Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
Teneris : Une lettre d'amour
 Publié le 09/04/16  -  12 commentaires  -  681 caractères  -  337 lectures    Autres textes du même auteur

Tentative de sonnet en vers batelés.


Une lettre d'amour



Je dépose au passage un filet fait de mots
Comme en lais minimaux effleurant ton visage,
Infinitésimaux d’amour en balisage
Où le pas se fait sage et sonnets dynamos,

Je les pose en présage et limbes lacrymaux,
Sur les plis anomaux qu’Avenir envisage :
Insoumis animaux dont le vaporisage
S’émerveille de l’âge où s’enlacent les maux,

Puis repose ma plume au fin fond de mon cœur,
En son encre liqueur où la flamme s’allume,
Rêvassant d’un volume en ton rire vainqueur,

Et j’égare à la brume au sillage d’éther
Un sentiment d’écume épousant Déméter,
Dont l’attente est le fer consumant son enclume.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   StayinOliv   
16/3/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Poème qui a dû se révéler être un tour de force à écrire, et qui est pour le coup assez laborieux à lire. Ce ne sont pas tant les rimes à l'intérieur même des strophes le problèmes ( je suis aussi un adepte de cette pratique ), mais plutôt les mots en eux même, compliqués à lire et compliqué à comprendre, ce qui évidemment ne facilite pas la compréhension général du poème. Mais je salue votre technicité et votre façon de traiter un poème sur l'amour, qui change de ce qu'on peut lire en temps normal.

   Lulu   
20/3/2016
 a aimé ce texte 
Pas
Bonjour,

A la lecture du titre, je me suis dit "chouette, une lettre d'amour ! Je vais adorer ça..." mais il n'en ai rien. Je m'attendais à une belle déclaration d'amour... Or, ici, on peine quelque peu à sortir quelque sens de ce texte où les sons jouent à se répéter au-delà des rimes, que, personnellement, je n'ai pas du tout aimées.

J'ai trouvé l'ensemble bien trop lourd et complexe. Pour une lettre d'amour, c'est donc un peu dommage. On passe à côté, sans comprendre tout ce qui y est signifié. Ainsi en est-il, par exemple, de ce vers : "Infinitésimaux d’amour en balisage"... Il ne signifie rien en lui-même, n'apporte rien à l'ensemble. Il compte douze syllabes et rime avec "visage", mais cela ne suffit pas. Il lui faut du sens...

J'ai beau lire la première strophe, je ne la comprends pas. Si le premier vers est clair, la suite me laisse perplexe. La répétition du son "mô" n'arrange rien, par ailleurs.

Je n'ai pas été sensible à ce poème, mais peut-être le serais-je une autre fois ?

Cordialement.

   Mourmansk   
25/3/2016
 a aimé ce texte 
Pas
Tout d'abord, je ne connaissais pas les vers batelés, merci pour la découverte.

Après trois lectures, j'ai l'impression que la musicalité et les rimes devaient primer sur le sens du texte. Je n'ai donc rien ressenti à la lecture de ce texte.

J'ai trouvé votre écriture beaucoup trop complexe.

Bonne continuation,

Mourmansk

   Robot   
9/4/2016
Dans les quatrains je trouve peu de poésie dans certains mots comme infinitésimaux, minimaux, (de la même famille d'ailleurs) ou vaporisage et anomaux.
Cela donne une impression artificielle aux quatrains alors que les tercets sont d'une excellente tenue.
Je ne m'aventurerai pas à évaluer car il m'est difficile de faire une synthèse entre les quatrains que je goûte peu et les tercets beaucoup plus fluides que j'apprécie.

   LenineBosquet   
9/4/2016
 a aimé ce texte 
Bien
J'aime beaucoup les vers batelés, le défi que cela représente à l'écriture ainsi que la "tentative de sonnet".
Evidemment, pour un tel effort, le sens à tendance à en pâtir.
Mais je trouve votre poésie agréable à lire tout de même, bien que les deux tercets soient plus fluides que les quatrains. Mais c'est sûrement dû au choix des rimes.
Merci!

   Vincendix   
9/4/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Je retiens et salue surtout la forme de ce poème, un exercice particulier qui n’est pas évident à réussir.
Peut-être que l’emploi de mots moins compliqués aurait donné plus de légèreté aux quatrains, les tercets sont nettement plus agréables.

   Anonyme   
9/4/2016
 a aimé ce texte 
Un peu
j'ai plus l'impression d'une lettre d'amour que vous vous envoyez à vous même, le 'je' y étant omniprésent. Je ne vois dans cette lettre boursoufflée que votre reflet et pas celui de 'l'autre' à qui elle est normalement destinée.
Désolé pour cette fois.

   papipoete   
9/4/2016
 a aimé ce texte 
Pas
bonjour Teneris ;
Votre sonnet est de bonne facture, à la maçonnerie irréprochable comme le dirait Alexandre ( je ne vois pas la faute qui le classe en néo-classique ), mais son contenu me reste absolument hermétique !
Des vers " batelés " dites-vous ? Je me sens plutôt enfermé entre des vers " barbelés ", tant je me pique l'esprit à vouloir en déchiffrer les subtilités !

   lala   
9/4/2016
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonjour Teneris,

Je salue vos efforts pour avoir réalisé un sonnet à rimes batelées.
Cette prouesse formelle semble toutefois nuire à la fluidité de l'ensemble, rythme et sens sont à mon goût trop chahutés.
Vous m'égarez dans vos brumes !

   Anonyme   
9/4/2016
 a aimé ce texte 
Vraiment pas ↑
"Une lettre d'amour", après plusieurs lectures et relectures, je n'ai rien trouvé qui se rapporte à ce titre, ni dans le fond, et encore moins dans la forme qui n'est en rien fluide et que je trouve "pataude", tout cela manque d'élégance et de délicatesse.

C'est un texte qui n'a rien de plaisant, comme par exemple, "Comme en lais minimaux effleurant ton visage", "Insoumis animaux dont le vaporisage", ou encore "Sur les plis anomaux qu'Avenir envisage", etc ... Il faudrait pratiquement citer tout le texte. Il n'est ni beau, ni mélodique.

Aucune émotion ne vibre dans ce poème, les mots se suivent les uns à la suite des autres, ils semblent enfermés dans un carcan, ils sont étouffés "dans l’œuf", avant même d'être, ils n'offrent aucun ressenti.

   Anonyme   
11/4/2016
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Bonjour,
Je n'ai pas été complètement transporté par votre poème.
Certains mots employés sont à mon goût compliqués à comprendre .
J'ai cependant apprécié les 2 derniers tercets.

   Pouet   
12/4/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour,

Pour ma part j'aime bien votre sonnet.
Je le trouve original.
J'aime entre autres "sonnets dynamos", "encre liqueur", "d'amour en balisage"...
J'ai craint le pire à la lecture du titre mais ce n'est pas du tout un poème sur l'amour basique et plein de clichés et j'apprécie cela.

J'ai un peu buté sur "vaporisage" (Opération industrielle ayant pour objet de soumettre à l'action de la vapeur des fils ou des tissus.) qui certes rime avec "envisage"mais qui m'a semblé un brin incongru ici.
Peut-être que le langage gagnerait en force avec un peu plus de simplicité. (anomaux par exemple, guère employé...)

Pas trop fan du neuvième (trop cliché) et treizième vers (sentiment d'écume oui mais Déméter définitivement pas)

Dans l'ensemble je loue l'exercice d'originalité.

   Anonyme   
12/4/2016
Commentaire modéré


Oniris Copyright © 2007-2019