Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
Tchoo : Joseph
 Publié le 10/03/08  -  10 commentaires  -  2146 caractères  -  8 lectures    Autres textes du même auteur

Poésie écrite au début de ma formation d'éducateur spécialisé... Peut-être cette vision est simpliste... peut-être changera-t-elle à la fin de ma formation...


Joseph



Joseph, pour aller faire ses courses
A un léger problème de bourse
C'est qu'elle est pas pleine voyez-vous
Et c'est pas parce qu'elle a un trou
Il est allé voir à la CAF
Et l'ANPE pour un taf
Mais y avait pas d' boulot pour lui
Et en plus il a rien compris…

Joseph, faut dire n'a pas d' diplôme
Et il entrave pas notre idiome
Alors quand l'assistante sociale
Pour lui remonter le moral
Lui parle du droit aux ASSEDIC
Il croit qu'elle veut l'livrer aux flics
Il vit toujours dans la terreur
De se faire arrêter sur l'heure…

Joseph, a toujours pas de fric
La situation est critique
Il cherche de l'aide mais il ne sait
À quelle porte il faudrait frapper
Il bosse de-ci de-là au noir
Sur les marchés il vend des poires
Mais il est payé une misère
Juste assez pour l'propriétaire…

Joseph, sa famille c'est navrant
Vit dans une chambre d'étudiant
Pour six personnes y a qu'un seul lit
Mais le loyer est assez p'tit
Alors on mange assis par terre
Et c'est pas la plus grosse galère
Sa mère débarque du Congo
Sept dans la chambre, ce s'ra folklo…

Joseph, cherche un appart' plus grand
Mais sans sous c'est pas évident
Surtout qu'il ne sait pas bien lire
Et il a pas d'papiers c'est pire
« Mais que faites-vous dans not' contrée ? »
Disent les flics qui l'ont arrêté
« On va vous renvoyer chez vous
C'est honteux de nous prendre nos sous… »

Joseph, est maint'nant dans l'avion
Veut pas rentrer à la maison
L'Congo malgré sa république
N'est pas son allié politique
Il a été enfant soldat
Veut pas se souvenir de ça
Il ne veut pas que ses enfants
Vivent d'aussi mauvais moments…

Joseph, et sa famille s'enfuient
Et ce dès que l'avion atterrit
Se cachent dans la soute à bagages
Et se préparent au long voyage
Dans 16 heures ils seront en France
Pour toujours avec un peu d'chance
Car vaut mieux crever d'faim à Paris
Que mourir fusillé au pays…


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
10/3/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Je trouve le texte touchant - qui ne le serait oas -, un poème de société. Joseph, c'est l'espoir, Joseph, c'est beaucoup d'immirgrés ! La poésie sert aussi à cela, montrer la vérité !...parce que nous, on a le droit de s'exprimer pour dire les injustices et tout et tout, mais pas au Congo !

Néanmoins, je n'accroche pas à la forme, mais reste tout de même un fond, et c'est un superbe fond.

   clementine   
10/3/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J'ai été touché par ton poème.
Poème, je ne sais pas vraiment d'ailleurs, mais ce qui est sûr c'est que j'ai accroché et que j'ai apprécié.
Evidemment, ils ne viendraient pas en France vivre toutes ces humiliations, s'il n'y avait pas une bonne raison, si chez eux, ils étaient libres et heureux.
Merci pour ce texte tchoo, ça fait du bien parfois de lire ce genre de choses, ça nous fait prendre conscience de notre chance et de notre égoïsme.

   Anonyme   
10/3/2008
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
texte touchant sur le fond. Il est bon de dire mais vain de croire, un peu facile de dénoncer aussi. Sur la forme, je n'ai pas vraiment accroché. Cependant l'intention est bonne.

   Anonyme   
11/3/2008
Oui, cela ne m'a pas touché... Je trouve que nous devons mérité ce que nous n'avons pas... Enfin je ne veux pas polémiquer et ne sais comment seont prises mes interventions.... Ainsi je dis que la parole est une ombre mais le pouvoir omniscient... Suis-je compris? Non? Normal, je ne me comprends pas moi-même....

   David   
10/3/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Bonjour Tchoo,

C'est pas encore le poême que je voudrais lire, il manque des personnages important, mais la forme, comme un récit à bâton rompue, une description en vers avec des "e" baillonnés par des ' m'a bien plu, même rêche. Et bien sùr, c'est Joseph qui a raison et c'est lui l'avenir, c'est aux lois de changer.

J'attend le poême de fin de formation.

   jensairien   
10/3/2008
 a aimé ce texte 
Bien
et bien je ne sais pas si ta vision est simpliste mais elle est pour moi plutôt réaliste. Un petit texte sympa qui raconte crûment la misère des exilés.

Pour ceux que le sujet intéresse vous pouvez toujours aller voir l’émouvant reportage photographique de Anthony Berthaud sur la belle revue en ligne Purpose
http://purpose.fr/purpose5.html
(revue au format pdf)

   Scrib   
11/3/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bien ! Sacré Joseph ! J'adhère à ta cause !

C'est un poè...non, c'est un texte qui mériterait une petite musique et d'être proposé à un chanteur contestataire...un nouveau Renaud ou un nouveau Perret peut-être...

je le vois bien en chanson !!!

   Tchoo   
11/3/2008
t'as tout juste Scrib, ce texte est en fait une chanson:)

   marogne   
12/3/2008
 a aimé ce texte 
Bien
Chanson, ou poème, ou prose, qu'importe. Un peu facile, touchant néanmoins, à la mode, simplificateur - simpliste?

Une forme plus "attrayante" aurait sans doute renforcer l'adhésion.

   Anonyme   
26/12/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Une appréciation en vers!
De l'amour qui exhale
de tes vers réalistes
Naît l'espoir, pas le mal,
D'une vie futuriste.
J'apprécie vraiment les images données par ce poème en espérant qu'un jour, certainement lointain, il ne soit plus d'actualité.


Oniris Copyright © 2007-2020