Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
titus : Qui est-il ?
 Publié le 29/03/17  -  4 commentaires  -  748 caractères  -  138 lectures    Autres textes du même auteur

Une devinette.


Qui est-il ?



Son influence pèse à l’existence humaine.
C’est un cancer ; c’est un fléau ; c’est un poison.
Qui met le cœur au pas, torture la raison.
Et parfois si puissant qu’il amène à la haine.

Parmi tous ses atouts un seul est capital :
De lui, dépend son joug, son degré d’ascendance
Sur les esprits piégés qui l’ont pour dépendance :
Cet atout est le temps : compte à rebours fatal.

Pourtant, c’est un bâillon d’origine louable :
S’en muselle l’amour lorsqu’il n’est plus capable
De heurter le sentiment avec le sentiment.

Dans son apothéose, il conduit à l’infâme,
Au tombeau, pour des mots que n’a pu dire l’âme.
Ah ! L’atroce « non-dit », qui détruit constamment.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   GilbertGossyen   
11/3/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Je n'ai pas résolu l'énigme et me voilà destiné à être dévoré par le Sphinx. En attendant ce moment fatal j'ai trouvé le poème de toute beauté avec de beaux alexandrins et des rimes riches.

   Anonyme   
29/3/2017
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour titus... Il m'a fallu attendre la chute pour comprendre de quoi vous parliez comme quoi votre devinette est bien menée.
C'est vrai, le "non-dit" nous pourrit la vie dans maintes circonstances mais, d'un autre côté, faut-il tout dire au risque de blesser et parfois de détruire...
Je laisse chacun se faire sa propre idée.

Bémol concernant la forme, le vers suivant..."De heurter le sentiment avec le sentiment."... 13 syllabes qui ne facilitent pas la lecture. Ce n'est qu'un détail !
Bonne continuation

   Cox   
30/3/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Maimaimaimais c'est pû vraiment une énigme si on donne la réponse comme ça !

J'en suis tout frustré. Je m'apprêtais à remonter votre texte pour tenter de deviner à la relecture, et voilà que vous dévoilez le pot aux roses sans la moindre considération pour sa légitime pudeur. Mufle !

Ceci dit j'étais loin. Mes efforts divinatoires étaient passés du crime, à l'amour, puis à la drogue, à la soumission à l'autorité, au lama des Andes (je fatiguais), quand vous lâchâtes le fin mot. Ô rage, ô désespoir, etc...

Mais j'ai bien aimé l'écriture, qui n'est pas ronflante, à l'aise dans son costar d'alexandrin qui ne la gêne pas aux entournures. Dommage pour le v.11 ceci dit...
Ca m'a fait sourire puisque j'avais écrit il y a quelques temps un truc disant l'exact opposé (quasi) :) Mais enfin, je ne sais pas jouer au rimailleur sans me faire un peu menteur...

Bzz

   Anonyme   
3/4/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Je vais commencer par ce qui m'a posé problème au cours de ma lecture, j'ai accroché :

" S’en muselle l’amour lorsqu’il n’est plus capable
De heurter le sentiment avec le sentiment. "

Je trouve ces deux phrases un peu plus complexe et moins explicite que le reste du texte. Cependant cela ne nuit pas vraiment à ce qui est exprimé tout au long de l'écrit. Une devinette bien menée, qui dévoile bien des vérités, que je confirme," c'est un fléau, c'est un poison", pour en avoir été "victime". Dans la mesure du possible, il serait bon de ne pas y prêter de l'attention, car cela fait qu'apporter de "l'eau à son moulin".

J'ai aimé le fond tout comme la forme, car l'ensemble est bien vu et bien amené.


Oniris Copyright © 2007-2020