Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
TITEFEE : Brocéliande revit de ses cendres
 Publié le 10/03/08  -  5 commentaires  -  1152 caractères  -  71 lectures    Autres textes du même auteur

La nature est têtue, et les fées existent malgré tout.


Brocéliande revit de ses cendres



Brocéliande survit malgré les incendies
Foulant ses cendres l’immortelle Morgane
Accablée ne croit plus en l’homme et le maudit :
Sous la terre sacrée, gisent des korriganes

Pourtant l’on voit la forêt reprendre ses droits
Des pousses nouvelles surgissent de terre
Même si le destin semble ici maladroit
Un chêne pousse dans le creux d’une pierre

Il a gardé cet hiver ses feuilles mortes
Qui bien que marcescentes restent attachées
Aux rameaux sans que le vent ne les emporte

Près de lui un bel arbre lui fait du charme
Caduc comme lui il retient son feuillage
Vivant encor bien que flétri et les larmes
Chues du ciel sont pour lui magique breuvage

Les épais chênes verts eux aussi pavanent
Car leurs ramures n’indiquent pas les saisons,
Perpétuellement vertes, sous elles faisanes,
Dans un creux secret, veillent sur leur couvaison

Je reviens ici marcher dans les bruyères.
En écoutant le vent qui murmure encore
Les voix elfiques qui ne savent se taire
Et leurs auras ressemblent à des rayons d’or.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
10/3/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Brocéliande autrefois, elle est aujourd'hui Forêt de Paimpont et je me retrouve complètement dans la description qui en est faite ici et dans le ressenti de l'auteur.

Petite remarque : les alexandrins ne sont pas tous maîtrisés.

Conclusion : belle page !

   Anonyme   
10/3/2008
Oui la Bretagne est une superbe région, ce poème ne l'est pas moins... Elfes, korrigans... Une atmosphère féerique, merci pour cette lecture.

   clementine   
10/3/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Très joli, comme toujours, j'aime particulièrement la dernière strophe.

   nico84   
10/3/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J'ai aimé ton poéme même si je ne connais pas l'endroit. La nature phénix renait encore plus belle chaque fois et tapoésie est plus belle à chaque vers, bravo !

   Scrib   
20/3/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
On s'attend à voir apparaître Merlin...Particulièrement efficace "le portrait" de la forêt...bravo...je suis charmé.


Oniris Copyright © 2007-2019