Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
Vincent :  Nous nous plaignons toujours
 Publié le 21/10/21  -  7 commentaires  -  1230 caractères  -  167 lectures    Autres textes du même auteur

La compassion doit être le chemin de la vie.


Nous nous plaignons toujours



https://ahp.li/2d93845f48a1717712e3.mp3


Nous nous plaignons toujours de notre pauvre vie
pas assez de salaire tous nos petits malheurs
en ces temps ennuyeux nous avons des envies
et ce gouvernement qui essaye de faire peur

pourtant nous sommes gâtés nous avons ce qu'il faut
chacun peut se soigner vacciner dorloter
regarde tous ces peuples traversant en bateau
refoulés ou parqués exsangues et affamés

Nous nous plaignons toujours mais eux ils quittent la guerre
ou bien les dictateurs et leurs enfants ont faim
couchant à même le sol à côté de leur mère
ces malheureux se meurent tendons leur notre main

la compassion doit être le chemin de la vie
elle doit porter notre âme en ces temps de détresse
réveillons-nous vraiment soyons en harmonie
avec un grand amour maintenant le temps presse

Nous nous plaignons toujours mais enfin arrêtons
regarde ce garçon debout dans son carton
que sa mère protège donnons-lui notre cœur
alors nous grandirons vers un si grand bonheur


Le 27-9-2021


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   wancyrs   
21/10/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Salut Bipol,

Les mots chantés et le texte sont si en harmonie que mon corps a vibré. Il n'y a pas plus grand bonheur que celui qu'on ressent lorsqu'on donne à l'autre qui souffre. Je suis en parfaite adéquation avec l'expression de ce texte : on se plaint pour des broutilles, pour un vague à l'âme, en oubliant tous ces misérables qui, eux, n'ont pas le temps de se plaindre, sinon ils crèveront. J'aime beaucoup :

la compassion doit être le chemin de la vie
elle doit porter notre âme en ces temps de détresse
réveillons-nous vraiment soyons en harmonie
avec un grand amour maintenant le temps presse­­


En fait, la compassion et l'amour du prochain sont les onguents nécessaire à guérir des hommes et des femmes égocentrés, car lorsqu'on s'occupe du sort des autres, on a moins de temps pour pleurer sur le sien.

Merci pour ce texte !

Wan

   Donaldo75   
21/10/2021
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bonjour bipol,

Cette chanson nous met en face de nos propres défauts d'enfants gâtés, de riches occidentaux qui oublient à quel point des milliards d'êtres humains souffrent dans des pays parfois proches du notre en termes de distance mais à des années lumière de notre société en matière de respect des droits fondamentaux. Le format permet de rentrer dans le sujet avec ou sans musique parce que les vers parlent d'eux-mêmes.

Une chanson réussie.

   papipoete   
22/10/2021
commentaire supprimé

   Vincendix   
22/10/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour Bipol,
Un texte d’actualité quoique les « jamais contents » ont toujours existé, évidemment, rien n’est parfait en France mais comparé à d’autres pays, c’est le paradis. Lors de mes retours de voyages (professionnels) je faisais souvent cette réflexion.
J’aime bien la mélodie, elle convient à cette supplique, même le chant un peu hésitant et pas toujours dans le bon tempo me plait.
Vincent

   Vincent   
22/10/2021

   Sphyria   
23/10/2021
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Ton poème est porteur d'une belle générosité et du sens du partage !
Tu rappelles avec justesse tout ce que nous avons et tout ce que les autres n'ont pas !
C'est un beau message d'accueil et de fraternité que tu nous proposes !

   jeanphi   
23/10/2021
Bonjour,

Voici un sujet qui devrait imprégner l'ensemble des discours politiques ! Ces derniers sont pourtant sans cesse remaniés vers plus d'individualisme : on veut oublier les voix qui sont pourtant à notre portée et qui taisent leur détresse.

Dans ma rue, un quartier pourtant très calme, un frigo publique a fait son apparition, il est rempli ET vidé tous les jours, la solidarité émerge de sous les apparences placides, elle se presse, elle fraye sa route d'entre les cœurs froids vers les estomacs vides ...

Je me suis remis au dessin pour immortaliser cette apparition inespérée. Mais, comme je dessine très mal, je me contente de déposer mes surplus alimentaires dans ce 'gage' fait aux plus défavorisés.


Merci de nous rappeler à nos consciences


Oniris Copyright © 2007-2020