Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie libre
ValereDeTerre : Quatre avions
 Publié le 29/12/17  -  11 commentaires  -  293 caractères  -  216 lectures    Autres textes du même auteur

Un poème très court sur les événements du 11 septembre 2001. Le rappel d'un événement atroce au plus haut degré, marquant plusieurs générations.


Quatre avions



Au sommet de ces tours, l'Enfer se déchaîne.
La nuée pourtant levée, point de pluie.
Piégés,
Aveuglés par le brouillard,
Brûlés jusqu'aux os,
Et transis de peur,
Les hommes s'élèvent tandis que les cendres tombent.
L'Enfer, mécanisme d'acier, gratte le ciel.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Gouelan   
18/12/2017
 a aimé ce texte 
Un peu
L'enfer est celui des hommes.
L'horreur sur terre.
Un peu court, peut-être pour montrer la brièveté de l'acte, face à sa gravité.
Le dernier vers est intéressant.

   solo974   
20/12/2017
 a aimé ce texte 
Pas
Bonjour,
Un hommage certes louable aux victimes des attentats du 11 septembre 2001.
Mais j'avoue - pour ma part - l'avoir trouvé vraiment trop court, même si vous le signalez dans votre exergue.
En outre, je n'ai pas adhéré au titre, trop explicite selon moi.
Enfin, le jeu de mots qui clôt votre poésie libre ("gratte le ciel"/ "gratte-ciel") me paraît un peu déplacé compte-tenu de "l'événement atroce" que vous évoquez. Mais ce n'est là, bien sûr, que mon point de vue.
Bien à vous.

   Brume   
20/12/2017
 a aimé ce texte 
Vraiment pas
Bonjour

Quand j'ai vu les images aux allures de guerre passer aux infos cela m'a profondément marqué et choqué. Et je dois dire que quand on décide d'écrire en vers un tel événement, selon moi, il faut que le poème soit poignant, puissant, percutant, d'une beauté cruelle. Le rythme doit aussi être parlant avec le thème, l'atmosphère doit être prenante, tout cela doit accentuer l'intensité du sujet.

Mais là je suis désolée mais vos vers ne me transpercent pas, l'écriture est scolaire, description simpliste, sans impact, rythme neutre alors qu'on est dans le chaos! Où est l'émotion ?

En lisant votre poème pas une seule fois je me suis dit :" put*** il y a de la rage", ici elle n'est ni expressive ni retenue, elle n'existe pas. Aucun effet coup de poing ni effet coup de coeur.

Et puis le jeu de mot "gratte le ciel" est franchement malvenu.

   Donaldo75   
29/12/2017
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour ValereDeTerre,

C'est difficile de réussir un poème aussi court sur un thème aussi lourd, gravé dans nos mémoires.

J'ai aimé celui-ci.
La personnification de l'Enfer, et non du Diable comme l'auraient pensé beaucoup d'autres, est une excellente idée.
Le vers de fin est superbe.

Bravo !

D.

   papipoete   
29/12/2017
 a aimé ce texte 
Un peu
bonjour ValereDeTerre
Faire court, quel difficile exercice ? Mais faire court de belle façon est encore plus méritoire !
Mais dans ce crash contre les tours jumelles, je ne pense pas qu'après " avoir été brûlés jusqu'aux os " les hommes furent " transis de peur " ; ils étaient déjà morts !
J'aime ce vers " les hommes s'élèvent tandis que les cendres tombent "; mais le dernier répétant " l'enfer " tombe à plat .

   PIZZICATO   
29/12/2017
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
Difficile de risquer un tel sujet et d'en définir l'horreur surtout en si peu de mots.
Seul le dernier vers m'a paru intéressant.

A vous lire une prochaine fois.

   Eccar   
29/12/2017
 a aimé ce texte 
Pas ↑
Bonjour,
N'est-ce pas un peu léger ?
Titre qui dit tout...et rien.
De poésie... bien peu.
D'émotion... point.
De réflexion... je pourrais retenir ce vers: "Les hommes s'élèvent tandis que les cendres tombent." qui semble vouloir nous emmener vers une ch'tite pensée philosophique mais... peut-on voir les hommes ( en tant que race, n'est-ce-pas) s'élever après une telle stupidité ? Juste les âmes, ici, s'élèvent (et si on n'y croit, bien sûr). L'humanité montre plutôt son immaturité avec de telles actions et ne s'élève pas.
Pour ce qui est du dernier vers que d'autres ont apprécié... Pourquoi le mécanisme d'acier serait l'Enfer qui gratte le ciel, pourquoi pas juste le gratte-ciel, et ce qui se trame à l'intérieur, l'enfer banal et journalier de notre civilisation, son esprit bien souvent mal tourné, en tous cas vers trop de matérialisme.
Votre texte a eu ce mérite de susciter un peu ma réflexion, mais c'est tout... Et c'est peu.
Désolé.

   MissNeko   
29/12/2017
 a aimé ce texte 
Un peu
Bonsoir
Je pense qu il manque à votre texte un peu de hauteur en ce sens que c est un peu trop sage, trop article de presse. Pour décrire de telles horreurs vous auriez dû jouer encore plus avec les figures de style ( allégorie, métaphore..) pour donner de l'ampleur, de la profondeur à vos vers.
Lâchez vous davantage ! L.idee est là mais il faut autre chose pour que ca prenne Vraiment.
Rajoutez vos émotions : il faut sortir votre indignation devant ce désastre

   josy   
30/12/2017
quatre avions?
il y en avait deux si je ne m 'abuse


aucune émotion ne passe

aucune révolte

aucune poésie

bref
un court circuit pour moi

   Anonyme   
31/12/2017
 a aimé ce texte 
Vraiment pas ↑
Ne m'en veuillez pas, mais il me semble que vous auriez dû vous abstenir d'écrire ce texte, vous êtes complétement passé
à côté. Ni émotion, ni force, ni profondeur qui sied à un tel sujet, je ne parle même pas de la poésie, la grande absente.

Vous avez cumulé les points négatifs, tout d'abord votre écrit est bien trop court pour un tel sujet, en plus certaines formulations sont maladroites, laides, inappropriés "L'Enfer se déchaîne, L'Enfer mécanisme d'acier" et ce "gratte le ciel" horrible, sans oublier ce "brûlés jusqu'aux os", "transis de peur" ...

Et dans tout ce contexte même cette phrase "Les hommes
s'élèvent tandis que les cendres tombent", n'arrive pas à apporter
de la crédibilité à vos dires.

   Bidis   
31/12/2017
 a aimé ce texte 
Un peu
J'ai aimé une phrase :
"Les hommes s'élèvent tandis que les cendres tombent"
Elle me fait avoir une pensée envers tous ces gens qui envoyaient des messages d'amour à leurs proches alors que la mort était imminente et qu'ils avaient si peur.
Sinon, je ne trouve pas ce texte à la hauteur de ce qu'il veut dire.


Oniris Copyright © 2007-2018