Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



« 1 2 3 (4) 5 6 »


Re : Description à thème par quinzaine.
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
09/11/2019 08:54
De Chaumont Gistoux Belgique
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Comité Editorial
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 2003
Hors Ligne
Ce portrait n'est pas du vécu non plus...

Une envie pressante me prit durant mon jogging en forêt. J’étais debout derrière un arbre quand j’entendis des pas. En contournant le tronc, je vis une femme remonter le chemin. Vêtu d’une robe de soirée noire et bleue assez élégante qui concordait parfaitement avec ses jolis souliers vernis, elle avait une allure assurée et avançait bien droite, mais d’une démarche étrange. Elle était assez jeune. Un petit chapeau élégant surmontait une chevelure mi-longue d'un blond platine dont des mèches couvraient une partie du front laissant son visage angélique profiter du soleil. Seul son nez me paraissait anormalement trop court. Elle tenait en laisse, dans ses bras un Siamois noir et feu à poils cours. Je crus que cette femme était une prostituée chargée de piéger des hommes esseulés, car sa dégaine certes élégante, mais suggestive, assortie de ce chat fascinant, avait tous les atouts pour m'en persuader.

En général, je n'aime pas les rencontres au hasard, je déteste bavasser et parler de la pluie et du beau temps. Mais là, en plus, vu ma situation, je devais rester cacher pour qu'elle ne puisse pas penser que je sois un exhibitionniste ou je ne sais quelle autre sorte de pervers sexuel. Je m’inquiétais surtout du chat qui du bras de sa maîtresse, m'avait repéré. La brise légère avait dû me trahir, mais je redoutais qu’il ne fasse remarquer ma présence à la jeune fille. Il n’en eut pas le temps. Elle s’arrêta soudain, jeta un regard circulaire et shoota, de la pointe de son soulier gauche, un pigeon qui marchait juste devant, d’un coup aussi inattendu que brutal qui ne laissa pas à l’animal le temps de pousser un cri. Je sortis de ma cachette en criant : "Non, mais ça ne va pas ! vous êtes malade ou quoi ?
Elle jeta son chat à mon visage. Ce petit monstre se rattrapa en enfonçant ses griffes dans la partie tendre de mes joues et me lacéra le visage avant de retomber sur ses pattes en retournant vers sa maîtresse. Je hurlais comme un possédé ! plaquant mes mains sur mon visage, la douleur me fit voir rouge et je rouvrais les yeux pour voir où était cette petite garce cruelle. Elle avait disparu avec son affreux matou !
Je me rendis compte que dans la précipitation, je n'avais pas refermé ma braguette ni même ranger mon… enfin popol quoi !

Je me rajustai vite, en silence. Les joues en feu et en sang, car maintenant je ressentais des gouttes de sang couler dans mon cou. En passant, je jetai un regard sur le pauvre pigeon dont le corps formait un angle étrange. J'eus un haut-le-cœur. Cette ordure l’avait presque coupé en deux ! Je creusai avec les mains pour offrir une sépulture à ce petit corps inerte. Toute vie l'avait définitivement quitté.

Le temps pris à enterrer le petit oiseau a suffi à un garde-chasse pour arriver à ma hauteur.
Je m'en suis finalement sorti avec un visage lacéré et une contravention de 150 € pour avoir tué un pigeon, car il n'a jamais cru à mon histoire…




Si c'est du plagiat ? Oui bien sur, je voulais juste m'amuser à tout inverser dans ta belle description Animal !

Belle soirée confinée à tous !

Contribution du : 14/03/2020 23:12
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Description à thème par quinzaine.
Maître Onirien
Inscrit:
25/06/2009 19:48
De Les Alpes
Groupe :
Évaluateurs
Primé concours
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 14540
Hors Ligne
Bonjour Alfin,

Excellent !



Et non, ce n'est pas du plagiat mais un pastiche de la plus belle eau. J'ai bien ri tout du long et j'adore la chute !

Un seul mot :


Contribution du : 15/03/2020 07:50
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Description à thème par quinzaine.
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
09/11/2019 08:54
De Chaumont Gistoux Belgique
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Comité Editorial
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 2003
Hors Ligne
Oui effectivement un pastiche, je me suis bien amusé à l'écrire, peut-être une idée pour faire un fils d'exercice d'écriture, on part d'une mini nouvelle d'un auteur connu et à chaque fois que l'on poste un pastiche, le suivant doit reprendre que la dernière parution et la transformer... une sorte de téléphone arabe écrit...

