Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
TITEFEE : Lorsque le terme "avenir" était aussi "mystère"...
 Publié le 07/03/08  -  4 commentaires  -  811 caractères  -  55 lectures    Autres textes du même auteur

On ne sait jamais ce que la vie apporte, mais on la vit...


Lorsque le terme "avenir" était aussi "mystère"...



Lorsque le terme « avenir » était aussi « mystère »
Nous jurions de le rendre meilleur, et encore
De le colorer de mots, apportant la lumière
Sur ce qui nous faisait peur, comme la mort !

Même si obéir reste expérience éprouvante,
Nous avons tant appris ! Mais en nous s’émousse
La soif de pureté, et cette naïveté émouvante
Qui ingénument nous faisait croire en tous

Les expressions rajeunies de ma jeunesse,
Lorsque j’entends mes petits-enfants les dire,
Gardent le pouvoir d’éveiller la tendresse,
Pour cette vie, en gommant même le pire.

Réussir nos rêves est parfois pensée folle,
Car on ne sait pas ce que l’on va devenir.
Les mots sont semblables à de l’argile molle,
Dans laquelle se façonnent nos souvenirs.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   David   
7/3/2008
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour TITEFEE,

J'aime beaucoup les rimes et la dernière strophe, je reconnais pas partout des alexandrins, je l'écris à cause de l'intitulé de la rubrique, car l'ensemble n'est pas saccadé.

   Anonyme   
7/3/2008
 a aimé ce texte 
Bien
Emouvant comme d'habitude...

Juste une question: Tes petits-enfants emploient les mêmes

expressions que toi à leur âge? Voilà qui est original quand on

connait l'évolution du langage chez les jeun's. Mais ce n'est rien,

j'adhère au fond et m'inonde de tes vers sincères.

   clementine   
7/3/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J'adore la dernière strophe, je lui trouve une très jolie sonorité.
Beau poème écrit un peu comme un portrait de famille.
Bravo et merci Titefée.

   Anonyme   
8/3/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↓
En accord avec les autres commentateurs je trouve la dernière strophe très belle !

Cependant je crois que le poème n’est pas bien classé dans la catégorie « vers alexandrins » car il n’y a tout au plus que 3 ou 4 vers qui respectent les douze pieds.

Qu’à cela ne tienne je le considérerai comme un poème en vers libres, toutefois, je vous avoue avoir un peu de mal à embarquer dans l’émotion de ces mots.


Oniris Copyright © 2007-2019