bravo pour la présentation ! Je n'arrive pas à me familiariser avec les balises HTML ( ? ), alors là vous montrez votre dextérité !
L'auteur se " déchaine " en douceur, montrant tout ce qui flotte en l'air, fait des bulles de savon, laisse planer sa plume au gré de l'éther et de bonne heure nous enveloppe de bonheur ! à peine sorti de notre nuit sans rêve, nous en faisons un extraordinaire !
Est-ce une fusée, une montgolfière, ou la pensée de l'auteure ainsi dessinée ?
" faire abstraction...foule admirative " est la strophe que je préfère, dans cette " attraction céleste " !
J'imagine le travail que ce fut, pour parvenir à un tel résultat !
Bravo à la belfortaine !

   Vincente   
22/6/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Stéphanie,

Je comprends votre attraction pour la magie qui émane du spectacle des montgolfières, autant pour nous, rampants, qui rêvons en les voyant flotter dans le ciel que pour ceux, embarqués, qui naviguent comme des plumes voyageant au gré des vents. J'ai beaucoup aimé votre intention de nous faire partager l'émotion qu'elles vous inspirent.

Et puis ce qui m'a beaucoup plu c'est de vous voir, vous jeune poète bien illuminé par votre propos, vous enflammer de la sorte. Car vous n'y êtes pas allé de main morte ou d'esprit morne, le regard, la forme, l'abondance du verbe et l'émotion sont bien sympathiques.

La forme a une singularité qui questionne un peu. Est-ce des calligrammes évoquant des montgolfières ou autres inflexions qui se dessinent par vos strophes ? ce qui est sûr, c'est que le dessein y est très animé.

J'ai bien aimé en autres cette image "Sous l'œil dubitatif d'un coucou".

J'ai cru voir en fait une course de ballons, une course de lenteur mais pleine de tension dans l'avant-dernière séquence, je vous avoue que je ne l'attendais pas, mais elle a été bien venue, une sorte de rebond pour ces ballons improbables. Et puis, autre rebond mais celui-ci m'a déstabilisé. À la fin, il y a un crash à cause d'une étincelle, tragédie dites-vous, ou alors vous parlez de l'expérience extatique du vol ? Je n'ai pas bien compris, un doute qui m'a un peu gâché la balade bien plaisante.

   senglar   
22/6/2019
 a aimé ce texte 
Passionnément
Bonjour STEPHANIE90,


Remarquable mise en images où l'on voit une nacelle aérienne sous son bedon d'hydrogène puis une nacelle ballottée sous un bedon 'flatulé', bedon ballotine, vite mes Haribos ! Les Césars nus seront tantôt victorieux tantôt crashés. De l'arc-en-ciel des premiers à la flèche de Parthes des seconds ils auront eu le privilège de vivre en votre rêve STEPHANIE90.

Quant à l'Onirien moyen il assiste au spectacle que tu proposes comme un enfant émerveillé qui écoute et qui boit tes paroles, qui regarde et aspire ton spectacle sarbacane, qui se concentre, s'envole et danse dans l'éther, qui calcule et qui tremble, qui est pris dans les turbulences et décroche : mais qui de ton rêve retiendra le phénix et balaiera les cendres.
Icare aujourd'hui "vi(t), vole, étincelle", la Montgolfière est pour l'enfant la bagatelle émerveillée. Icare aujourd'hui a partagé :
NOUS SOMMES TOUS ICARE

Comme 'ti' es aérienne Stéphanie en ta nacelle !
"Belle ! Belle ! Belle ! Comme le ciel !"

JE SUIS ICARE !


Oui maman j'ai pris mon parachute.
sob !


Senglar par-dessus le Brabant :)

   ours   
22/6/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Difficile de ne pas rester scotché (au sol) face à votre ouvrage ! Car j'imagine qu'il en faut du travail pour atteindre une telle finition tant graphique que poétique. Je suis conquis. Merci pour ce voyage dans les cieux !

   Davide   
22/6/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour Stéphanie,

Chouette ! Un voyage en montgolfière !

Ce qui m'émeut si fort dans ce poème-calligramme, c'est la passion du partage et la liberté prise pour tenter de l'exprimer.
Qui pourrait imaginer - après cette lecture - qu'il y a des limites à la magie de l'enfance et à cette enfance qui brille encore dans le cœur de certains adultes ?
Cet univers fantaisiste et coloré a gardé tout de cet émerveillement, absolument tout !