Contribution du : 15/03/2020 17:32
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Description à thème par quinzaine.
Maître Onirien
Inscrit:
27/04/2016 18:43
De Rhône
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Onimodérateurs
Post(s): 14714
Hors Ligne
Animal #28
beaucoup d'aisance pour accrocher le lecteur avec une histoire assez improbable

Alfin # 31
ta version est pas mal non plus!

Contribution du : 15/03/2020 17:55
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Description à thème par quinzaine.
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
09/11/2019 08:54
De Chaumont Gistoux Belgique
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Comité Editorial
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 2003
Hors Ligne
Cette première semaine a vu de très belles propositions, je suis très reconnaissant de toutes vos participations. Je propose donc de laisser comme prévu une seconde semaine avec le même thème : Le Portrait entre 1000 et 2500 caractères.
Je m'y mets dès demain.

Bonne soirée à tous et prenez soin de vous, comme de vos proches.

Alfin

Contribution du : 15/03/2020 20:36
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Description à thème par quinzaine.
Expert Onirien
Inscrit:
06/04/2019 15:46
De vaucluse
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 6124
Hors Ligne
Bonjour Alfin #31
Nouvelle très drôle, belle façon de raconter la même histoire (ou presque) en prenant le parti d'en rire. Au départ, on pense que le chat va faire les frais de la chose, mais un pigeon (c'est le cas de le dire) apparait, et tout se précipite.
Messieurs pensez à fermer boutique avant de vous interposer...
Cordialement.
poldutor

Contribution du : 16/03/2020 16:48
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Description à thème par quinzaine.
Expert Onirien
Inscrit:
25/06/2016 00:27
De Le Havre
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 6246
Hors Ligne
Je me suis amusée à réécrire, à ma façon, une scène du roman "Le Rouge et le Noir" de Stendhal.

C'est quand Julien Sorel arrive pour la première fois chez Madame de Rênal en tant que précepteur. Celle-ci est d'abord stupéfaite par l'arrivée de ce jeune homme dont elle remarque la beauté....


Un regard bleu lavande.

Madame de Rênal, toute occupée à disposer dans des vases, quelques roses trémières, n'entendit pas le tintement de la cloche de la grande grille en fer donnant sur la rue. Elisa fit irruption dans la salle à manger où officiait gracieusement sa maîtresse aux cheveux savamment défaits, à cette heure matinale de la journée.
- Madame...le précepteur de votre fils est arrivé. Que dois-je lui dire ?
- Si tôt ? Eh bien Elisa, ayez un peu d'initiative. Vous savez très bien que nous l'attendons de toutes façons aujourd'hui. Faites le entrer !
Elle pensa à part soi que cette fille ne ferait jamais une bonne domestique tant elle manquait de discernement. Elle rajusta son peignoir en fine dentelle qui laissait à peine deviner la courbure de ses hanches.
Le jeune homme entra dans la salle, suivie d'Elisa dont l'empressement soudain n'échappa point au regard pénétrant de la maîtresse de maison.
- Comme vous êtes jeune, dit-elle, en se tournant vers le nouvel arrivant ! Je vous imaginais vieux précepteur racorni par l'expérience. Quel âge avez-vous ?
- J'ai vingt ans !
Jusqu'à présent, Julien s'était tenu dans l'embrasure de la porte, le dos un peu voûté, les yeux baissés, agrippant à deux mains son chapeau de paille qu'il tenait résolument devant lui comme pour se protéger, n'osant poser son regard sur la dame en cheveux. Quand enfin, il la regarda, elle eut un frémissement, à peine un petit geste qui trahissait son étonnement, son ravissement.
Elle pensa :
- Dieu, qu'il est beau !
Elle vit que ce jeune paysan possédait les yeux les plus extraordinaires qu'il lui fût donné de voir : un regard bleu lavande ou peut-être bleu lagon qu'ombrait délicatement de longs cils soyeux. Certes, le garçon, les cheveux en bataille et l'air farouche, semblait tout droit sorti d'un roman pastoral, mais le velours de sa prunelle la captivait, la fascinait ! Elle essaya de deviner ce que ses yeux pouvaient receler de trésors, quelle âme se cachait là !
Eh bien, Elisa, vous pouvez disposer ! Qu'attendez-vous ? Vous avez encore beaucoup de travail à faire. Apportez-nous donc deux tasses de thé et des biscuits ! Avec Monsieur Julien, nous avons à parler.

2190 caractères.

