Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



(1) 2 3 4 »


Homo courgens, merci
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 15948
Hors Ligne
Que dire de plus sinon merci ? Merci à tous ceux qui se penchent sur le texte, qui traquent les imperfections, qui le lisent, parfois en se cassant la tête, bref, à tous ceux qui le font vivre.
Je réponds à chacun, cela me permet, au fil de vos coms et de mes réponses, d'apporter des précisions sur ma pensée, sur le pourquoi de cette nouvelle qui est à voir dans un sens beaucoup plus large qu'une courge.



Izabouille : S'il n'y a pas de personnage précis, c'est bien pour illustrer ce moutonisme, ce manque de réflexion par rapport à des lois débiles qui cachent la poussière sous le tapis. (j'ai bien une expression plus hard, mais cela ne sert à rien de charger la mule)
Un futur étrange ? Si tu t'appropries la métaphore pour en faire ce que toi tu veux, ce qui est mon but, est-ce si étrange ? …

Sylvaine : Tout ce que tu dis est vrai archi vrai, sauf qu'il faut voir cette vie végétale comme une métaphore. Que tu peux remplacer mon végétal par bien d'autres choses, qui nous submergent et nous mènent...sait-on où elles nous mènent ?

Neojamin : j'ai déjà écrit des poésies sur des sujets où on ne l'attendrait pas. La poésie doit être là pour exacerber nos émotions et notre vision de la vie. Pas pour faire passer la pilule ; (c'est en tout cas mon point de vue)
Je ne pense pas que cette nouvelle soit si irrationnelle. En transposant et en quittant le végétal, combien de gens dans le monde ont été abusés par des choix politiques et décimés/déplacés ? Pour quelles raisons, si ce n'est des raisons opposées à celles humanitaires ?
Confus ; dans le cas présent, touffu marche pas mal non plus !:))

Corto : Aahhh, Corto, si j'avais su que tu lirais, l'aurais-je écrite en alexandrins ? Stop, ne râle pas, je te taquine ! D'autant plus que tu réagis très bien à mon délire puisé dans l'actualité mondiale de tous les jours.
Bigre : Un mot bien posé !

Palrider : sans surprise, t'as bien tout comprendu. Pour ta soupe de butternut, pense à râper un bout de fromage donc vous avez le secret par chez toi. Pour corser le propos ! (j'aimerais toujours tellement ce que les mots nous permettent, en sous sens, contre sens, vrai sens, essence, faux sens, sens…)

Cat : si par hasard tu remets le doigt sur ce à quoi ça te fait penser, je suis preneuse !
Une fable : tout à fait, car une fable marque plus nos esprits que l'analyse d'une réalité dans laquelle nous sommes engoncés.
La fin : tu la trouves trop rapide. Je peux admettre ton point de vue, mais du mien, elle illustre les revers de médaille des décisions prises n'importe comment, sans savoir où elles nous mènent, pour nous tenir cois, dont les conséquences sont parfois aussi abruptes que ma fin. Ici, une loi obligeant à semer une butternut sur son balcon con. Con comme la tune.

Luz : hélas, il n'y a pas la catégorie « anticipation » et je le regrette.
Tu as raison, Luz, qui sait ce que nous devrons peut-^tre réapprendre un jour ? Très contente que ma petite métaphore t'ait touché, toi un homme du végétal !

Chvlu : Ok, j'ai fait une fin un peu hard...du point de vue de l'humain. Car après tout, la courge sera sans doute plus tranquille sans nous...ou bien mourra en même temps que nous, quand elle n'aura plus assez de béton à boulotter. Viendra ensuite une autre ère, d'on ne sait pas quoi, mais si tu veux je l'inventerai un jour, on n'est plus à ça près en écriture...imagination, imagination...d'où nous viens-tu sinon de la réalité ?
Homo courgens, oui, qui aurait envie d'être traité de courge ? Homo demerdus, c'est ce qu'on fait depuis le début, non ?

Stony : oui, les passants sont les casse-cou, ceux qui sont plus aventuriers, ceux qui franchissent certaines frontières et qui viennent raconter...des journalistes d'investigation, en quelque sorte…
pour les graines, oui, c'est ça, les conditions « en bas » ne sont déjà plus suffisantes. Alors homo courgens, au lieu de penser que ce n'est pas normal, ne va pas s'attaquer au problème pour redonner une fertilité à la terre, va le déplacer...tout comme on déplace tout le temps les problèmes...et qu'on passe notre temps à trouver des solutions aux problèmes ainsi nouvellement créés.
Déjanté et suffisamment proche de ce qu'on connaît : ah, quel plaisir de lire ces mots sous Homo courgens. Parce que c'est exactement ça, ne plus se rendre compte à quel point nous sommes déjantés, dans notre vie. Je n'invente rien, en somme, j'observe et je transpose !
Merci d'avoir relevé le mot « tribu » pas tombé du ciel.

