Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
TITEFEE : Retour à Venise
 Publié le 06/12/07  -  3 commentaires  -  1775 caractères  -  61 lectures    Autres textes du même auteur

Dans un visage, seuls restent fidèles les yeux, après les années.


Retour à Venise



Pour écouter c’est ici…

http://www.archive-host2.com/membres/up/1086141494/poesie/retouraVenise.mp3

Sa robe estivale flottant sur ses hanches
Donnait à sa démarche un air nonchalant.
Elle fendait la foule en ce beau dimanche
Et portait à son épaule un sac de vernis blanc.

Elle musardait dans les rues où vivait l’ombre
Car à ce soleil au zénith qui brûlait toute chair
Peu s’aventuraient, cherchant les coins sombres,
Et même était chaud le vent venant de la mer !

Elle venait redécouvrir les senteurs de Venise
Et reconnaissait les gondoles flottant sur l’eau,
Les pigeons s’ébrouant de perles qui les irisent,
Et retrouvait l’odeur fétide de tous les canaux.

C’est là qu’elle a connu cette ravissante chose
D’accorder dans la lumière mauve, sa nudité
À un artiste-peintre qui lui faisait prendre la pose
La peignant en clair-obscur dans toute sa beauté.

Elle pudique, même allongée seule sur le sable,
S’était oubliée sous le regard expert du peintre.
Il chantait des airs d’opéra et était intarissable
Et elle, rassurée, ne craignait pas une étreinte.

Et c’est alors qu’au détour d’une venelle bleue,
Elle aperçut, dans l’éclat liquide d’une devanture,
L’image peinte d’elle à vingt ans et que ses yeux
Se superposèrent aux siens, dans la jolie peinture.

Elle découvrit les fils d’argent dans sa chevelure
Le visage à l’arrondi plus prononcé par les années
La taille épaissie et son image comme une brûlure
Lui fit fermer les yeux et sembla durer une éternité.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Couette   
6/12/2007
je ne trouve pas mes mots ce soir..pourtant il me fait te dire que j'ai beaucoup aimé ce poème, la description originale de la nostalgie.. Bravo, très, très beau!!

   nico84   
6/12/2007
 a aimé ce texte 
Bien
L'écriture et la peinture ne vieillissent pas, l'art jouit de l'immortalité, et nos mots seuls restent pour ceux qui voudront les écouter.

J'ai aimé ton poéme, je te félicite, j'aurais encore plus aimé si tu avais davantage décrit la comparaison tableau et personnage qui se rencontrent des années plus tard.

   martin   
8/12/2007
J'aimes les paysages de Venise.

Et ton poême est très bon.

Et comme les paysages de Venise
me plait, je vais essayer d'écrirure
une histoire sur Venise.


Oniris Copyright © 2007-2019