Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Forums 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Merci pour "Une douce liberté"...
Organiris
Inscrit:
01/07/2009 13:04
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Comité Editorial
Groupe de Lecture
Onimodérateurs
Équipe de publication
Organiris
Membres Oniris
Post(s): 21666
Hors Ligne
Merci au comité éditorial et à l'équipe de correction d'avoir parcouru attentivement ce poème en vue de sa publication et d'en avoir permis ce partage sur Oniris.

Je remercie aussi tous les lecteurs et les commentateurs de ce poème : Une douce liberté que j'ai écrit au fil de la pensée, tranquillement, dans un moment où je souhaitais écrire et partager.

Je ne sais comment vous composez vos poèmes - pour ceux qui les écrivent -, mais personnellement, j'aime ressentir ces instants où l'envie de partager des mots poétiques s'inscrivent comme naturellement dans la pensée. Autant de moments propices à l'écriture... car il m'est plus difficile d'écrire des poèmes libres, pour ce qui me concerne, dans des moments moins confortables, si je puis dire.

Je suis toujours ravie de voir vos réactions, quelles qu'elles soient. Elles m'aident à lire quelque chose de moi qui sort et ne m'appartient plus, d'une certaine façon, puisque "sorti", exprimé et partagé. Or, le partage est une finalité, un but en soi et je trouve que notre oeuvre commune sur le site Oniris est une de ces valeurs que nous pouvons savourer, même si je suppose le plaisir des auteurs non amateurs à partager différemment.



Merci donc pour vos retours, toujours précieux quant à vos façons d'appréhender tel ou tel texte. J'ai le sentiment de progresser dans ma façon de dire ce qui peut sembler évident pour certains - les sentiments -, mais qui me sont encore un travail simple ou capricieux parfois dans le temps ou l'instant.

Aux commentateurs,

Blasesaintluc, oui, je concède que tout n'est pas simple dans ce poème. L'écriture est peut-être trop personnelle ? trop implicite ? Merci de votre commentaire qui m'aide à mieux cerner votre lecture.

Corto, merci de votre lecture attentive et patiente pour avoir relu et fait le choix de prendre votre temps pour en chercher ou ressentir le sens. La poésie ne se lit pas toujours au premier abord, et il est vrai que les relectures nous permettent parfois de nous imprégner d'un univers différent du sien propre et de percevoir un peu de ce que l'autre exprime. Merci de votre partage !

Dugenou, ah je découvre que vous n'avez pas suffisamment argumenté ! L'équipe de modération est passée à côté... Merci, en tout cas, de vos mots sur le côté "inspiré" que vous avez ressenti de mon poème.

Arsinor, j'ai eu du mal à saisir votre commentaire dans son ensemble. Mais je retiens que vous y avez trouvé, peut-être, un manque de fil conducteur. Sans doute ce poème est-il difficile à cerner à la première lecture, oui. Peut-être même à plusieurs... ? Je ne sais. Ce sont effectivement des ressentis, comme vous l'avez lu. De fait, un ensemble pluriel, comme l'appelle le mot "ressentis". Je n'imaginais pas de clichés ici, mais peut-être que ce qui nous touche, au fond, touche le plus grand nombre. L'image du crépuscule me plait beaucoup, à vrai dire, car j'ai la chance de pouvoir le savourer depuis mes fenêtres en fin de journée. Sans doute est-ce là un des faits de cette inspiration ? Merci, en tout cas, de votre commentaire.

Provencao, merci de votre lecture et de vos ressentis sur ce poème qui semble vous avoir touchée. Ce qui est beau, c'est que dans la diversité que nous représentons tous sur le site, nous parvenions à cela, entre autres.

Robot, merci de ton regard porté sur ce poème dont les images t'ont parlé. Ca me touche beaucoup de savoir qu'à partir de ressentis et de mots qu'on a souhaité partager quelque chose se produit dans la lecture. Merci beaucoup de m'avoir communiqué cela. Ca m'aide à voir, comme les remarques des autres commentateurs, tous compris, ce qui peut aller ou pas dans ce que j'écris.

Pouet, vous semblez lire dans mes pensées par rapport au dernier vers de ce poème... Je m'étais posée effectivement la question. Devais-je l'écrire ou pas ? Vous m'avez convaincue... Le dernier vers n'est sans doute pas nécessaire. Il semble en effet de trop, comme appuyant ce qui semble déjà là. Et bien évident...



Merci, Pouet, de votre lecture qui me fait entrevoir, comme d'autres commentateurs, notamment Arsinor, que certaines images que j'emploie peuvent parfois être convenues. Je crois qu'elles m'échappent lorsque j'écris, comme si elles avaient un sens au-delà des clichés qu'on peut leur reconnaître, mais vos retours précieux me donnent à lire et à voir que l'écriture se travaille ou mérite de se travailler peut-être plus encore.



