Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie en prose
TITEFEE : Quelques gouttes de musique
 Publié le 17/06/08  -  5 commentaires  -  1315 caractères  -  55 lectures    Autres textes du même auteur

Lancinante la musique rythme nos instants de solitude.


Quelques gouttes de musique



Pour écouter ce poème cliquez ici



Quelques gouttes de musique cristallines rebondissent et font vibrer l’air. Je suis assise dans cette flaque de lumière éblouissante d’un soleil d’après orage. L’air sent l’ozone et l’acidité de la terre malmenée par l’ondée rageuse qui l’a écartelée, griffée et offerte à la chaleur qui revient très vite…

Suis-je encore cette femme qui avait le regard vert de la mousse des bois, lorsqu’elle levait son regard pour observer patiemment la nature se révéler dans l’air moite ?

J’ai depuis peu la peau qui se dame de griffures légères et de taches de rousseur comme celles qui faisaient paraître espiègle mon visage de petite-fille, mais qui maintenant n’apportent plus l’ambre sur une peau de pèche, mais constellent de brun une carnation devenue ivoire. Pourtant, l’amour me rassure, et je rougis aux compliments comme une jeune fille. Il m’arrive même de me trouver un visage expressif et heureux lorsque je me vois dans le miroir de ses yeux d’un bleu de glacier.

La vie s’écoule sans que l’on ne s’en aperçoive, goutte à goutte comme cette musique qui lancinante s’insinue dans la chambre et en chasse le silence.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
17/6/2008
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
"La vie s’écoule sans que l’on ne s’en aperçoive,"
Et Jean Loisy a dit : "tout meurt sans qu'on s'étonne."

   clementine   
17/6/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Très joli, doux à l'oreille.

"La vie s’écoule sans que l’on ne s’en aperçoive, goutte à goutte comme cette musique qui lancinante s’insinue dans la chambre et en chasse le silence."
J'adore cette dernière phrase. Magnifique!

   lotus   
18/6/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Magnifique Titefee...je l'ai relu plusieurs fois comme pour figer le temps et défier le silence.

Très beau récit plein d'émotion.

lotus

   violoncelle   
30/6/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Une plume qui offre la vie
Qu'elle a reçu en abondance


C'est un peu cela l'amour aussi...


Du talent assurément !


La musique, ce qu'elle est : respiration. Marée. Longue caresse d'une main de sable.

Christian Bobin

   Anonyme   
16/12/2008
 a aimé ce texte 
Bien
T'inquiète pas titefee, il est expressif ton visage et ton poème très juste.
Un lutin qui passait.


Oniris Copyright © 2007-2019