Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Les yuccas
Expert Onirien
Inscrit:
22/11/2012 13:52
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 7734
Hors Ligne
Bonjour à tous,

« Les yuccas » (ici : http://www.oniris.be/poesie/ioledane-les-yuccas-selection-gl-5779.html) ont visiblement touché plus d’un lecteur, et je suis agréablement surprise des appréciations reçues, très positives. Merci à vous, à SOCQUE, HANANKE, TROUPI, PIMPETTE, ARIELLE, LUDI, LENI, ALEXANDRE, ROBOT, MONA79, MIGUEL, d’avoir laissé vos impressions sur ce poème.

Je n’ai eu l’occasion de fréquenter (au titre de visiteuse) qu’une seule maison de retraite, mais ce que j’ai vu m’a fortement marquée – d’où l’idée de ce texte, très sombre et amer assurément, et pas nécessairement représentatif de l’ensemble de ces résidences (en tout cas je l’espère !).

Quelques précisions complémentaires :
Pour HANANKE : il est vrai que la ponctuation était un peu ‘light’ en première version, je l’ai revue sur la suggestion des correcteurs.
Pour MONA : j’ai imaginé pour narrateur un ‘poète’ très âgé, qui aurait encore aimé pouvoir écrire les « sourires intrus », et qui cultive des rêveries poétiques n’ayant pas encore cédé le pas au « sommeil sans rimes » évoqué dans le dernier quatrain.

Merci et à bientôt.
Ioledane

Contribution du : 09/09/2013 18:04
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Les yuccas
Expert Onirien
Inscrit:
22/11/2012 13:52
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 7734
Hors Ligne
Merci aux deux nouveaux commentateurs, LERIMEURDESOIF et ALDENOR, avec pour ce dernier les précisions suivantes :
C'est vrai, ce texte est assez caricatural, c'est un parti pris. Pour autant, comme vous l'évoquez, la lueur de vie subsiste : elle est dans le regard de ce poète qui aimerait encore pouvoir versifier sur les quelques moments de joie qui se présentent, mais ne le peut plus.

Contribution du : 12/09/2013 23:09
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2020