Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
Tankipass : Les jolis mots
 Publié le 08/04/18  -  10 commentaires  -  437 caractères  -  194 lectures    Autres textes du même auteur

C'est comme je dis.


Les jolis mots



Laisse tomber


c'est des belles phrases qu'il faut

longues et alambiquées


des images belles et sincères

qui parlent

et qui veulent dire n'importe quoi


on s'en fout


un horizon, un chat

bien dit !


ton cœur peut se serrer en regardant le plus beau des reflets

pas d'importance

laisse tomber


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Gouelan   
29/3/2018
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour,

Non ne laisse pas tomber.

J'aime les images sans raison, sans format, reflet de l'émotion.

Des mots simples et brefs qui en disent long, comme on dit souvent.

"Un horizon, un chat", et puis voilà.

Merci.

   Brume   
29/3/2018
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour

Le rythme, comme une hésitation, fait l'effet de non-dit.
Les jolis mots reflètent les véritables sentiments de celui/celle qui les dit : mensonge, sincérité, ou bla bla sans intérêt..

Les jolis mots, quand ils sonnent creux, ne transmettent pas d'émotions. Ici, la lectrice que je suis, trouve ces jolis mots intenses, des mots qui n'osent dire, cela rend ce poème touchant, secret, pas seulement joli.

   Lulu   
8/4/2018
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Bonjour Tankipass,

J'ai trouvé intéressant ce texte, mais seulement en partie...

En effet, j'ai aimé l'atmosphère. L'écriture peut être exigeante et nous porter à procrastiner, parfois. Ici, "Laisse tomber" ne renvoie pas forcément au lendemain, simplement à un "on s'en fout", on peut écrire le plus simplement du monde ce qu'on éprouve, ou ce qu'on voit avec le cœur et cela peut suffire. Ainsi, "un horizon, un chat" en dit plus, ou tout au moins autant, qu'une longue phrase... Et la magie opère, j'imagine cet horizon avec mes propres représentations et un chat...

Cela dit, j'ai préféré votre long vers "ton cœur peut se serrer en regardant le plus beau des reflets", car il exprime davantage à mes yeux.

Le "Laisse tomber" semble être comme un renoncement à fournir l'effort d'une composition au moment, en tout cas, de l'écriture de ce texte. Je traduis par : "Que sont les jolis mots ? Sont-ils seulement liés aux phrases les plus belles, les plus "alambiquées ?"..., ou plus généralement, qu'est-ce que l'écriture poétique ?..."

Ce sont aussi ces interrogations que soulèvent vos mots qui m'ont intéressée. Je n'ai évidemment pas de réponse unique, la poésie pouvant fort heureusement prendre plusieurs formes, mais je ne suis pas sûre qu'il faille nécessairement "des belles phrases... / longues et alambiquées" ; avec "des images belles et sincères" ;"et qui veulent dire n'importe quoi"... Cependant, je ne lis pas tout ceci au premier degré, ayant le sentiment que vous interrogez plus que vous ne dites.

Enfin, je trouve dommage que ce soit aussi court. Cela n'empêche pas qu'une atmosphère se dégage du poème, mais indépendamment des réflexions qu'il suscite, et c'est déjà bien, je regrette qu'il ne soit pas à peine plus étoffé.

Bonne continuation.

   papipoete   
8/4/2018
 a aimé ce texte 
Pas
bonjour Tankipass
pour des " vers libres ", voici des vers en liberté qui ne me séduisent guère, et le poète qui pourrait écrire des " belles phrases longues et alambiquées ", se contente de " banalités " et laisse tomber ...
NB je ne sais si le " coeur " à qui s'adresse ce << laisse tomber >> fut charmé, mais le miens a du mal à frissonner en vous lisant !

