Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



(1) 2 »


Merci pour l'Origine du monde
Maître Onirien
Inscrit:
14/06/2013 14:24
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 13358
Hors Ligne
Bonjour à tous

Tout d'abord et comme de coutumes, un grand merci au C.E. d'Oniris, aux lecteurs, aux commentateurs et aux correcteurs pour s'être penchés sur mon texte.

Alors que mon frère (peintre amateur) s'essayait sur le Chêne de Fayet du même Courbet,
je me suis décidé à « pondre » un texte que je voulais amusant sur l'Origine du monde.
C'est l'origine de ce texte.

Un mot encore sur l'image du nid tombé du ciel du deuxième quatrain qui me fut inspirée
par ces trois vers de Stéphane Mallarmé :

Et son ventre sembla de la neige où serait,
Cependant qu'un rayon redore la forêt,
Tombé le nid moussu d'un gai chardonneret.

Sur le poème lui-même, j'adopte les deux C proposés par Cristale mais je garde mon Sahara.

PAPIPOETE : une erreur s'était glissée dans le texte, vous auriez pu la déceler en E.L.

CURWWOD : merci de votre passage et commentaire.

LENINEBOSQUET : merci de votre passage. J'e préfère que l'on parle de mots rares
au lieu de pédants.

SYMPA : merci de votre passage et commentaire.

QUERIBUS : merci de votre passage et commentaire.

QUIDONC : merci de votre passage et commentaire.

FRIED : merci de votre commentaire mais attendri et heureux possède un hiatus
et je préfère stupide et comateux, plus fort.

HIRAETH : ce n'est pas parce que nous ne connaissons pas le sens d'un mot qu'il est pédant !

Je me souviens, quand j'étais jeune (beaucoup plus jeune d'ailleurs) lorsque
je dévorais Dumas, Hugo, Baudelaire et cie, je notais sur une feuille blanche
tous les mots que je ne connaissais pas pour en rechercher le sens sur mon dico.
Il ne me serait jamais venu à l'esprit de qualifier ces mots inconnus de pédants.

Vous me proposez ombrager mais le verbe convient mieux à l'arbre, à la nature.
Alors qu'obombrer se dit surtout pour des poils : une moustache obombre une lèvre.
Gautier l'emploie dans son Capitaine Fracasse :
« Quelques poils commençaient à obombrer les commissures de ses lèvres  « .
Vous me proposez caverne. Mais le mot, même s'il eût pu rimer avec berne,
n'est pas joli poétiquement.
Spélonque possède un coté mystérieux et même mystique (les spélonques de Lourdes)
qui donne à ce mot toute sa saveur dans le contexte employé.

Enfin et comme je l'ai dit dans l'incipit, ne cherchez pas un quelconque enchaînement
dans les quatrains, ce ne sont que des divagations.

PIZZICATO : merci de votre passage et commentaire.

CRISTALE : merci de vos suggestions : je prends les deux C mais je garde mon Sahara.
Je trouve l'enchaînement humide d'un Sahel avec ce de et d'un pas très heureux.

LENI : retard excusé mais c'est la dernière fois !! après ce sera les deux heures de colle !! MDR .

ANJE : merci de votre commentaire. Voir plus haut pour l'origine du nid tombé du ciel.

ERRATUM : votre réflexion sur bénit me pose problème. Il est vrai que bénit avec un t
ne s'emploie qu'avec des choses consacrées par l'Eglise. Mais comme je parle
du temps bénit de l'Eden, n'y-a-t-il pas une connotation religieuse ?

BLASESTLUC : merci de votre passage et commentaire.

ECCAR : merci de votre passage et vos explications sur le tableau.

Contribution du : 05/07 09:40:18
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour l'Origine du monde
Maître Onirien
Inscrit:
29/01/2013 15:18
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Post(s): 21419
Hors Ligne
bonjour Hananke
je fus tellement ébloui par votre texte, qu'une coquille ( même celle d'une autruche ) ne vint pas offenser mon regard !

Contribution du : 05/07 11:46:52
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour l'Origine du monde
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
27/10/2017 02:33
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Post(s): 1302
Hors Ligne
Bonjour Hananke,

Je réitère mon appréciation générale du poème pour éviter que la discussion ne s'envenime, même si je ne doute pas que nous saurons converser sereinement en adultes !

