Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie en prose
StephCalewaert : Genèse alternative
 Publié le 17/09/21  -  5 commentaires  -  1413 caractères  -  81 lectures    Autres textes du même auteur

Je dirais science-fiction…
Mais en fait non. C'est philosophique. Oui.


Genèse alternative



Parce qu’un jour lointain, un homme eut une idée, le monde s’effondra sur lui-même.
Les montagnes joignirent les fondations et les forêts les déserts.
Parce qu’un iguane fut repu d’un poisson, ceux-ci envahirent les terres.
À force de gagner en complexité, à force de rapprochement de ses divers îlots,
une âme fut générée dans l’univers. Une âme, une volonté, un but. Maintenant est le commencement. La transformation spontanée de l’ordre et du chaos. À force de puissance, nous perdîmes tout pouvoir. Mais le ciel s’est ouvert, et l’acier fut forgé. La loi fut ratifiée, les astres accessibles, et les plages à portée.
Les océans sous mes plaintes.
Les géants de glace, les géants de fer…
Les volcans éteints.
Le volcan de vie.
Les volcans de l’âme, âmes qui se lamentent.
Confites en leurs places fortes.
Leurs armées déclinantes.
Les âmes perdues.
Les âmes délirantes.
Les âmes déplorables des zombies perdus dans leur marasme cérébral. Leurs âmes (encore) finissantes ! Finissantes jusqu’à quand ? en principe, après finissantes, il y a un point final ?
Non ?
L’ennui avec les points finals, c’est que ça n’existe pas. C’est une hérésie philosophique. Alors comment on se démerde avec ça ?
On ne se démerde pas, on vit.
On survit, on sévit, on se couche, on se douche, on se mouche et paf ! On en fout partout…


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Robot   
17/9/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
J'ai vraiment apprécié la lecture de cette genèse alternative. Non pas que je partage la totalité de l'idée, mais j'ai aimé l'écriture et la réflexion.
Cependant, un bémol:
J'aurais arrêté le texte à "L’ennui avec les points finals, c’est que ça n’existe pas." Ce qui suit ressort comme l'appréciation du narrateur. Ça ferme quelque peu la porte à la réflexion personnelle du narrateur lecteur en imposant une conclusion qu'à mon goût j'aurais laissée ouverte au débat.
EDIT: J'ai fait une rectif car j'ai écrit précédemment :ça ferme quelque peu la porte à la réflexion du "narrateur" alors que je voulais dire "du lecteur"

   hersen   
17/9/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Voici une génèse alternative qui décoiffe, et on hésite, après en avoir mis plein le mouchoir, à remettre celui-ci dans la poche...

Entre le début et la fin, on sent que ça se resserre, que plus ça va moins on atteindra un nirvana cosmique, on a tout oublié, à partir d'une idée qui, en effet domino, s'est propagée.

Et voilà où nous en sommes !

Un très bon moment de lecture, il y a de l'originalité, de la réflexion.
peut-être un poil plus travaillé dans le sens poétique aurait apporté une touche plus... plus je ne sais pas quoi, dans le genre, les trucs que j'aime, j'aime bien être paumé dans le Cosmos :)

merci de la lecture !

Et je vois que tu es nouveau, nouvelle. Alors bienvenue !

   Provencao   
18/9/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour et bienvenue StephCalewaert,

La réflexion première à la lecture de cette poésie à été qu'avec un tel dessein, cet écrit ne s'agrée guère d'une approche limitrice et modeste, d'un artifice qui entend confiner les singularités de l'environnement, épurer le spectateur de l'observation, econduire de la recherche tout ce qui n'entre pas dans un schéma élémentaire : l'éventuel, l'arbitraire, le discutable, l'alogique, le delicat.


Mais doit on adopter la complexité de la coexistence de l’homme et de la nature, de la substance et de l’âme, du chapitre et de l’objet, de l'element et de la conséquence, du pressentiment ...

Au plaisir de vous lire
Cordialement

   Queribus   
20/9/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,

J'ai bien aimé votre réflexion sur l'éternel pourquoi et comment de l'humanité et sa forme très originale avec sa conclusion étonnante. L'écriture en elle-même peut surprendre et même sembler un peu "décousue"avec ses "lignes" très courtes et d'"autres très longues mais pourquoi pas et puis c'est votre choix.
L'ensemble me laisse donc plutôt une très bonne impression et j'ai pris plaisir à vous lire.

Bien à vous.

   Zorba   
9/11/2021
Le défilé d'images qui parade dans ce texte permet à l'imaginaire du lecteur de vacquer dans un espace idéel. C'est intéressant. Le passage "Maintenant est le commencement" apporte une autre lecture du Logos biblique (Evangile selon Jean) conjuguant le présent éternel comme il se doit.
En revanche, le retour sur terre (fin du texte) qui se veut provocateur, du moins à mes yeux, me paraît brutal. Un peu trop "contrastant" avec les premiers mots du texte.
Zorba


Oniris Copyright © 2007-2020