Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
TITINE : Éphémère rencontre
 Publié le 18/10/20  -  8 commentaires  -  1096 caractères  -  83 lectures    Autres textes du même auteur

Rencontre entre l'homme et l'oiseau.


Éphémère rencontre



Il voyait s'estomper les franges de la brume
Dans ce nouveau matin au souffle du zéphyr.
Il aimait voyager dans les vagues d'écume
Laisser glisser l'esprit au vent du souvenir.

La lande s'égayait de traces de lumières,
Le soleil se levait en offrant ses rayons,
Quand un appel puissant fit vibrer les poussières.
Il vit tout près de lui l'oiseau dans le layon,

Posé sur un rocher ; immense et magnifique,
Royale silhouette au plumage argenté.
Il croisa son regard à l'éclat métallique,
Fusion mordorée, instant d'éternité.

Puis prenant son essor, emplissant le silence
D'un fort bruissement, l'oiseau le survola
Et l'homme subjugué admira sa puissance.
Entre le ciel et lui, son ombre s'imposa.

L'aigle montait toujours prenait de l'altitude,
Jusqu'à disparition il le suivit des yeux.
Dans son petit carnet comme à son habitude
Nota en quelques mots ce moment précieux

Et puis il retrouva sa chère solitude
Sifflant sur le chemin un petit air joyeux.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   poldutor   
30/9/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour
Belle poésie de la rencontre soudaine de l'homme et du rapace...
L'apparition inattendue d'un grand animal sauvage, je pense ici à un cerf, un lynx, un aigle est toujours un moment de grâce où l'homme et la bête se retrouve comme au "paradis terrestre", s'observant sans crainte, avec curiosité, puis la bête décide de rompre le charme et s'en va...
J'ai apprécié l'atmosphère de sérénité qui baigne ce poème :
"Il voyait s'estomper les franges de la brume
Dans ce nouveau matin au souffle du zéphyr."
Les deuxièmes et troisièmes quatrains décrivent avec précision
l'aigle "royal" le bien nommé.
J'ai moins bien aimé les quatre derniers vers qui déparent un peu le poème.
Cordialement.
poldutor en E.L

   Lebarde   
30/9/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Joli poème très descriptif d'une "rencontre éphémère" d'un promeneur, attentif à la nature et d'un aigle, oiseau royal s'il en est, qu'il est tellement difficile et rare de pouvoir observer de près.

La scène, placée dans un paysage calme qui force à penser, est bien décrite, simplement, élégamment, avec des mots justes et une poésie et un ton reposant et serein qui manquent pourtant d'originalité et pourraient décevoir.

Certains trouveront le texte trop prosaïque, peut être mais qu'importe, j'ai pris plaisir à le lire, sans me prendre la tête en appréciant au passage quelques beaux vers.

Sur la forme, je ne trouve rien à redire sauf sur "bruissement" et "disparition" ( diérèse ou synérèse?) qui peuvent rendre les vers correspondants boiteux.

Merci pour ce texte que j'ai bien aimé.

En EL

Lebarde

   Donaldo75   
3/10/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J'ai trouvé ce poème bien composé et agréable à la lecture. Il raconte bien sans énoncer, sans insister lourdement sur un récit dont le lecteur n'a pas forcément envie de déployer le fil car il est venu lire de la poésie et non "les contes de la mère Michu qui a perdu son chien". Ici, le décor s'installe progressivement dans le cinémascope de mon espace cérébral, affiche de belles images en quatre par trois et me livre une composition soignée, travaillée dans les moindres détails visuels. Je me laisse aller au plaisir de lecture et ne remarque même pas quelques hiatus venus tâcher la toile.

Bravo !

   Hananke   
18/10/2020
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour

On fait tous, quelques fois, des rencontres inattendues avec la faune
ou la flore.
Ce poème est bien conduit même si quelques bizarreries comme
un aigle dans un layon, je le verrai plus en altitude.
Tout d'abord, la promenade et le rêve dont le personnage est sorti
d'un seul coup par cette apparition.

Un texte qui se lit avec plaisir.

   papipoete   
18/10/2020
 a aimé ce texte 
Bien
bonjour TITINE
Une balade à la recherche de rien... que le plaisir d'aller par les chemins, et soudain un animal sauvage qui fait irruption dans le décor ; ici, un aigle immobile juste le temps de le dire, et hop le voici s'envoler avec majesté...
NB un parc avec un troupeau de biches, bof c'est d'un banal ! mais au détour d'un sentier désert, voir bondir un chevreuil quel bonheur ! Dans vos vers un royal rapace qui, sitôt entrevu prend la voie des airs, quelle émotion ! vite la noter à côté d'un dessin griffonné et voir cet oiseau peu à peu disparaître dans le ciel...
la scène est bien décrite, mais il manque selon moi l'émotion, devant cet aigle si rare dans la nature, qu'on en tombe à la renverse !
Je me souviens avoir approché, presque à le toucher, un épervier sur ma cabane de jardin, perché ; j'étais subjugué et le prenais en photo depuis 20 mètres, puis 10, puis 5 et là à 1 mètre de moi ! la scène était si irréelle que je dus taper des mains pour qu'il s'envole !
Sur la photo la plus rapprochée, alors que je le voyais regarder au loin, je vis que ses prunelles en fait, me fusillaient !
vous avez choisi d'écrire en " diérèse ", or le 18e avec " di/spa/ri/ti/on " devrait faire 13 pieds

   Provencao   
18/10/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↓
" Posé sur un rocher ; immense et magnifique,
Royale silhouette au plumage argenté.
Il croisa son regard à l'éclat métallique,
Fusion mordorée, instant d'éternité. "


Délicieux vers où j'aurais aimé dans cette création, une lumière pour vivre ce langage simple, descriptif.

Une lumière qui va au delà de l'écriture, pour nous faire partager des sensations, des rencontres étranges avec cette jolie ambition de transmettre irrémédiablement une émotion....l'émotion.

Au plaisir de vous lire
Cordialement

   Yannblev   
21/10/2020
Bonjour Titine,

C’est une belle description que celle de cette rencontre qui subitement lève des émotions intenses.
L’idée de souligner la solitude ordinaire de l’observateur me semble convaincante tout comme l’enregistrement qu’il fait de l’événement. On sent qu’il devra s’en souvenir… ce poème peut-être ?

Je me suis permis de récrire mentalement ce très beau texte au présent de l’indicatif, il prend une dimension un peu différente mais qui, à mon sens, lui va parfaitement.

Merci de cette envolée.

   Myo   
22/10/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Une jolie communion de l'homme et de la nature dans cette réflexion où le souffle du vivant prend sa place.

Une émotion que je comprends et que j'ai déjà eu l'occasion de partager lors d'une ou l'autre sortie solitaire

Un cadeau du monde sauvage dans une brève rencontre qui marque la mémoire.

Une forme qui frôle avec le classique ...
Quelques choix sémantiques que je trouve moins porteurs " un fort bruissement" "fusion mordorée" " Et puis..."

Merci du partage


Oniris Copyright © 2007-2020