Seule la fin m'a gêné (rien qu'un peu), je n'ai pas bien compris la signification du "décrochage" de ce "phénix sans aile", alors que nous contemplions les "firmaments de son art".
Pourquoi cette rupture ?

Hommage inspiré à ceux "qui nous font rêver", cette vision métaphorique de l'art et de la beauté me touche particulièrement.
Dans mon cœur, Stéphanie, vous faites partie de ceux-là. Surtout, gardez cette sensibilité, elle est précieuse...

J'ai adoré ! Et même plus que ça...

Merci tout plein !

Davide,
très touché...

   Luz   
22/6/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour STEPHANIE90,

Woouff, j'ai eu le vertige à virevolter dans l'air d'une strophe à l'autre...
Quelle énergie dans ce texte à la forme particulière, notamment le dessin de la montgolfière.
C'est beau la nacelle :
"Aux firmaments de son art
Jolie plume en déboires
Luit en couleurs déjantées
Zèbre l’azur désenchanté
Fatal décrochage"

Merci pour le "Partage. Vis. Vole..."

Luz

   suzan   
22/6/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Il m'a fallu relire plusieurs fois ce texte, perturbé que j'étais par la forme. belle idée pourtant... Je crois que vous évoquez ces funambules du ciel entre buildings et en haut des mats qui donnent le vertige. On se sent interdit face à de telles prouesses comme un enfant admiratif qui ne comprend pas trop ce qui se passe et en même temps se laisse porter par ces émotions.
Ce mélange des images m'a beaucoup plu, pourtant je n'ai pas trop saisi celle de la montgolfière qui décroche et la chute finale. Je serai bien resté sur la strophe que j'ai aussi préféré celle "faire abstraction du vertige...". c'est un poème qui chahute tant dans sa forme que sur le fond et le sujet s'y prête parfaitement.
Merci à vous

   PIZZICATO   
22/6/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Tout d'abord, un immense bravo pour cet étonnant calligramme ; et malgré cette contrainte de la mise en page, la richesse et la fluidité du texte sont omniprésentes.

" Partage. Vis. Vole. Étincelle ! " cette harangue est superbement imagée par cette poésie.

Ce sempiternel rêve de l'homme, voler par ses propres moyens. Depuis Icare jusqu'à l'aile delta, il reste quasi inaccessible.

Un très beau travail .

   Cristale   
23/6/2019
 a aimé ce texte 
Passionnément
Quel travail !

Le funambule (je vois aussi un oiseau en vol : sa tête, ses ailes, son corps, ses deux pattes), la montgolfière, l'homme en chute libre, l'autre montgolfière...l'accident...

Le ciel est un bel écran sous votre plume StephaNIe.
Bravo !

Cristale
en mode planeur...

   STEPHANIE90   
26/6/2019

   Robot   
1/7/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Je suis un peu à la traîne pour commenter à cause de quelques jours de vacances.

Tout d'abord, il faut saluer le travail de mise en page de ce poème qui allège la présentation de ce texte abondant et le rend agréable visuellement.

Le fond et l'écriture nécessite un véritable effort de lecture et pour ma part j'y ai consacré plusieurs passages pour bien m'imprégner du récit.

Je pense avoir saisi qu'il s'agit de l'attraction de l'écriture qui nous met en apesanteur.

Un texte que j'ai eu plaisir à réciter également.

   hersen   
1/7/2019
 a aimé ce texte 
Passionnément
je viens poser un commentaire qui ne sert à rien. Mais j'ai envie de saluer le travail tant dans la forme que dans l'originalité que dans la poétique.

Disons que je passe en copine, un petit salut sympoéthique...

:)))

un grand bravo !

   solo974   
2/7/2019
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Bonjour STEPHANIE90,
Je tiens à saluer l'originalité de la mise en page, bien sûr, mais aussi celle de la thématique abordée.
La chute est admirable.
"Partage. Vis. Vole. Étincelle !
Dans la fumée sur nos écrans de bagatelles."
Un immense bravo à vous et excellente continuation !


Oniris Copyright © 2007-2020