Ceci étant dit, doucement avec les présupposés : je connaissais le sens des mots "obombrer" (celui-là est de toute façon facilement devinable) et "spélonque" (plus difficile lui, à moins de penser à "spéléologie" par exemple). Et je maintiens que ce sont des mots pédants, dans la mesure où ce sont des mots vieillis (à l'époque où ils ne l'étaient pas, ce n'était pas pédanterie que de les employer, mais aujourd'hui...) qui ne sont utilisés que pour faire poétique et imiter les auteurs classiques, sans contrainte métrique et alors que d'autres mots plus courants auraient pu faire l'affaire.

Je ne sais quel préjugé vous pousse à considérer certains mots plus poétiques que d'autres. Enfin si, je le connais, c'est un préjugé de longue date. Heureusement que les modernes sont passés par là pour le défaire, et que, je le répète, nos plus grands auteurs classiques se sont gardés à leur apogée de commettre ce péché littéraire (ceci dit on a tous nos petits péchés, et vous avez du talent, Hananke, donc je ne vous en veux pas). Tout mot est potentiellement poétique, il faut se le marteler. "Caverne" est un très beau mot dont la simplicité n'enlève rien au mystique, c'est même tout le contraire qui se passe dans la bouche ou sous la plume du bon poète. Le vrai talent en poésie, ce n'est pas de montrer l'étendue de son vocabulaire, mais de faire du beau avec du simple.

Je n'ai rien contre les mots rares, à condition qu'ils apportent vraiment quelque chose. Là, je ne suis pas convaincu ; ce n'est pas parce que Gautier a utilisé une fois "obombrer" dans un contexte pilaire que ce verbe convient mieux ici qu'"ombrager" (dont le rapport avec les arbres sert d'ailleurs le texte : voyez l'image du nid, et puis, ne parle-t-on pas aussi de "forêts de poils" ?). Et même si c'était le cas, la plus-value (pardonnez-moi ce terme financier) ne serait sans doute pas assez grande pour justifier l'emploi d'un mot qui risque de fermer votre poème à beaucoup de lecteurs potentiels. Car je ne sais pas comment vous voyez les rapports entre politique et poésie, mais moi qui suis en contact avec des jeunes en manque de culture, et qui sais combien la poésie pourrait les aider comme elle l'a fait pour moi, je lutte pour écrire et leur montrer des textes qui peuvent leur parler et non pas les rebuter... D'où ma profession de foi poétique, qui cherche à concilier la saveur de la tradition poétique française avec un langage simple, voire familier parfois.

Contribution du : 05/07 12:09:31
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour l'Origine du monde
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
27/10/2017 02:33
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Post(s): 1302
Hors Ligne
PS : le mot "caverne" a de plus des connotations primordiales (le temps des cavernes, tout ça) qui s'accordent très bien à un poème sur l'origine du monde...

Contribution du : 05/07 12:24:50
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour l'Origine du monde
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
03/02 14:49:57
De Rhône Alpes
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 1347
Hors Ligne
Chic, une discussion intéressante.

Je plaisante, un peu.

Et je suis aussi un peu surprise de ce que vous écrivez, Hiraeth.
Car je reviens de lire vos propres poèmes, et je ne les trouve pas vraiment plus abordables que le vers de Hananké où figurent "obombrer et spélonque".
Je ne connaissais ni l'un ni l'autre mais "spélonque" ne me semble décidément pas poétique de par sa consonance.

Je suis donc la "candide" et attends de vous lire, tous les deux sur ce sujet.

J'ai d'abord connu et aimé Prévert et Vian avant de lire et apprécier B Péret, André Breton, et d'autres plus anciens avec un vocabulaire plus rare de nos jours.
Sans doute tout est question de dosage. Et il est aussi intéressant de porter le lecteur à affiner ses connaissances que de ne pas trop en faire pour ne pas le braquer d'avance.

Contribution du : 05/07 12:48:02
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour l'Origine du monde
Maître Onirien
Inscrit:
14/06/2013 14:24
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 13358
Hors Ligne
Chèr(e) Hiraeth

Je sais pertinemment que je ne vous convaincrai pas mais c'est sans importance, finalement.