   Eccar   
8/4/2018
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour,

Bien sûr qu'il faut laisser tomber, mais d'une manière un chouia plus poétique sans doute...
Là, on dirait des mots tagués (quand la jeunesse avait encore des mots à taguer, bien sûr) sur des murs. ( J'en ai vu de magnifiques de ces poèmes tagués, il y a peu...)
On peut laisser tomber d'accord, oui mais pas trop, sinon quelle sera la poésie demain, ce besoin de chanter les mots, de crier ces choses que notre esprit ressent à la vue d'une montagne, d'un chat, d'un horizon. Transmettre autre chose que ce que ce monde mercantile veut nous faire avaler d'inepties, de décrépitude... Ne laissons pas à ce système qui nous manipule le monopole de la poésie dans les belles images de la publicité.
Ne laissons pas tomber justement même si les plus beaux poèmes ne pourront jamais être écrits tant le plus admirable des mots ne saurait restituer ce que peut-être la réalité.
Alors pour conclure, je dirais, pour bien illustrer votre thème peut-mieux faire.
Désolé.

   PIZZICATO   
8/4/2018
 a aimé ce texte 
Pas
Si " des images belles et sincères, qui parlent, veulent dire n'importe quoi ", ici, ça ne veut pas dire grand chose, à mon sens ; et le libre prend ... toute sa liberté.

" c'est des belles phrases qu'il faut ". 'Ce sont' eût peut-être mieux convenu ?
Oh, et puis après tout LET IT BE !
A vous lire une prochaine fois.

   Annick   
8/4/2018
 a aimé ce texte 
Bien
J'ai l'impression que le ton est désabusé, ironique. Ce que semble dire le poème, c'est ce qu'il faut écrire pour être reconnu, c'est-à-dire dire de jolies phrases, de jolis mots qui ne se rattachent à aucun contenu, aucun fond, aucun sens. Un constat amer de l'auteur.
J'aime bien la façon dont il a posé le problème, de manière elliptique comme pour un coup de gueule, mais avec des espaces qui sont comme autant de silences pour réfléchir. Un peu déroutant, je l'avoue, mais j'ai été assez séduite.
Enfin, voilà du moins comment je l'ai perçu.

   Robot   
8/4/2018
Hormis le "laisse tomber final" redondant avec "pas d'importance", je pense que ce texte exprime bien une relation à l'écriture, une conception propre d'une manière de l'aborder.

Conception que je ne partage pas, mais chacun sa vision. Pour moi, en écriture, "joli, beau, bien" ça ne veut rien dire. On peut dire avec des vilains mots, des phrases mal chantournées, mais a condition de maîtriser ce que l'on veut exprimer. Ce n'est pas le qualificatif qui compte mais la parole, avec verbe ou sans verbe une manière de proposer.

Je crois que c'est celà l'important: "Maîtriser" pour être au moins ressenti. Pour le reste, ce qui peut apparaître beau ou moche à un auteur ne sera probablement pas reçu à l'identique par un lecteur.

   Ananas   
8/4/2018
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour,

Personnellement, j'ai pris votre texte comme une forme de dualité entre ce que l'auteur souhaite exprimer, et ce que le lectorat attend d'un écrivain ou d'un poète.

Une forme de soliloque où l'on sent vraiment le combat entre ce que le locuteur imagine être poétique (images belles et sincères, la beauté du reflet) et ce qu'il sait être l'attente du lectorat (les longues phrases, l'incongruité aussi peut-être).

Pour moi, la poésie se veut le reflet d'un contexte, quand elle n'est pas juste contemplative. Votre poésie (car c'en est, ça se déclame parfaitement, ça claque, ça siffle, ça glisse...) reflète un contexte de création soumis à contraintes, à jugements subjectifs, à critiques justes ou injustes, mais orientant de toute manière l'abord que l'on peut avoir d'une oeuvre. L'ironie et ou le cynisme me plaisent, sous format aussi court, avec si peu de mots.

Merci pour le partage, et au plaisir !

   Anonyme   
8/4/2018
 a aimé ce texte 
Pas
Je n'ai pas aimé la formulation dans son ensemble.

Votre texte bien court, ouvre une porte et aussitôt vous la claque au nez. J'ai bien compris votre démarche, mais je la trouve exprimée sans grande force, c'est juste un court aperçu.

"Les jolis mots" sont comme estompés, seule une brève notion se ressent.

L'idée me paraît très bonne mais elle n'est pas assez développée.


Oniris Copyright © 2007-2018