Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Chansons et Slams
wancyrs : Terre en péril
 Publié le 17/04/19  -  12 commentaires  -  2773 caractères  -  169 lectures    Autres textes du même auteur

Depuis la nuit des temps, l’homme modifie le monde
Avec pour seul but la recherche du profit immonde ;


Terre en péril



https://soundcloud.com/cyril-wanelt/terre-en-peril



On nous dit que la Terre est en péril
Et on nous présente des scénarios débiles
Mais ce n’est pas la Terre qui est en danger
C’est plutôt la race humaine qui est menacée
Car nous connaissons tous la loi de Lavoisier
Ce grand chimiste par tous les temps adulé :
Rien ne se crée, rien ne se perd, tout se transforme
Puisque l’univers entier est régi par des normes.

Depuis la nuit des temps, l’homme modifie le monde
Avec pour seul but la recherche du profit immonde ;
La Terre, comme tout locateur, n’aime pas ce traitement
Alors elle se prépare à riposter sévèrement,
Comme jadis, à l’ère des glaces, avec les dinosaures
Ces lézards monstrueux et impitoyables carnivores
Qu’elle a traqués et expulsés de façon intrépide
Ainsi elle le fera avec les humains cupides.

Quelques personnes conscientes le savent et tremblent
Elles exhortent les humains à travailler ensemble
Mais plus terrible que la menace environnementale,
Il y a le dépérissement des valeurs sentimentales ;
Le monde, progressivement, s’est divisé en classes
À un tel point que certains n’y trouvent plus leur place
Substituez la Terre à un immense paquebot
Alors vous pourrez commencer à voir le tableau.

Sur ce bateau on a institué les classes sociales
Une d’élite, une moyenne, et une classe triviale.
Voici que le navire fait face à une grande menace
Et le crash est imminent, face à un bloc de glace
La classe d’élite pense à abandonner le vaisseau
Pour elle, le plus important est de sauver sa peau.
La classe moyenne veut maintenir le bateau à flot
Mais l’engagement des autres lui fait défaut ;
La classe triviale, elle, n’en a vraiment rien à cirer
Le bateau peut couler, elle a d’autres chats à fouetter.
Déjà survivre dans ce vaisseau plein de ségrégations
Représentait pour elle la pire des humiliations.

Oui, plus urgent que sauver le globe terrestre,
On doit se pencher sur ces conditions sinistres
Dans lesquelles la majorité des humains sont plongés
Et qui les prive de tout accès à la dignité ;
Gagner un combat cela demande des effectifs.
Lutter d’abord pour dissoudre les classes est objectif.
Car c’est uni qu’on aura la pleine capacité
Nécessaire au combat pour préserver l’humanité.
Non, ce n’est pas la Terre qui est en danger
C’est plutôt la race humaine qui est menacée.
Il faut à tout prix rétablir la fraternité
Sinon on va tous crever comme des écervelés.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Corto   
26/3/2019
 a aimé ce texte 
Un peu
"Non, ce n’est pas la terre qui est en danger
C’est plutôt la race humaine qui est menacée"
Voilà la principale phrase convaincante de ce texte.

Pour le reste on trouve des raisonnements simplistes, des évidences.

Un texte qui n'est pas à la hauteur des enjeux malgré son verni volontariste.

Dommage.

   Gabrielle   
3/4/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un très beau manifeste pour une planète en danger...

Merci à l'auteur qui, en dehors de son talent d'écrivain, aborde avec grande intelligence un sujet plus que tabou.

Bien à vous.

   Davide   
17/4/2019
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Bonjour wancyrs,

Je vois davantage dans ce texte un "discours écologiste" qu'une œuvre engagée.
En cause, sans doute un flow trop monotone, là où j'aurais préféré quelque chose d'un peu plus nuancé, varié, volubile, ainsi que certaines expressions, telle cette "menace environnementale", qui ne peuvent que nuire à la poésie de l'ensemble.

Plus particulièrement, deux choses me dérangent dans ce texte : trop de familiarité ("des scénarios débiles", "elle a d’autres chats à fouetter."...) et un regard sans nuances, trop simple, trop cash, qui peut se comprendre, mais que je n'apprécie guère.

Pourtant, l'auteur explicite des constats accablants sur notre société et notre monde qui ont le mérite d'être honnêtes, et qu'on ne peut que partager amèrement.

Une belle musique, un beau timbre de voix, des choses à dire, une sincérité touchante...
Je regrette ce que je ressens personnellement comme un gros manque de finesse dans l'écriture, dans le fond (trop simpliste) comme dans la forme (trop familier).

Mais, j'ai quand même pris un peu de plaisir à la lecture et à l'écoute de ce "slam".
Merci de ce partage qui ne manque pas d'authenticité,

Davide

   Robot   
17/4/2019
 a aimé ce texte 
Bien
Un plaidoyer auquel le rythme du slam convient. Je pense que les convaincus partageront ce qui est exprimé, je ne suis pas sûr que ces propos soit suffisants pour emporter la conviction des autres.

   papipoete   
17/4/2019
 a aimé ce texte 
Bien
bonjour wancyrs
Pour ce plaidoyer, où la terre comme ceux qui la peuplent, courent un grand danger, je trouve que le ton du narrateur ( est-ce vous ? ) est bien tranquille ! je l'aurais fait crier, menacer des pires colères naturelles !
Surtout que là, ce n'est pas une météorite géante qui s'abattra sur notre sol, mais notre " Terre-Mère " qui s'autodétruira par la main de l'homme !
Bien sûr, il y a de bonnes volontés qui s'éreintent à montrer le chemin, mais ils sont " poussière " d'un sablier !

