Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
tundrol : Pour Sophie
 Publié le 23/06/20  -  6 commentaires  -  1061 caractères  -  114 lectures    Autres textes du même auteur

Un poème simple qui redit des choses que l'on a dites mille fois, peut-être, mais ça vaut le coup de les redire, malgré les tergiversations des gens qui cherchent les choses plus à la mode.


Pour Sophie



Matin, soleil, oiseaux ; quel bonheur, Volupté,
De vivre ces moments, connaître ce délice
D'amour et d'amitié, sentir la liberté
D'un corps en plein essor, avec toi, mon complice.

Oui, lit, draps, oreillers ; cet endroit bien heureux,
Ce pays de merveille et berceau d'espérance,
Notre royaume uni, beau terrain d'amoureux
Où nous nous relions en toute révérence.

Ici et maintenant, bien figés dans le temps,
Je suis, tu es, et nous, partageant ce beau monde,
Auteurs et créateurs, oiseaux gais de printemps,
Nous éprouvons tous deux une euphorie profonde.

Un clin d'œil, un sourire, un soupir, la chaleur,
Ta main sur le drap blanc, impressions fugaces
De la vie ordinaire, et de grande valeur,
Bijoux de la raison, véritables palaces.

Matin, oiseaux, soleil ; oui, tout est comme il faut,
Le rythme de l'amour, qui nous calme et nous berce ;
L'histoire se poursuit, nous jouons sans défaut
Le jeu de nos désirs, notre tendre commerce.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Queribus   
6/6/2020
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,

Voilà un poème qui a tout pour plaire: de la simplicité, des mots et des phrases que tout le monde comprend, le tout dans une belle langue qui respecte les règles de la poésie "néo-classique". De plus, un bel hymne à la vie et un chant tout en bonheur, ça fait toujours du bien après les périodes difficiles.

Bravo. Vite un autre écrit comme celui-là.

Bien à vous.

   Eclaircie   
7/6/2020
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
Bonjour,

Un poème dédicace, l'exergue est touchant.

Le poème n'est pas tout à fait réussi, à mes yeux. Un peu trop laborieux.
Toujours en néo-classique, classique, en poésie généralement, les poèmes sont à travailler avant d'être présentés au lecteur. Et pour moi, ils sont réussis si le travail d'écriture s'efface devant le rendu du texte.
Par exemple, la ponctuation très présente à l’hémistiche est alors trop voyante. le style est parfois heurté alors que le propos est doux, (par exemple "Oui, lit, draps, oreillers" énumération pas très heureuse de plus)
Ensuite pour la catégorie proposée, je ne suis pas spécialiste, d'autres j'espère évoqueront ce sujet.

J'aime le premier vers, très frais (pas trop sa reprise au dernier quatrain, alourdi par "tout est comme il faut").

Bonne continuation,
Éclaircie

   Gabrielle   
8/6/2020
 a aimé ce texte 
Bien
Bonheur et volupté sont mis à l'honneur dans ce texte qui met en avant les moments d'euphorie dus à des petits bonheurs de tous les jours décrits ici (ici dans le partage à deux).

L'amour, l'amitié, le sentiment de liberté, celui lié à l'espérance, celui d'être en vie , les impressions fugaces de la vie ordinaire, le jeu des désirs faisant que l'histoire se poursuit: tout ceci est abordé dans ce texte et correspond à la définition du bonheur proposée par l'auteur(e) qui invite le lecteur à vivre un florilège de sensations liées à ce sentiment.

Merci à l'auteur(e) pour ce partage qui renvoie vers une définition de la vie allégée.

Belle continuation.

   Hananke   
23/6/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour

Un poème qui se lit avec plaisir malgré son style télégraphiste
par endroits. Mais son principal atout est de bien décrire ou susciter
une ambiance amoureuse.
Par contre, faire la diérèse à relions n'est pas terrible et casse
un peu le charme de ce deuxième quatrain.

En résumé un texte d'atmosphère.

   Myo   
23/6/2020
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Un poème qui ne torture pas les méninges ( et c'est tant mieux) mais qui nous invite à nous laisser aller à cette douce volupté d'un partage amoureux.

Car le bonheur souvent est aussi simple que ce bout de printemps.

Pour la forme, je trouve les énumérations un peu lourde et ne servant pas la musicalité de l'ensemble.
Quelques formulations me semblent aussi peu flatteuses
"Bijoux de la raison, véritables palaces"
".. notre tendre commerce"

Mais j'aime "la main sur le drap blanc" et l'atmosphère générale.

Merci du partage

Myo

   papipoete   
28/6/2020
 a aimé ce texte 
Bien
bonsoir tundrol
de l'amour et pas du hasard entre ces deux-là, dont " les draps se souviennent ". Un royaume sans roi, mais empli de créatures du Seigneur, pour qui l'Amour est roi !
NB un récit romantique, où tout est un peu trop idéal " je suis/tu es " ; qui ne voudrait pas de cet Eden-là ?
L'ultime strophe est ma préférée !
quelques bémols : 7e vers ( hiatus... ici/et )
10e vers ( hiatus..tu/es )
Presque classique ! dommage car diérèses et rimes sont justes !


Oniris Copyright © 2007-2020