Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
tonton : Songe
 Publié le 11/05/08  -  4 commentaires  -  1120 caractères  -  63 lectures    Autres textes du même auteur

Le côté idéaliste et utopique de chacun ne trouve pas forcément sa place...


Songe



Ce soir encore, j'endosse un rôle
Afin de faire vivre celui qui n'est pas
Et c'est à l'ombre d'un grand saule
Qu'il naîtra encore une fois.

L'évasion est sa seule raison de vivre
Et l'amour sa raison de respirer,
De parfums et d'étoiles il s'enivre
En convoitant celle qu'il n'aura jamais.

Désespéré, l'enfant pleure, il pense à la fin
C'est décidé, à cette chanson point de refrain.
Sur les cordes de sa guitare, il se met à tisser la vie,
Celle qu'il ne connaît pas car son cœur lui a repris.

L'odeur de la nuit l'enveloppe et le fait frémir.
Les embruns nocturnes semblent sur lui écrire
Le plus beau des poèmes, la plus troublante des rengaines ;
Le plus triste des sanglots, la plus violente des haines.

Son songe le transporte par delà les cieux
Là où aucun homme n'a pu planter de pieux.

Il ressent enfin la vie et la modèle de ses mains,
Six pieds sous terre en dessous du grand saule,
Découvre l'espoir, le consacre enfin
Quitte son costume restant nu dans le sol.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Pattie   
11/5/2008
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Si on fait un concours sur la mort, je mettrai ce texte en premier dans ma liste de préférés. C'est original, c'est beau, ça résiste un peu (du moins à moi, j'ai dû le lire trois fois), et je n'ai pas tout compris. Mais ça me touche.

   strega   
11/5/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↓
C'est étrange. Je trouve ce poème très bon objectivement, l'écriture, les tournures, les images, le style même. Et pourtant, il y a quelque chose qui m'empêche de vraiment l'apprécier.

Trop parfait ? Non, je ne peux pas dire ça. Trop prévisible peut-être, ou avec un manque de sincérité certain. Enfin pour moi. La deuxième strophe particulièrement, je n'y ai pas cru.

Trop lisse pour moi, trop peu sincère. Et pardon d'avance si ça l'était, ce n'est jamais que mon ressenti...

   tonton   
11/5/2008
Pour répondre à strega, ce poème est tout à fait sincère et personnel, mais je vois ce que tu veux dire en parlant de la seconde strophe, dont les images paraissent trop stéréotypés pour être ressenties vraiment. Du moins c'est comme cela que je le vois après relecture de ce 1er jet.
En tout cas merci de vos commentaires.

   marogne   
12/5/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
il est sans doute trop tard - je n'ai pas tout compris. Mais ce n'est pas grave, j'ai trouvé les évocations, les images touchantes, et le sens que je me suis reconstruit (ce n'est qu'après la mort que le héros peu enfin modeler sa vie, la vivre pleinement et espérer enfin) me plait beaucoup - et puis si ce n'est pas ça, peu importe! L'intérêt d'un texte peut aussi être de faire naître des réflexions, des images, des sens qui n'ont rien à voir avec le but originel de l'écriture.

merci donc pour ce coin de ciel bleu (car c'est comme celà que je le preçois au travers des branches) en cette heure tardive.


Oniris Copyright © 2007-2019