   Annick   
17/4/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Oui, ce n'est pas tant la Terre qui est menacée mais bien le genre humain et tous les êtres vivants.
Même si notre planète doit poursuivre "sa route", sa vie, sur quelques milliards d'années, boursouflée par les effets d'une guerre atomique ou disparaissant tout simplement sous les immondices et la pollution, c'est bien de nous qu'il s'agit. Nous allons à notre perte et nous disparaîtrons bien avant elle, asphyxiés ou morts de faim ou de soif quand nous aurons pollué toutes les nappes phréatiques, rempli tous les océans de plastique et bousillé tous les sols par des produits chimiques... Le tout est de savoir combien de temps ça prendra...

C'est le mépris qui nous tuera : mépris envers la terre au profit de l'argent, tout comme le mépris des uns envers les autres. (Classes sociales, et pas que...)
En effet, c'est l'humanité qui est en danger si tous les peuples de la terre ne prennent pas le problème à bras le corps.

J'ai bien aimé ce slam qui dit les choses comme elles doivent être dites. Directement, justement, simplement.

   Donaldo75   
17/4/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Salut Wan,

J'ai beaucoup aimé ce texte engagé, ton chant si fragile et un ensemble qui laisse à penser que nous ne sommes pas grand chose, finalement, dans un monde qui nous dépasse.

Que dire de plus ?
Tu as pris plusieurs risques dont celui de t'afficher dans tes convictions et plus encore, puisque tu nous livres le lien vers qui tu es vraiment, pas seulement un pseudo sur un site d'écriture.

Et ça, c'est appréciable, également.
Bravo !

Don

   PIZZICATO   
17/4/2019
 a aimé ce texte 
Bien ↑
" Mais ce n’est pas la Terre qui est en danger
C’est plutôt la race humaine qui est menacée "
Voilà bien résumé, en deux vers, le processus irréversible que l'Homme a engendré.

Cette planète que nous - les humains - avons pourrie, rendue exsangue de ses richesses, déshabillée de sa flore, et toujours " pour seul but la recherche du profit immonde ".

Comment l'homme en est-il arrivé là ?
En a t-il vraiment conscience ? Ou alors << après nous le déluge >> ...

" Il faut à tout prix rétablir la fraternité ". A-t-elle jamais existé, depuis la nuit des temps ?

" Lutter d’abord pour dissoudre les classes ". Elles, par contre, ont toujours existé.

Oui," la race humaine est menacée."
La planète, elle, aura tout son temps pour se refaire une santé ...

Un texte qui met les points sur les I.

   leni   
18/4/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Salut Frangjn WAN
C'est une analyse non agressive du monde dans lequel nous vivons
C'est une minute de vérité humaine et poétique C4est presqu'une prière Mercipour le partage
AMITIES LENI

   Pouet   
18/4/2019
 a aimé ce texte 
Bien
Slt,

j'ai bien aimé le son et j'avoue que j'aurais préféré le texte rappé plutôt que slamé, j'attendais que ça parte en flow énervé... Mais bon n'est pas Kery James qui veut... :)

Je suis bien évidemment en accord avec le fond. La forme est simple, peut-être pas assez imagée à mon goût mais le message a le mérite d'être clair.

Si l'Homme disparaît, pour lui, la planète aussi, du coup...

Au plaisir.

   hersen   
20/4/2019
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Je n'ai pas accroché à la lecture seule, car si le sujet me parle (j'ai d'ailleurs déjà écrit sur ce thème), je ne le trouve pas percutant dans ce qui est dit, tu mélanges beaucoup de thèmes, dont chacun à lui seul mériterait un développement et qui fait que la poésie peine à être présente tout au long.
Par contre, l'idée que sans fraternité, on n'arrivera à rien, on ne sauvera pas l'Homme de l'Homme, clôt le poème sur un possible, si on le voulait.

Ensuite, j'ai écouté.

Et là, j'ai trouvé que le ton changeait ce que j'avais perçu du texte. Il n'y a pas de colère, pas de hargne, mais plutôt un ton presque apaisé pour dire combien on se trompe. C'est un peu comme un conte, tu nous dis, voilà, c'est comme ça, maintenant vous connaissez la fin de l'histoire, faites comme vous voulez...

Et j'ai alors trouvé plus d'intérêt à ce que j'ai lu/écouté.

merci de la lecture, de l'écoute !

   solo974   
15/5/2019
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour Wan,
J'aime beaucoup ton poème : on y sent un engagement sincère et la personnification de la Terre renforce, selon moi, cet attachement profond qui est le tien vis-à-vis d'un univers et d'une humanité véritablement "en péril" - pour reprendre ton titre.
L'usage des pronoms "on" et "vous" est également très judicieux selon moi, car il implique le lecteur et l'entraîne dans cette méditation.
Le lien musical m'a personnellement beaucoup émue !
Merci et bravo.


Oniris Copyright © 2007-2019