Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



« 1 (2) 3 »


Re : Mauvais genre
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Primé concours
Comité Editorial
Correcteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 21523
Hors Ligne
Il n'y a à mon avis aucun sujet à éviter en poésie.
Il faut simplement en accepter la lecture des lecteurs.
La diversité des sujets sur Oniris est importante, elle permet des échanges de point de vue et peut-être qu'un sujet prêtant à controverse est plus bénéfique qu'un sujet rassembleur, en ce sens qu'il va inciter à s'exprimer plus en profondeur dans l'échange.

Contribution du : 17/11/2019 11:30
_________________
Personne n'est Étranger sur Terre.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Mauvais genre
Onirien Confirmé
Inscrit:
12/10/2019 02:48
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Groupe de Lecture
Utilisateurs bannis
Post(s): 541
Hors Ligne
Hersen.

Mea culpa.
J'ai vraiment très mal exprimé ce que je voulais dire.
Pour lire l'expression du machisme dans ce texte, faut-il que je sois piètre auteur.
Je pense qu'il faut arrêter de débattre, car cela tourne au débat et ça me déplaît. La poésie ne doit pas déboucher sur des polémiques.
Je vais tenter de me mettre au romantisme, paysages bucoliques et amours éconduites.
Merci pour votre passage révélateur de mon inconduite.

Contribution du : 17/11/2019 11:51
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Mauvais genre
Onimodérateur
Inscrit:
12/05/2016 20:15
De Vendée (85)
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Onimodérateurs
Post(s): 5832
Hors Ligne
Bonjour Grandin,

Concernant votre, "J'ose croire que ce n'est pas un "Pas à pas"", ce n'en est effectivement pas un, enfin pas directement. Je m'explique.
D'une façon générale, j'évite de commenter les textes qui me déplaisent, ceux dont le fond me semble mièvre, ou incompréhensible, ou polémiste voire provocateur, il est à mes yeux plus "correct", disons honnête, de ne pas juger ce qui est hors de mon champ d'appréciations (positives ou négatives d'ailleurs). Votre poème fait partie de cette dernière catégorie. J'aurais donc dû passer mon chemin. Sauf que je me soucie, dans mon choix de commenter ou pas, si cet auteur a aussi déjà été un des commentateurs d'un de mes textes. Vous aviez commenté mon dernier poème, j'ai donc choisi de satisfaire à la réciprocité de vous commenter à votre tour. Là s'arrête, je vous l'assure, "l'effet miroir". Que l'on soit tombé l'un et l'autre sur la même note est une coïncidence qui avoue tout de même nos oppositions conceptuelles.

Quant à la teneur de votre commentaire, je l'ai trouvée assez déroutante, mais vous aviez été "dérouté" aussi dans votre lecture, alors pourquoi pas ? Pour ma part, quand je ne comprends pas quelque chose, je considère que je ne peux l'apprécier et donc la noter. Vous vous choisissez de signifier que vous êtes complètement à côté de ce genre d'expression et de son fondement, et en même temps vous vous sentez "capable" de le noter. Quant au tact dont vous dites plus haut à Lebarde : " Il est rare que l'on me reproche un manque de tact. Tout arrive. ". Et bien je serai le deuxième à vous l'affirmer. Mais peut-être ne met-on pas la même notion sous ce vocable ?

Dernier point. Quand vous écrivez à mon adresse " Dans tous les cas, le fond n'est pas l'essentiel d'un poème. Mais chacun ses opinions, ses goûts. ". Je suis d'accord avec votre deuxième phrase, mais sur la première en désaccord profond. Il me semble tellement réducteur de considérer que la forme prime sur le fond, alors que le fond est le socle, les racines la source mère, la potentialité, la forme est la matrice, le vecteur, l'objet dans sa concrétude, comment hiérarchiser des éléments dont chacun est vital à l'objet littéraire. Imagine-t-on une pensée sans un corps ? Quant à un corps sans pensée… !

J'espère que nous aurons l'occasion de meilleures conjonctions.
Vincente

Contribution du : 17/11/2019 12:21
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Mauvais genre
Onimodérateur
Inscrit:
12/05/2016 20:15
De Vendée (85)
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Onimodérateurs
Post(s): 5832
Hors Ligne
Je rejoins les avis pensant qu'il n'y a pas de sujet à éviter en poésie, ni même de forme, tant que celle-ci sert son propos.

Par contre il est essentiel, de prêter beaucoup d'attention à ce que véhiculent les connotations. C'est ce soin tout particulier qui est une des difficultés majeure de l'écriture. Ces connotations sont le fruit d'empirismes qui nourrissent parfois avec grandeur, parfois avec laideur, le langage et son pouvoir communicant. Notre devoir est "d'oser" certes à dire plus que l'évidence et le basique, mais dans le cadre relativement étroit des chargés d'une langue ; en poésie, ce cadre prend des ailes, repoussant sensiblement les limites de l'entendement, une aile c'est fragile, il faut en prendre soin.

Contribution du : 17/11/2019 12:41
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Mauvais genre
Expert Onirien
Inscrit:
27/12/2018 19:11
De au pied du col du coin
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 3357
Hors Ligne
Coucou !


Citation :
Stéphanie90 Lecture amusante, enfin! Promis je n'emploierai plus cet humour caustique tant décrié.


J'espère bien que si... mais à juste dose.

Je pense aussi qu'il n'y a aucun sujet à éviter en poésie, mais par contre, il faut bien toujours avoir conscience que ceux-ci ne seront pas forcément compris comme nous le souhaitions au départ... et donnerons matière à polémique parfois.

