Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
TITEFEE : Terra incognita 2
 Publié le 02/08/08  -  5 commentaires  -  1203 caractères  -  11 lectures    Autres textes du même auteur

TOUT est à nouveau à redécouvrir.


Terra incognita 2



Jolie était la femme, avec ses yeux en amande,
Petite mais bien faite, de tout petits seins pointus,
Des hanches généreuses et une bouche gourmande,
Une chevelure dorée comme si le soleil s'y était perdu,

Elle me scrutait, malgré son innocence, avec curiosité,
Jouait avec ma poitrine, par la montée de lait tendue,
Et se collant à moi, pour aspirer le breuvage nourricier,
Elle caressait en tournant la toison de mon torse velu,

Son développement étant fini depuis longtemps déjà,
Elle quitta vite le plaisir de se pendre à mes mamelles,
Et mon lait alors se tarit, et mon torse redevint plat,
Entre mes jambes la cicatrice bientôt ne fut plus femelle

Ce qui m'avait sur terre rendu si fier me poussa alors
Bourgeon recouvert d'un fourreau extensible d'abord
Tandis que se reconstituaient aussi presqu'à l'identique
Deux bourses qui ne déparèrent en rien mon esthétique

Et à l'aube du deuxième jour j'étais à nouveau homme
Avec une mémoire moderne dans un monde inconnu
Sans la technique je devais tout redécouvrir en somme
Pour que dans cet univers puisse vivre ma belle ingénue.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
2/8/2008
Un regard qu'on lit original sur l'origine... La première strophe décrit particulièrement l'épanouissement d'une modèle idéalement féminin.

   Leo   
2/8/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Très joli texte, qui avec sa première partie peut se lire à plusieurs niveaux. Quelques "libertés" me semblent inutilement prises avec la grammaire : elles choquent l'esprit sans rien ajouter d'émotion ou de sens. Et je regrette, une fois encore, que la ponctuation soit mi-présente, mi-absente. Imposez un rythme au lecteur ou laissez-le choisir, comme vous voudrez, mais tranchez entre les deux.

   xuanvincent   
2/8/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J'ai apprécié la suite de ce texte, tout en sensualité et à l'atmosphère toujours aussi fantastique.

La petite femme devient une vraie femme, ramenant l'homme à son état d'homme...

J'attends la suite (en version sonore ?)...

   Melenea   
3/8/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
J'aime toujours autant les images brutes, et l'atmosphère particulière.... Vivement la suite

Mél

   David   
26/8/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Certaines images seraient presque rigolotes, cette tétée à la poitrine velue, cette "cicatrice (qui) bientôt ne fut plus femelle" est une drôle de vision aussi.

Le suspens joue bien, le héros avec son enfant-extra-terrestre de l'intérieur, la première strophe la décrit déjà en femme, compagne. bravo pour cette atmosphère particulière.


Oniris Copyright © 2007-2019