Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
TITEFEE : Terra incognita 4
 Publié le 09/08/08  -  3 commentaires  -  1196 caractères  -  4 lectures    Autres textes du même auteur

Suite de la suite...


Terra incognita 4



Le quatrième de nos jours se faisait déjà vieux.
les heures des trois soleils, au parcours éphémère,
se noyaient à l'horizon et le noir regagnait la terre,
quand ce que nous vîmes, n'en crûmes pas nos yeux.

d'un bond leste et feutré comme l'est celui de l'antilope,
une curieuse créature, couverte de longs poils soyeux,
tendit, roulé serré dans une feuille pour enveloppe,
un serpent aux fins anneaux jaunes, ivoire et bleus

ma compagne, aux doux yeux d'un immuable azur,
se saisit de ce don, le porta naturellement à sa bouche,
et allait le croquer, quand le serpent devint si obscur
que ses couleurs disparurent, et qu'il devint farouche.

d'un doigt, se voulant rassurant, le saisit la bête velue,
l'enroula autour du poignet menu de la jeune femme,
qui soudain se mit à parler, dans un langage inconnu,
comme si les deux êtres, lui avaient donné un sésame.

Mon esprit, entravé encore de pensées trop humaines,
ne comprenait pas qu'ici les apparences sont vaines.
rien n'était comme avant, mais où donc étaient les Héros
de ces lieux aux impénétrables mystères ancestraux ?


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   xuanvincent   
9/8/2008
 a aimé ce texte 
Bien
J'ai trouvé cette quatrième journée de "Terra incognita" bien écrite et assez étrange.

Elle m'a fait songer au moment biblique où Eve croque la pomme, sauf qu'ici c'est un serpent que curieusement la jeune femme s'apprête à croquer...

La dernière phrase du poème m'intrigue, que va-t-il se passer ?

   Melenea   
9/8/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
hé bien toi, tu sais tenir le lecteur en haleine... là le tableau m'a fait pensé à Adam et Eve au jardin, certainement l'allusion au serpent qui change... :) et puis le 4ème jour... iras tu jusqu'à 7 ou bien plus loins... Pas mal de clin d'oeil biblique dans cette série là.
Et que j'aime toujours autant lire... ça change, c'est différent, comme si nous évoluions dans un monde où nos repères sont disparus...
J'aime bien évidemment. Ce 4ème opus est néanmoins plus léger dans les évocations, moins d'images extra-ordinaire...

Mél

   David   
26/8/2008
 a aimé ce texte 
Bien
Un messager à poil long, un serpent-bracelet-qui-fait-parler-de-façon-étrange, un héros désorienté comme un lecteur... j'ai bien aimé le subjonctif, le "vîmes/crûmes" qui sonne comme pour une épopée. Un peu entre deux chaises de l'histoire pour impression, mais c'est le découpage depuis le début ; à la suite...


Oniris Copyright © 2007-2019