Contribution du : 16/03/2020 18:52
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Description à thème par quinzaine.
Expert Onirien
Inscrit:
06/04/2019 15:46
De vaucluse
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 6124
Hors Ligne
Bonsoir Annick,
Là je subodore que, plus que madame de Rénal, vous êtes tombée amoureuse du jeune homme que vous décrivez...ce qui est normal, il est si beau, le bougre.
Je n'ai pas retrouvé dans ma bibliothèque l'exemplaire du roman de Stendhal, il va falloir que j'y mette de l'ordre, mais je suis sûr que votre nouvelle reste fidèle au style et à l'esprit de Stendhal.
Belle description.


Cordialement.
poldutor

Contribution du : 16/03/2020 20:22
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Description à thème par quinzaine.
Expert Onirien
Inscrit:
25/06/2016 00:27
De Le Havre
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 6246
Hors Ligne
Bonsoir poldutor,

Merci beaucoup.
Je vais vous épargner le rangement de votre bibliothèque en vous adressant l'extrait original.

Madame de Rênal tombe sous le charme du jeune paysan. Quant à moi, comme j'ai tendance à m'identifier aux personnages féminins romanesques, j'avoue qu'en y réfléchissant, je ne suis pas insensible, non plus, au charme de Julien Sorel.
Mais pendant l'écriture de la description, il m'a fallu garder une certaine distance vis à vis de ce personnage pour pouvoir en faire un portrait comme je désirais le faire.

Bonne soirée.

Annick


Voici l'extrait original :

Stendhal, Le Rouge et le Noir, Livre premier, chapitre VI, 1830

"Avec la vivacité et la grâce qui lui étaient naturelles quand elle était loin des regards des hommes, Mme de Rênal sortait par la porte-fenêtre du salon qui donnait sur le jardin, quand elle aperçut près de la porte d'entrée la figure d'un jeune paysan, presque encore enfant, extrêmement pâle et qui venait de pleurer. Il était en chemise bien blanche, et avait sous le bras une veste fort propre de ratine violette.
Le teint de ce petit paysan était si blanc, ses yeux si doux, que l'esprit un peu romanesque de Mme de Rênal eut d'abord l'idée que ce pouvait être une jeune fille déguisée, qui venait demander quelque grâce à M. le maire. Elle eut pitié de cette pauvre créature, arrêtée à la porte d'entrée, et qui évidemment n'osait lever la main jusqu'à la sonnette. Mme de Rênal s'approcha, distraite un instant de l'amer chagrin que lui donnait l'arrivée du précepteur. Julien, tourné vers la porte, ne la voyait pas s'avancer. Il tressaillit quand une voix douce lui dit tout près de l'oreille :
- Que voulez-vous ici, mon enfant ?
Julien se tourna vivement, et frappé du regard si rempli de grâce de Mme. de Rênal, il oublia une partie de sa timidité. Bientôt, étonné de sa beauté, il oublia tout, même ce qu'il venait faire.
Mme de Rênal avait répété sa question.
- Je viens pour être précepteur, madame, lui dit-il enfin, tout honteux de ses larmes qu'il essuyait de son mieux.
Mme de Rênal resta interdite ; ils étaient fort près l'un de l'autre à se regarder. Julien n'avait jamais vu un être aussi bien vêtu et surtout une femme avec un teint si éblouissant, lui parler d'un air doux. Mme de Rênal regardait les grosses larmes, qui s'étaient arrêtées sur les joues si pâles d'abord et maintenant roses de ce jeune paysan. Bientôt elle se mit à rire, avec toute la gaïté folle d'une jeune fille ; elle se moquait d'elle-même et ne pouvait se figurer tout son bonheur. Quoi, c'était là ce précepteur qu'elle s'était figuré comme un prêtre sale et mal vêtu, qui viendrait gronder et fouetter ses enfants !
- Quoi, monsieur, lui dit-elle enfin, vous savez le latin ?"

Contribution du : 16/03/2020 21:44
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Description à thème par quinzaine.
Expert Onirien
Inscrit:
06/04/2019 15:46
De vaucluse
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 6124
Hors Ligne
Bonsoir Annick,
Là je subodore que plus que madame de Rénal, vous êtes tombée amoureuse du jeune homme que vous décrivez...ce qui est normal, il est si beau, le bougre.
Je n'ai pas retrouvé dans ma bibliothèque l'exemplaire du roman de Stendhal, il va falloir que j'y mette de l'ordre, mais je suis sûr que votre nouvelle reste fidèle au style et à l'esprit du romancier.
Belle description.


Cordialement.
poldutor

Contribution du : 17/03/2020 06:15
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
« 1 2 3 (4) 5 6 »





Oniris Copyright © 2007-2020