A notre époque ou grâce à Internet, l'étalage du vocabulaire qui
pouvait passer pour une certaine pédanterie n'a plus lieu d'être :
chacun pouvant se renseigner, chercher, trouver le mot qui convient
le mieux pour une situation donnée, un contexte particulier
avec le moindre clic.
La langue française est riche d'un vocabulaire très peu employé
malheureusement, et par le web, les auteurs ont à leur disposition
un outil fabuleux pour les aider.

Pourquoi, au nom de quoi, devraient-ils se priver de cet outil ?

Les mots rares, savants, etc... n'existent plus, puisqu'ils appartiennent
dorénavant au collectif.

H

Contribution du : 05/07 13:26:29
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour l'Origine du monde
Maître Onirien
Inscrit:
14/06/2013 14:24
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 13358
Hors Ligne
RE Hiraeth

Je ne sais quel préjugé vous pousse à considérer certains mots plus poétiques que d'autres;
Je ne vous suis pas dans le préjugé de longue date ??

Aucuns préjugés ici mais une question de goûts. Chacun réagissant
différemment suivant ses propres goûts : certains préfèrent le sucré
au salé et vice et versa.

Et pour terminer mon intervention ci-dessus :

Oui, j'écris dans des formes d'hier mais avec les outils d'aujourd'hui.

ECLAIRCIE :

Merci de votre passage sur mon texte. Le choix des mots,
de par la plus large palette que nous avons maintenant à notre disposition , rend encore ce choix peut-être plus complexe qu'hier.

Et comme je le dis plus haut, ce choix est soumis aux convenances
de chacun.

En ce qui concerne ce texte, j'ai toujours eu l'habitude de déclamer
mes vers. Après beaucoup d'hésitation, il m'a semblé que les deux
mots franchissaient mieux les tests oraux.

Il m'arrive souvent de changer de mots, de termes, d'adjectifs
quelques dizaines de fois pour trouver le meilleur ( et de tomber à coté).

Cordialement.

H

Contribution du : 05/07 13:54:53
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour l'Origine du monde
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
27/04 09:19:47
De dept 17 charente - maritime FRANCE
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 1451
Hors Ligne
Eh bien, ayant trouvé certains mots "pointus" et dans le "contexte" du poème, je trouve que c'était là, la bonne façon d'en parler. Rien de pédant, tout en frivole sens aux mots .
De plus employer des mots rares, les fait vivre et donc fait aussi vivre notre si belle langue.


Contribution du : 05/07 18:52:29
_________________
Citation :
Le plaisir est le bonheur des fous, le bonheur est le plaisir des sages. Citations de Jules Barbey d'Aurevilly
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour l'Origine du monde
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
22/01 08:31:43
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 1088
Hors Ligne
Je viens de lire ce fil de discutions et j'en reste perplexe!
Le mot " pédant" est fort quand même !
Hananke, comme beaucoup d'autres , est selon moi un amoureux des mots et de la littérature !
Heureusement qu'il reste encore des poètes qui perpétuent ce style d'écriture et qui font revivre un vocabulaire ancien et oublié !
Merci Hananke !

Contribution du : 06/07 08:27:45
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour l'Origine du monde
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
03/02 14:49:57
De Rhône Alpes
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 1347
Hors Ligne
Bonjour les gens sur ce post.

Je me permets de revenir, car un détail me tracasse.

Je constate que déjà deux personnes sur ce fil, Hiraeth et sympa, parlent "sur Hananké" au sens de "à la place de".
Je trouve ça dommage, car ni l'un ni l'autre ne connaissez, il me semble, Hananké, ses motivations, ses habitudes ...etc

En revenant sur le site j'ai précisé que la communication était une de mes passions, avec la poésie et la vie.
Et si j'emploie la formule "parler sur" c'est que j'évoque là Jacques Salomé qui aborde ce sujet et démontre bien qu'on peut connaître l'autre mais jamais au point de lui voler son "JE".
Il me semble que tant de malentendus viennent de ce que l'on croit de l'autre que je trouve important de parler de "JE" mais pas "sur l'autre".

Si je suis hors sujet, désolée.

Bonne journée !

Contribution du : 06/07 10:02:35
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
(1) 2 »





Oniris Copyright © 2007-2018