Senglars : Tu prends à la lettre végétal=écologie ; Tu le peux, car je suis absolument d'accord sur ce point, mais peut-être sur une orientation un peu différente (j'ai une petite ferme bio dont je vis) et je suis d'accord avec toi sur le point d'une écologie punitive...en aval d'intérêts financiers, toujours, sur tous les points.
Mais on peut étendre cette « fable » comme le dit si justement Cat, à tous les secteurs où les décideurs ne voient que le bout de leurs privilèges. Par exemple, ne peut-on pas s'interroger de savoir qui décide que l'on doive faire pousser une butternut sur son balcon ? Qui la vend ? Qui produit l'additif ?

Robot : bien vu pour la prostate (là, tu m'as bien fait rigoler) mais je crois que dans mon histoire, le problème de prostate disparaît de lui-même.
Je ne connais pas tes références, mais je peux t 'éclairer sur cette obligation de semer une courge chez soi : j'y vois plutôt des villes devenues inhabitables tellement l'air y est pollué et la chaleur écrasante (la verdure rafraichit, d'une part, et rééquilibre par la photosynthèse.)
Les problèmes écologiques vont s'amplifier, Homo devra montrer son intelligence et être plus demerdus que courgens…

Vis9vies : Aaahhh, excellent, d'évoquer la pensée unique ! Je pense, oui, qu'on pourrait copieusement étendre l'histoire et que des rebelles, suivez mon regard, pourraient planter d'autres plantes, se tracasser de diversité, chercher des solution plutôt que d'envahir le marché ...de...oups, je m'éloigne.
Parler des gens en tant qu'acteurs dans l'histoire suppose une refonte totale, un autre angle. Mais ce serait aussi très intéressant. Une étude humaine.

Donc, à tous, je réitère mes remerciements, en précisant bien que ce ne soit guère nécessaire, que ce fil, outre un moyen de vous remercier de faire vivre mon texte, est aussi un lieu de discussion pour ceux qui le voudraient.

Contribution du : 03/02 15:46:21
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Homo courgens, merci
Expert Onirien
Inscrit:
10/03/2012 01:54
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 5006
Hors Ligne
Hello,

J'ai déjà remarqué dans d'autres de tes textes qu'ils laissaient beaucoup de latitude d'interprétation. Ce coup-ci, j'ai été trop focalisé, par exemple en ne comprenant pas le côté aventurier des casse-cou, aventurier au sens "aller voir au-delà de ce qui est admis majoritairement par léthargie intellectuelle". Mais c'aurait sans doute pu être autre chose aussi. La latitude d'interprétation pourrait n'être due qu'à une imprécision par maladresse, mais ce n'est pas le cas de ce que tu écris, ce qui ne doit pas être facile à obtenir.
Et puis, avant même des interprétations, il y a aussi une histoire qui se tient au premier degré, ce qui n'est pas non plus si évident.

Ton texte est plus fin que ce que j'en ai saisi en première lecture.

Une petite réaction à ceci :

Citation :

j'y vois plutôt des villes devenues inhabitables tellement l'air y est pollué et la chaleur écrasante


C'est un réflexe habituel de se croire dans un environnement plus sain dans la cambrousse, mais qu'est-ce qu'une cambrousse aujourd'hui, par exemple dans un pays comme le mien dont la densité de population est trois fois celle de la France, traversé par des routes et autoroutes de part en part ? Pareil rapporté au Portugal, d'une population presque identique pour un territoire trois fois plus grand. En région parisienne aussi et notamment, les abeilles ne s'y trompent pas qui trouvent en ville un havre bien plus épargné des pesticides. Les potagers urbains deviennent d'ailleurs à la mode. Notamment sur les toits... tiens tiens ! ;)

Contribution du : 03/02 16:39:59
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Homo courgens, merci
Expert Onirien
Inscrit:
31/07/2018 22:09
De Lustin, Belgique
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 4640
Hors Ligne
Je n'ai sans doute pas compris où tu voulais en venir mais c'est sûrement parce que ce n'est pas le genre de nouvelle que j'apprécie... Quoi qu'il en soit, après avoir lu les critiques des autres lecteurs, je comprends beaucoup mieux où tu souhaitais nous emmener.

Bien à toi,

Iza

Contribution du : 03/02 17:30:50
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Homo courgens, merci
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 15948
Hors Ligne
@Izabouille,
Tu as tout à fait raison, et je rencontre la même chose en tant que lectrice, quand la forme ne nous convient décidément pas, on n'accroche pas !
Mais ce n'est en aucun cas un problème, on nepeut tout aimer !
merci de ta visite.

