Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Enfin des remerciements pour DEDICACE
Maître Onirien
Inscrit:
22/07/2012 22:59
De Cévennes
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Correcteurs
Post(s): 36789
Hors Ligne
Bonjour,
...et toutes mes confuses pour cet immense retard à vous remercier tous - commentateurs, lecteurs et sélectionneurs - d'avoir permis la publication de Dédicace ou d'avoir pris la peine d'exprimer vos observations.

Je précise que je ne suis venue à bout de cette version après trois copieuses corrections effectuées grâce aux conseils de relecteur de Pierre Astrié , auteur contemporain de Théâtre. Il sait que je lui en suis reconnaissante, mais je le remercie chaleureusement à nouveau.

Comme l'indique l'incipit dans le chapeau, cet événement du décès, suivi de la destruction des écrits de mon amie, a été déclencheur d'une intention de publier mes écrits jusque là personnels ; ce fut fait en 2012, par le recueil de poésies "Le tambour des lunes" publié par les Ateliers Les Passantes, et lauréat du Prix d'édition poétique de la ville de Beaune.


@Queribus : Je vous remercie "vigoureusement" pour votre (triple) lecture de ce cheminement vers la publication d'un livre, à partir d'une incinération... alors oui, je confirme que j'écris en prose poétique depuis des lustres (peut-être l'adolescence), mais je suis loin de prétendre pour autant maîtriser l'exercice : aussi je me sens flattée de votre compliment.
En effet, l'écriture "libre" impose à l'auteur de s'inventer ses propres règles. C'est ce que m'a appris à faire mon ami Pierre.

@papipoete : Vous résumez fort bien les émotions qui m'ont conduite à écrire ce poème, preuve que vous m'avez suivie pas à pas, ce qui me ravit toujours (la connivence auteur-lecteur est riche). Et du même coup, vous avez su saisir le moment déclencheur de l'intention de publication, à savoir celui de l'embrasement de tous les écrits.
Merci pour cet échange complice.

@emilia :Ravie que ce poème vous ait émue... en effet, le bûcher fut un moment "insoutenable", qui m'a poussée à publier pour "ne pas oublier" l'amitié, certes ;
mais surtout ce que l'événement a déclenché comme prise de conscience à savoir que nous sommes sur terre pour réaliser nos désirs les plus chers et non les cacher loin du monde. Merci de votre appréciation.

Provencao :Oui, il y a eu promesse en effet, ce fut le cadeau de ce décès brutal ; celle que je me suis faite à moi-même de permettre à mes écrits d'aboutir dans une publication... plutôt que d'être à jamais détruits. Impressionnée de vous avoir touché à ce point. Est-ce que vous voulez dire dans votre 1er paragraphe que c'est un poème à lire à voix haute ? Merci de votre commentaire.

Ascar :Vos observations sur le mode poétique me touchent, car vous me montrez votre sensibilité à ce poème, par des mots comme "vide/plein/silence/baroud d'honneur/abcès d'absence"... baroud d'honneur à mener en silence contre l'abcès d'absence à soi-même, qui fournit souvent un vertige entre le vide/le plein pour nous empêcher de mener à bien l'écriture... merci de votre visite poétique !

Eclaircie :Le recueil a été publié par l'organisateur du Prix de la ville de Beaune, l'édition étant le prix à gagner pour ce concours. Mais à titre de "prix", les professionnels considèrent qu'il s'agit d'un tirage à compte d'auteur, car la diffusion est prise en charge par l'auteur (il reçoit gratuitement les exemplaires à diffuser).
Merci d'avoir listé vos préférences / ce que vous avez moins aimé, ce sont des appuis concrets pour revisiter le texte. J'ai en effet éprouvé de la difficulté à situer le contexte tout en restant dans la poésie, sans verser dans la narration/l'explication, précisément sur les passages que vous citez. Merci d'avoir noté mes efforts pour rester dans la pudeur sans - trop - larmoyer :) et merci aussi d'avoir apprécié suivant votre sensibilité.

à bientôt pour de prochains partages,
MissNode

Contribution du : 17/06/2020 12:36
_________________
L'homme est conduit par l'aveugle qui est en lui- J.Claude Izzo
Poésie et carnets artistiques : https://papiers-relies.assoconnect.com/
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Enfin des remerciements pour DEDICACE
Maître Onirien
Inscrit:
24/02/2015 19:46
De Pyrénées Orientales
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Groupe de Lecture
Post(s): 11364
Hors Ligne
"Provencao :Oui, il y a eu promesse en effet, ce fut le cadeau de ce décès brutal ; celle que je me suis faite à moi-même de permettre à mes écrits d'aboutir dans une publication... plutôt que d'être à jamais détruits. Impressionnée de vous avoir touché à ce point. Est-ce que vous voulez dire dans votre 1er paragraphe que c'est un poème à lire à voix haute ? Merci de votre commentaire."

Merci . Oui pour moi vos vers méritent une lecture à voix haute, car il appartiennent au domaine privilégié de la parole.

Ces vers, ces mots possèdent la certitude qui nous, qui vous réunit tous amis poètes en communiant avec chacun de nous ce souhait le plus vif et ardent que soit publié cet écrit.....

Au plaisir de vous lire
Cordialement

Contribution du : 17/06/2020 13:22

Edité par plumette le 18/6/2020 10:53:35
_________________
"L'art est un pas de la nature vers l'infini"
Khalil. Gibran
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2020