Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
TITEFEE : Une cerise...
 Publié le 14/01/08  -  6 commentaires  -  878 caractères  -  53 lectures    Autres textes du même auteur

Re... re... re...


Une cerise...



À travers le rideau des larmes qui meurtrit
Mes paupières brûlantes, le flot enfin dépérit.
Je pose mon regard sur l’écran qui m’indiffère
Et ne vois pas les images, mon cœur est de pierre

Soudain apparaît une cerise et ce tentant fruit
Tournant devant mes yeux, évoque une poésie
Ainsi que la vue d’un tableau qui rappelle ma vie
D’écolière de jadis que la mémoire enfin alanguit

Je revois la table baignée par la lampe du soir
Où je peinais sur mes problèmes cultivant l’espoir
De bonnes notes pour mes devoirs sur papier glacé
Car de la maîtresse l’indulgence ne pouvais espérer

Je me surprends alors à éprouver un curieux émoi
En évoquant ces souvenirs auxquels plus je ne crois
Car mon existence d’alors ne me vient pas en aide
Pour effacer le visage de ma mère qui à la mort cède


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Cassanda   
14/1/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
C'est beau... le dernier paragraphe m'a complètement retournée, et puis c'est tout toi : plein de poésie et de douceur. Tu as cette particularité de pouvoir d'un texte faire remonter en chacun de nous des souvenirs, des émotions et on se laisse porter par la musicalité de tes vers ou de tes nouvelles... Merci titefee :)

   Anonyme   
14/1/2008
Une cerise et hop... Jaillissent les souvenirs... L'essence même du poème: A partir d'un rien créer un tout. Une parcelle de vie bien émouvante est dévoilée ici, merci pour tant de justesse et de sincérité. Bravo

   Anonyme   
15/1/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Je trouve ce poème vraiment très beau. L’idée de la cerise pour faire ce lien entre deux époques, est bien trouvée. Un gros bravo !!!

   bernalot   
15/1/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
je souhaite que des milliers de cerises te ramènent à la vie et à l'espoir : ta mère morte vit encore en toi et c'est le principal.
La nostalgie est dans ta poésie un ressort puissant et j'aime tes évocations.

   Anonyme   
17/1/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
dans ce souvenir gourmand,toute l'enfance qui jaillit en un flot de souvenirs doux amers...bisous

   TITEFEE   
17/1/2008
pour Bernalot..
ma mère n'est pas morte mais elle s'enfonce dans le néant de la folie et l'alzheimer et c'est une mort annoncée encore plus terrible


Oniris Copyright © 2007-2018