Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
TITEFEE : Et c'est ainsi que naquit...
 Publié le 08/02/08  -  3 commentaires  -  2662 caractères  -  12 lectures    Autres textes du même auteur

Quand la création et la créature échappent au créateur.


Et c'est ainsi que naquit...



Lorsque l'Innommé le créa, il l'appela Dieu
Et Dieu programma, à l'aube du premier jour,
La naissance du tout, des continents aux cieux.
Il fit donc terres, mers et océans tout autour.

Il ajouta ensuite animaux et plantes luxuriantes
Et il se dit ému que tout cela était bien et beau.
Mais vit alors qu'il manquait, d'une façon criante,
Quelque chose à tout ceci, et se remit au boulot.

Il prit un animal au hasard, le modela à son image,
Du moins à celle qu'il pensait bien être la sienne.
De là naquit Adam l'homme, mais il le vit trop sage.
Alors il le scinda en deux et apparut Ève la Terrienne.

Il voulu que chacun aima l'autre plus que lui-même,
Car tout seul l'être-chair ne peut aimer, s'il ne voit
Dans les yeux brillants de l'autre que celui-ci l'aime.
Mais le troisième jour, il vit que ça n'allait pas de soi.

Il constata alors qu'Adam ne regardait pas la femme,
Et, qu’indifférente, Ève l'ignorait elle aussi clairement,
Elle suivit un serpent comme jadis on adorait la flamme
Et ce vil tentateur avec une pomme l’attira évidemment.

Alors Dieu créa les lettres au matin du quatrième jour
Puis suivirent les mots, les phrases et naquit le verbe
Et l’homme et la femme se parlèrent enfin d’amour
Et firent de nombreux enfants dans les hautes herbes

Le quatrième jour il créa les huttes, puis les maisons
Émergèrent les cités-dortoir pour loger tout ce monde
Se bâtirent des HLM minables, aux minces cloisons
Et les villes devinrent mégapoles croissant à la ronde

Les hommes connurent alors vite ce qu’était l’ennui
Et ce mal, qu’ils ne connaissaient pas avant, les hantait.
Alors Dieu créa le Poète pour lui expliquer jour et nuit
Ces êtres qu’il avait hélas malencontreusement inventés

Le poète se mit vivement à la tâche et à Dieu expliqua
Ce que ressentaient les hommes l’éternel se sentit mieux
Car il vit que les hommes souffraient des mêmes tracas
Et qu’ils lui échappaient car ils investissaient les cieux

À l’aube du septième jour le créateur voulut se reposer
Car ce qu’il avait créé il le trouvait de plus en plus laid
C’est alors qu’il entendit sortir un brouhaha des maisons
C’était comme un bourdonnement, oui, un drôle de son

Les peuples voulurent alors se parler davantage entre eux
Les rimailleurs aussi recherchèrent partout d’autres poètes
Mais le monde était bien trop vaste et avait dépassé Dieu
Alors l’homme orgueilleux et sacrilège inventa INTERNET.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   strega   
8/2/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
La Genèse me semble beaucoup plus drôle et tragique à la fois que la version connue jusque là...

C'est très simple, et pas simpliste, c'est vrai une fois de plus comme tous tes écrits TITEFEE. C'est une belle parodie, très souriante au début puis petit à petit, on se dit, mon Dieu (ben oui) mais c'est vrai.

J'ai particulièrement apprécié le changement brutal de vie à la septième strophe. Je me suis surprise à relire trois fois, persuadée d'avoir perdu un vers en route. J'adore être surprise comme ça.

Bravo, encore une fois, simplicité, vérité, humilité, TITEFEE nous montre le chemin, doucement, de la vie. Merci

   Anonyme   
10/2/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
J’ai beaucoup aimé cette nouvelle version de la genèse.

L’idée de l’homme de tenter de recréer la vie, serait à mon sens, plus sacrilège que le fait d’avoir créer l’internet. Mais qu’importe, ici l’exercice est superbe.

Bravo !!!

   nico84   
11/2/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
J'adore ce poéme TITEFEE, vraiment là, ton humour surgit comme jamais (dans ce que j'ai lu) et la poésie, le style reste présent. Tout est là, et peut être un clin d'oeil à Oniris !

Bravo, de plus en plus créative, la constance est bien la preuve de ton don.


Oniris Copyright © 2007-2020