Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
TITINE : Retour elfique
 Publié le 05/06/16  -  8 commentaires  -  1037 caractères  -  226 lectures    Autres textes du même auteur

Ce texte fait allusion à mon "Elfe de silence" titre d'un autre de mes poèmes sur un souvenir d'enfance qui a marqué ma vie.


Retour elfique



Sur la fenêtre, un rayon d'or vient d'apparaître,
Trait de laser, pour m'annoncer avec chaleur
De l'été joyeux le retour tout en couleur.
Sur la lavande un papillon venait de naître.

Qu'il était beau, dans ce buisson épanoui,
Il m'a semblé soudainement le reconnaître,
Habit noir et bleuté, mon songe évanoui !

Butinant aux massifs, compagnon de l'enfance,
Est-ce toi que je vois, mon elfe de silence ?

Tu restes dans mon cœur : souvenir ébloui !

Bel ami des jardins, dont rêvent les fillettes.

Je me souviens du jour où tu m'es apparu,
Je n'ai pas oublié mais je n'y croyais plus.

Je t'ai cherché pourtant au cœur des violettes
Magique papillon, je t'appelais parfois,
Je ne te voyais plus butiner les fleurettes.

Tes ailes pour toujours restent en mes émois,
Ton image est liée à celle de ma mère,
À sa voix, son sourire, à son regard lumière,
Tu reviens et j'entends sa chanson d'autrefois.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Ioledane   
13/5/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Un poème en 4-3-2-1-1-2-2-4, évoquant un peu la forme d'un papillon ... Jolie idée.

J'aime le rythme original des dodécasyllabes en 3x4 sur les deux premiers paragraphes, dommage que le 3ème vers n'en soit pas un (et pas non plus un alexandrin classique).
La disposition des rimes est originale également.
Je regrette l'insuffisance de la rime "apparu"/"plus".

Les images employées oscillent entre les clichés (rayon d'or, été joyeux, tu restes dans mon cœur, souvenir ébloui ...) et quelques jolies trouvailles (trait de laser, elfe de silence). Globalement, la deuxième partie me semble un peu trop convenue et c'est dommage, néanmoins une certaine émotion passe quand même.

Dans l'ensemble, j'en retiens une jolie évocation nostalgique et colorée.

   MissNeko   
19/5/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Très joli poème qui m'a un peu fait penser à l'aigle noir de Barbara en ce sens qu' un animal fait remonter le passé à l'esprit du narrateur.
J ai aimé le rythme délicat, la poésie des mots comme "elfe de silence".
Le thème est frais, léger mais il cache une réalité émouvante : le papillon représente la mère disparue pendant l enfance du narrateur ( c est mon interprétation ).
Peut être est ce fait exprès pour mélanger présent et passé avec l'apparition du papillon mais il me semble que la concordance des temps n est pas respectée.

   Anonyme   
5/6/2016
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
En dehors du rappel au souvenir de l'être disparu, ce papillon peut symboliser aussi la fragilité de la vie, sa beauté. Passé cela, je trouve quand même que votre poème manque de force évocatrice.
Le glossaire employé, "butiner les fleurettes", "à son regard lumière", "tes ailes restent en mes émois", ne parvient pas à faire voleter très haut ce papillon dans mon esprit.
Mais après tout, qu'il vole dans votre coeur est le plus important.
Merci Titine.

   luciole   
5/6/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément
Bonjour,

Il y a dans ce poème une réelle maîtrise de l'alexandrin qui force l'admiration. Alliée à une puissance, une originalité des images qui m'ont laissée sans voix.
Je note donc très haut.

   plumette   
5/6/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Titine,

j'ai beaucoup aimé le premier 4 3 2 1 descriptif. Je suis avec la narratrice, je sens ce rayon de soleil de l'été qui s'annonce, je vois ce papillon dans le buisson. Et puis, l'autre moitié du poème qui précise le souvenir et concerne plus intimement l'auteur m'a moins touchée, sauf peut-être la dernière strophe qui relie avec délicatesse le papillon et la mère ( son regard lumière- sa chanson d'autrefois)

A vous relire

Plumette

   PIZZICATO   
5/6/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Le dernier quatrain vient nous renseigner sur l'importance de ce papillon " noir et bleuté " pour l'auteur.
" Ton image est liée à celle de ma mère ".
Joli poème aux images délicates.

   Marite   
5/6/2016
 a aimé ce texte 
Bien
La forme et le fond de ce poème se laissent apprivoiser par le lecteur sans heurt. La succession des strophes de quatre, trois, deux puis un seul vers puis le retour en progression inverse est originale et séduisante. Seulement, je reste avec un grand point d'interrogation : l'elfe ... le retour elfique ... j'ai terminé la lecture en me disant " mais, que vient faire un elfe dans cette histoire ? Je n'en ai vu aucun à moins que ce ne soit le " rayon d'or" du premier vers ? (ceci bien entendu est purement subjectif).

   papipoete   
5/6/2016
 a aimé ce texte 
Bien ↑
bonjour TITINE ; votre pseudo est pour le moins joyeux !
Il y a si longtemps que tu ne m'apparus plus, joli papillon " en habit noir et bleuté ", aussi, te revoir en mon jardin est si heureux que je me rappelle tant de beaux souvenirs . Le visage et la voix de maman, en particulier, et à travers toi je l'entends chanter comme butinant les fleurettes .
NB au 16e vers, j'aurais écrit " ne t'apercevant plus butiner les fleurettes " .
Une joie bluette en alexandrins néo-classiques qui nous promène dans les allées de vos doux souvenirs !


Oniris Copyright © 2007-2019