Mais le principal est de pouvoir échanger et cela nous permet aussi de prendre la mesure de notre plume, ou plutôt de son style.
Ne pas oublier que l'on arrive que très rarement à faire l'unanimité... et que parfois l'on a tous simplement pas réussi à convaincre.

Dans votre poésie, la part la plus importante est faite à la femme qui est passé au piloris de votre caustique humour. Mieux vaut en avoir une bonne dose pour ne pas se froisser mais il est vrai que l'homme en prend à la fin aussi pour son grade.
Votre séduction est peut-être un peu trop superficielle ? Alors que l'amour !!! Ne manque point de grandeur d'âme...

Alors voici mon quatrain inspiré par vos vers, dans le même esprit, peut-être un maillon manquant à votre poésie en avant dernière strophe ???
à prendre au second degré évidement !

Si quelques prétendants ont osés y gouter
Par des tours de magies ou bien de passe-passes,
Le matin revenu les voit tous s’éclipser
Vers chemins de traverse où repartir en chasses.


Avouez que je pourrais facilement vous "froisser" si par malchance vous aviez ne serait-ce qu'une fois été, l'un de ces prétendants ou quelqu'un qui vous est proche...

Je vous laisse à vos réflexions,
car de la lecture m'attend...
mes amitiés poétique.

Contribution du : 17/11/2019 14:09
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Mauvais genre
Maître Onirien
Inscrit:
15/10/2018 16:35
De Entre vignes et pins.
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Groupe de Lecture
Post(s): 10006
Hors Ligne
Dans toute votre argumentation, Grandin, ce qui est le plus navrant est cette phrase "Dans tous les cas, le fond n'est pas l'essentiel d'un poème."

Vous êtes donc dans cette démarche "écrire pour écrire" certes en respectant quelques règles de forme fixées depuis des siècles qui vous feront applaudir par certains.

Au bout de votre démarche vous serez adulé par ceux qui "parlent pour parler" de préférence devant une caméra de télévision. Et hélas aussi par ceux qui se grisent de ces logorrhées décervelantes.

Heureusement l'histoire de la poésie est jalonnée de nombreux auteurs qui ont su apporter une vraie pensée dans leurs textes. Je crois même qu'ils ont contribué à l'enrichissement de leurs lecteurs.

Ce n'est évidemment pas le cas de votre "Mauvais genre".

Corto

Contribution du : 17/11/2019 16:52
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Mauvais genre
Onirien Confirmé
Inscrit:
12/10/2019 02:48
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Groupe de Lecture
Utilisateurs bannis
Post(s): 541
Hors Ligne
Il faudrait que pour des réflexions de ce type Corto Mâle taise son animosité. Dans tous les cas le débat est clos. Chacun s'est exprimé.

Une simple remarque me concernant : les notes sont à mon sens superflues, le commentaire suffit amplement. Je m'y plie de bonne grâce, puisque c'est le principe des lieux.

Contribution du : 17/11/2019 17:08
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Mauvais genre
Maître Onirien
Inscrit:
29/01/2013 15:18
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 30722
Hors Ligne
cher poète
le débat est clos, et finalement ce sujet " glissant " n'aura pas déclenché le fiel qu'il risquait de faire jaillir ! tant mieux !
Par contre, je trouve dommage que vous ayez grillé un poème pour rien ( la version dernière ) ; il aurait pu faire l'objet plus tard, d'une proposition de texte nouveau, qui publié ( c'est certain ) put recevoir un bon accueil du lectorat ?
à vous lire avec plaisir !

Contribution du : 17/11/2019 17:25
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Mauvais genre
Onirien Confirmé
Inscrit:
12/10/2019 02:48
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Groupe de Lecture
Utilisateurs bannis
Post(s): 541
Hors Ligne
Le débat n'a plus lieu d'être, mais je me dois de remercier Papipoète et Quéribus, pour leur commentaire.

Papipoète :
il n'y a pas eu de fiel, c'est vrai. Tout va bien. Le poème paru en sa version réelle n'aurait pas été proposé après lecture des commentaires de la version inachevée. Merci pour vos mots réconfortants. Amitiés.

Queribus :
je suis ravi que ce texte vous ait plu. Brassens se trompait-il ? Pas forcément car souvent femme s'ennuie dans ces moments, parce que son partenaire est égoïste. Mais encore un débat à éviter.
Sinon je tiens à vous remercier, vous qui avez compris mon propos, d'apporter la motivation supplémentaire pour écrire sur des sujets de ce type.
A vous lire

Contribution du : 18/11/2019 14:37
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Mauvais genre
Onimodérateur
Inscrit:
12/05/2016 20:15
De Vendée (85)
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Onimodérateurs
Post(s): 5832
Hors Ligne
Citation :

grandin a écrit :
Le débat n'a plus lieu d'être, mais je me dois de remercier Papipoète et Quéribus, pour leur commentaire.
.../

Queribus :
... / je tiens à vous remercier, vous qui avez compris mon propos, d'apporter la motivation supplémentaire pour écrire sur des sujets de ce type.


Bonsoir Grandin, le problème n'est pas le sujet qui a déplu à certains dont moi-même, mais la manière dont vous l'avez traité.

Si le débat n'a plus lieu d'être, je ne peux laisser accroire que c'est le sujet qui est dérangeant, le thème de la séduction, même abordé avec quelques ironies, n'a pas de raison d'être un repoussoir.

Contribution du : 18/11/2019 18:06
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
« 1 (2) 3 »





Oniris Copyright © 2007-2020