Inconnu1, merci de votre retour sincère sur mon poème. J'ai l'impression de le redécouvrir ce soir, au moment où j'écris. Je ne voudrais pas vous laisser croire que parce que vous n'êtes pas particulièrement sensible ou avec le penchant d'écrire en vers libres, vous ne seriez pas à même de porter un regard sur vos lectures de ce type de textes. En effet, votre lecture m'a intéressée, et si votre ressenti était négatif, vous pouviez tout à fait l'exprimer par une appréciation correspondante. Il n'y a pas de question de légitimité à avoir sur ce sujet. On aime ou pas, on ressent quelque chose ou pas face à un texte et nous sommes bien libres de le dire. Il suffit juste de dire un peu pourquoi. Or, vous vous exprimez très bien et je prends note que ce poème qui relève effectivement de ressentis ne vous aura pas spécialement touché ou permis de l'atteindre simplement. Certains textes sont plus complexes que d'autres, il est vrai, et mon objectif, dans l'écriture, est souvent de faire au plus simple. Merci encore...

Emilia, merci d'avoir relevé tout ce qui vous est apparu comme autant de contrastes formels dans ce poème. Cela me permet de voir, d'une certaine façon comme je procède de façon à la fois conscience et sans m'en rendre compte, aussi. Vous évoquez la rêverie... La poésie n'est-elle pas cela aussi ? Merci beaucoup de votre lecture.

Dream, merci de n'être pas passé à côté de ce poème puisque vous dites que vous avez failli... Les deux vers que vous avez relevés me les font lire différemment car ainsi mis en exergue, ils me semblent comme vraiment essentiels, plus encore qu'en l'instant où je les ai posés... Oui, la liberté est à ce prix, si essentielle... Merci de votre lecture.

Merci encore à tous, et au plaisir de vous lire au travers de vos propres productions !


Contribution du : 03/02/2021 20:14
_________________
Inspiration ou poésie...
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour "Une douce liberté"...
Visiteur 
À vrai dire, Lulu, je m'attendais à être modéré... en effet, je n'ai pas su argumenter. Je vais devoir faire un effort à l'avenir. Peut être est il déjà fait, sans que personne ne le sache encore. Merci.

Edit : en y réfléchissant, et en me remémorant, je dirais que j'ai voulu saluer ce texte parce que c'est le votre. Vous vous faites rare dans les publications.

Contribution du : 03/02/2021 20:43
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour "Une douce liberté"...
Maître Onirien
Inscrit:
09/03/2013 09:32
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Primé concours
Groupe de Lecture
Post(s): 24389
Hors Ligne
Citation :

Lulu a écrit :
que certaines images que j'emploie peuvent parfois être convenues. Je crois qu'elles m'échappent lorsque j'écris, comme si elles avaient un sens au-delà des clichés qu'on peut leur reconnaître,


Bonjour,

oui je pense comprendre ce que vous voulez dire et je partage votre avis. Une expression que d'aucuns considèrent "convenue" peut parfois revêtir pour l'auteur une signification particulière, une "conviction sensible" et s'imposer tout naturellement -comme une évidence- au fil de l'écriture. J'ai déjà éprouvé ce sentiment.

D'autant que le "convenu" est tout de même une notion assez subjective.

Merci pour le retour.

Bonne continuation.

Contribution du : 04/02/2021 11:58
_________________
La compréhension n'est pas nécessaire à la poésie, mais la poésie est nécessaire à la compréhension.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour "Une douce liberté"...
Organiris
Inscrit:
01/07/2009 13:04
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Comité Editorial
Groupe de Lecture
Onimodérateurs
Équipe de publication
Organiris
Membres Oniris
Post(s): 21666
Hors Ligne
Merci Pouet pour votre retour sur la notion de mots convenus, ou qui s'y apparentent.

J'espère vivement vous relire sur Oniris... Bien sincèrement.

Perso, je n'ai pas l'impression que le classique l'emporte. Tout a sa place sur le site et je suis certaine que le libre a aussi son corps, si nous devions le matérialiser, pour le faire vivre...

Au plaisir de vous relire, si vous repassez... Vous ferez plaisir au plus grand nombre, c'est certain. Oniris n'est pas spécialisé au classique en poésie. Important de le rappeler... Nous avons eu des choses originales, et nous en avons encore, en classique comme en libre, ou autre formes qui ne demandent qu'à vivre...


Sauvage : Merci de votre tout récent commentaire sur mon poème "Une douce liberté". Il vous a touché... Que demander de plus ? N'espérons-nous pas toucher un ou des lecteurs lorsqu'on écrit ? Merci à vous, grandement... Et au plaisir de vous lire à mon tour...

Contribution du : 20/02/2021 15:07
_________________
Inspiration ou poésie...
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci pour "Une douce liberté"...
Maître Onirien
Inscrit:
27/04/2018 09:19
De FRANCE,La Rochelle 17
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 10739
Hors Ligne
Le presque tout premier lecteur, il me semble, le texte lui-même étant quasi une analyse, je me fais humble à son sujet.

Merci pour ce texte > BSL

Contribution du : 20/02/2021 18:28
_________________
"Fou n'y puis, sain n'y daigne, névrosé je suis."

Roland Barthes.
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2023