Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
Vincendix : La tendresse
 Publié le 31/05/19  -  15 commentaires  -  817 caractères  -  279 lectures    Autres textes du même auteur

La tendresse est le repos de la passion. (Joseph Joubert)


La tendresse



Quand l’amour n’est plus chair, il reste la tendresse,
Le plaisir d’être deux sur le dernier chemin,
Sentiment réciproque, un bâton de vieillesse,
Qui permet d’affronter le proche lendemain.

C’est un regard aimant doux comme une caresse,
Des mots réconfortants qui chassent les ennuis,
Un geste délicat qui rappelle l’ivresse
De jours ensorcelés, de délirantes nuits.

C’est une main posée au-dessus de l’épaule,
Un câlin sur la joue, un baiser dans le cou,
En marchant c’est un bras qui dans un nouveau rôle
Soulage les deux corps, les pieds et les genoux.

La tendresse infinie à l’amour se partage,
C’est la sérénité, une complicité,
Un baume de douceur apaisant le grand âge,
Le secret du bonheur, de la félicité.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Corto   
1/5/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Ce poème choisit de bien jolis mots pour parler de cette tendresse.

Tout est délicat, "l’amour n’est plus chair", "une main posée au-dessus de l’épaule", "la sérénité, une complicité".

Moins de bruit, moins de remue-ménage, moins de fougue certes, mais cette tendresse reste "Le secret du bonheur, de la félicité."

La finesse de l'expression qui avance à son pas mérite une grand bravo.

   papipoete   
2/5/2019
 a aimé ce texte 
Bien ↑
néo-classique
Quand la chair avec l'amour ne va plus de paire, il reste les élans de paroles, les regards affectueux, et une main qui caresse, qui soutient .
Continuer devenus vieux, de s'aimer avec des envies de présence, et ce " baume de douceur apaisant le grand âge " à appliquer sans modération !
NB l'intention de l'auteur est louable, et l'on voudrait toujours se rappeler ces " je t'aime ! " mais l'usure du temps élime aussi l'humeur, la patience et autres...
Donc, je lis votre poème comme un édit, que l'on devrait respecter à la lettre, et je souris .
la 3e strophe est ma préférée !
je vois un " néo-classique " sans fautes !
papipoète

   sympa   
3/5/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,

J'ai beaucoup aimé la douceur qui se dégage de votre poésie :
Oui, en vieillissant, l'amour devient tendresse, affection, soutient....mais il reste intact et beau jusqu'à la cruelle séparation, "le dernier chemin".
Si la catégorie néoclassique accepte e hiatus (2è vers du dernier quatrain), j'ai un doute sur la rime "cou/ genoux" qui me ferait à pencher vers le contemporain.
Mais je me trompe peut-être ( et même souvent...)
Quoiqu'il en soit, néoclassique ou contemporain, qu'importe , c'est un très beau poème.

SYMPA EN EL .

   Coeurdeloup   
5/5/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un poème empreint de douceur, d'une tendresse infinie où deux êtres ont "Le plaisir d'être deux sur le dernier chemin".

"L'amour chair n'est plus" mais les petits gestes qui accompagnent le quotidien me disent qu'un amour tendre est toujours là et que ce couple a trouvé "le secret du bonheur, de la félicité".


Merci pour le partage.

   Hananke   
31/5/2019
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour

Oui, à condition que la tendresse ne survienne pas trop tôt
dans la vie d'un couple.

Un texte délicat mais sans vers exceptionnels, hélas. Une suite
d'énoncés où l'on retrouve tous les poncifs du genre.
Des rimes à l'hémistiche : sérénité/complicité
Des rimes léonines : douceur/bonheur.

Peut-être, peut-on sauver de la platitude le vers :

Un baume de douceur apaisant le grand âge

Bien sûr, ce texte avec le sujet qu'il explore fera recette mais
qui ne sort pas du doux train-train dans lequel la tendresse
nous enfonce.
Comme je le dis de plus en plus souvent sur le site, encore hélas, la poésie mérite une toute autre
hauteur.

   Anje   
31/5/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
C'est le message d'un homme heureux. Il parle de tendresse et l'on sent de la tendresse. On sent aussi de la sagesse dans cette acceptation de la vigueur éteinte mais quel bonheur dans cette force d'amour. Aux nuits de délire succède la douceur du baume bienfaisant que suit sans doute de près une sorte de béatitude.
J'aurais peut-être choisi un synonyme de sérénité pour éviter, malgré la virgule, le hiatus mais ce n'est que chipotage, la technique est dans l'ensemble très bien maîtrisée.
Une belle écriture faite de mots doux. Un poème qui ne manquera pas de plaire à ceux qui ont su faire ensemble un long chemin.