@Stony,

Oui, tu as aussi raison en ce qui concerne les villes et la campagne.

Verdir les villes ne peut être mauvais. ceci dit, je préfère en éviter le miel. Je connais mal le nord, mais il est vrai que dans les pays industrialisés, la campagne est très touchée.

mes histoires ont souvent un sens, des sens à tiroir quelquefois, en proportion plus ou moins grande. certaines sont plus simples. mais la nouvelle est un format qui se prête assez bien à cela, je trouve, et c'est ce qui me plaît;

Merci à toi

Contribution du : 03/02 20:08:50
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Homo courgens, merci
Expert Onirien
Inscrit:
10/03/2014 08:59
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 6150
Hors Ligne
Citation :
hersen a écrit :
Cat : si par hasard tu remets le doigt sur ce à quoi ça te fait penser, je suis preneuse !
Une fable : tout à fait, car une fable marque plus nos esprits que l'analyse d'une réalité dans laquelle nous sommes engoncés.
La fin : tu la trouves trop rapide. Je peux admettre ton point de vue, mais du mien, elle illustre les revers de médaille des décisions prises n'importe comment, sans savoir où elles nous mènent, pour nous tenir cois, dont les conséquences sont parfois aussi abruptes que ma fin. Ici, une loi obligeant à semer une butternut sur son balcon con. Con comme la tune.


Ah, mais non, je me suis mal exprimée concernant la fin. J'ai dit trop rapide car j'ai trouvé ta plume tellement entraînante que j'aurais aimé que l'histoire ne se termine jamais. Un pur plaisir de lectrice égoïste, en quelque sorte. :)) Que la courge s'empare de l'homme et qu'ils retombent ensemble en poussières, quoi de plus naturel en somme.

En fait, ce que j'ai touché du doigt en te lisant, je crois que c'est cette réalité dans laquelle nous sommes engoncés, comme tu le dis si bien... Cette absurdité qui nous entraîne dans la pensée unique, et nous empêche de réfléchir par nous mêmes. Cette évidence des réseaux sociaux qui ne sont que des machines à nous broyer dans leurs fakes news et leurs mirages à gogos.

Mais je continue encore de chercher ce que cela me rappelle vraiment, car le sujet est tellement vaste que je ne suis pas sure d'avoir su bien expliquer tout ce que ta nouvelle soulève comme réflexions.

Merci d'avoir si bien su rendre réelle ce morceau de science fiction. :)) C'est celle-là même que j'aime.

Merci aussi d'avoir mis cet espace à disposition. J'espère qu'il va entraîner un regain de vie, la vraie, l'intéressante vie...


Cat

Contribution du : 05/02 11:34:59
_________________

Mon Blog
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Homo courgens, merci
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 15948
Hors Ligne
@ Cat,

Aaaahhhhhh, j'avais mal compris !

En fait, c'est vrai que c'est une histoire qui pourrait se continuer, pour enfoncer le clou ou, au contraire, démontrer autre chose.

Ce ne sera pas pour tout de suite.... :)...un timing serré...


Contribution du : 05/02 11:57:16
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Homo courgens, merci
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 15948
Hors Ligne
@Pepito,

Je voudrais pas dire, mais tu fais exprès de pas montrer que ça te fait flipper;

bon, la chute hard trop rapide : des décisions n'ont-elles pas déjà (et à venir) induit des chutes sans matelas ? hummm

Sinon, Hampton, je te le laisse si tu veux. mais en botanique, une plante rampante n'est pas coureuse. Une preuve ? essaie de faire les deux, on va rigoler !

J'ai pas le prix Hugo ? je le savais déjà, c'est Corto qui m'alexandrine avec ça tout le temps.

Des trucs chaleureux ? mais je prends tout de suite, évidemment !

Merci de ton passage !

Contribution du : 05/02 16:14:03
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Homo courgens, merci
Expert Onirien
Inscrit:
17/04/2012 21:15
De Capens
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 6055
Hors Ligne
J'peux pas répondre, j'mange ma potée.

Contribution du : 05/02 17:45:41
_________________
Celui qui écrit dans mon dos ne voit que mon… (Adage du banni)
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Homo courgens, merci
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 15948
Hors Ligne

Contribution du : 05/02 17:59:28
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Homo courgens, merci
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 15948
Hors Ligne
CyrilRodriguez,

Merci de ton passage.

Il te manque un personnage. Pourtant, je crois que je n'ai jamais fait personnage principal plus envahissant que la Supra butternut !

je comprends ce que tu veux dire, mais cela donnerait alors un autre ton à l'histoire, que je voulais justement assez distancié. Des faits, et la sidération de la population.

Et bienvenue à toi sur le site !

hersen

Contribution du : 05/02 22:18:11
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
(1) 2 3 4 »





Oniris Copyright © 2007-2019