   Lebarde   
31/5/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Il est bien sûr de vieux couples bougons qui en fin de parcours ressassent les rancœurs et aigreurs accumulées au cours d’une vie de chamailleries ;
et puis il est ces gentils couples plein de tendresse et d’attention qui, dans la connivence , la complicité s’aident, s’entraident à parcourir le chemin jusqu’au bout.
Un regard attendri, une caresse furtive, un baiser dans le cou, l’évocation délicate de souvenirs communs : qu’il est réconfortant de pouvoir vivre et de voir vivre ces instants de paix et de sérénité.

Merci Vicendix d’avoir décrit ces moments tellement essentiels avec autant de justesse et d’élégance.

Sur la forme neo-classique, je n’ai rien à dire et peu m’importe, je relis et j’apprécie ce poème touchant.
Merci
Lebarde

   Davide   
31/5/2019
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Vincendix,

Regard tendre sur le crépuscule de la vie, doux comme une main caressante et empli d'un parfum indéfinissable.
Une très belle écriture, finement dentelée, mais peut-être trop conventionnelle, trop "mielleuse", car l'on y retrouve sans surprise les poncifs du romantisme : "doux"/"douceur", "caresse", "tendresse", un "baiser", "bonheur", "câlin", "main", "regard", "délicat"...

Cela dit, quelques belles images parsèment le paysage de ces derniers instants, tels ce "bâton de vieillesse" ou ce "baume de douceur apaisant le grand âge".

J'ai été attendri...

Merci Vincendix,

Davide

   TheDreamer   
31/5/2019
 a aimé ce texte 
Bien
Un beau thème qui nous change de l'amour. - 4 quatrains de rimes croisées féminines et masculines.

Une écriture simple et douce comme une confidence que l'on dirait à mots de plume. La tendresse c'est ce que l'auteur décrit et bien davantage, c'est ce souffle léger que l'on pose sur les êtres et les choses pour leur exprimer notre attachement.

Merci.

   poldutor   
31/5/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour Vincendrix
Très beau poème sur la tendresse, cela ressemble à du vécu.
Les sentiments exprimés sont magnifiques, l'on souhaite à tous les vieux couples de continuer le chemin à deux avec ces petits gestes qui font l'intimité.
Juste pour apporter un (petit) bémol, au vers 12 :ce "les pieds et les genoux" détonnent un peu, on sent qu'il fallait une rime.
Merci pour ce moment de tendresse.
Cordialement.

   PIZZICATO   
31/5/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Une belle analyse, vraie, de la tendresse qui demeure " Quand l’amour n’est plus chair ".

Un poème tout en sensibilité, une écriture élégante et de belles images.
" Un geste délicat qui rappelle l’ivresse
De jours ensorcelés, de délirantes nuits."

" Le secret du bonheur, de la félicité. " Voilà, tout est dit.

   wancyrs   
31/5/2019
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Salut Vincendix,

La forme est séduisante, et votre texte coule bien, doux comme une sucrerie dans le palais. Je regrette de ne pas partager l'angle de vision de votre fond, qui réserve la tendresse juste aux personnes âgées( cf votre 1ière et dernière strophe), de surcroît celles qui ont eu un beau parcours amoureux (cf vers 7 et 8). J'ai une toute autre définition qui trouve de la tendresse dans le regard de ma fille de 20 mois, dans sa main sur mon visage aussi, lorsque le caressant elle répète "doux...doux..." Il y avait aussi beaucoup de tendresse dans le regard de la première fille que j'ai embrassée...

Quant à la tendresse comme "secret du bonheur, de la félicité" Je n'adhère pas non plus à cent pour cent. Reste que votre texte a une belle expression.

Merci pour le partage !

Wan

   VictorO   
31/5/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Très beau texte, empli de justesse et d'émotions. Rien à redire sur la forme : on dirait une lente berceuse de paix et de sérénité. Le sens renforce la musicalité de ce poème : les deux personnes avancent lentement, alors qu'ils ont connu un tempo bien plus prononcé autrefois : "De jours ensorcelés, de délirantes nuits".
Et le point d'orgue : "Le secret du bonheur, de la félicité".

   Provencao   
1/6/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
"C’est une main posée au-dessus de l’épaule,
Un câlin sur la joue, un baiser dans le cou,
En marchant c’est un bras qui dans un nouveau rôle
Soulage les deux corps, les pieds et les genoux."

Douce lecture sage qui nous invite au flamboiement du beau..

Vers le "regard aimant " la "tendresse infinie" se tournent les âmes du poète amoureux.

Joli moment de tendresse
Au plaisir de vous lire
Cordialement

   solane   
18/6/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Merci pour ce poème plein de délicatesse et de douceur. certes d'un point de vue littéraire on peut faire des remarques, mais il est si touchant qu'on lui passe tout. Ce sujet des rapports entre deux époux âgés a peu été exploité, je ne me souviens que d'une chanson de J.Brel( les vieux). Quel plaisir pour un vieux comme moi de voir exprimés des sentiments qui lui sont si proches.
Bien cordialement.


Oniris Copyright © 2007-2019