Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Merci sous Les feux du lampadaire
Expert Onirien
Inscrit:
08/06/2013 21:10
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Comité Editorial
Groupe de Lecture
Post(s): 5714
Hors Ligne
Mes sincères bien que très tardifs remerciements au CE pour la publication de ce récit poétique :
http://www.oniris.be/poesie/cyrill-les-feux-du-lampadaire-11140.html
ainsi qu’aux oniriens qui m’ont fait le plaisir de le commenter.

J’étais assez peu confiant dans la façon dont il serait reçu. Les mots me sont venus avant tout comme une petite musique dans la tête. Le sens du texte, s’il y en a vraiment un, est arrivé de surcroît, et je ne lui ai rien cédé de la forme, ce qui en fait peut-être sa faiblesse.
Étonné, et enchanté, de la diversité de vos commentaires.

soque, vous avez lu une dénonciation de l’exploitation d’une prostituée. Il y a peut-être de ça, mais ce n’était pas ma première intention, je me suis bien trop amusé dans l’écriture pour songer vraiment à dénoncer. Ou peut-être involontairement, je ne suis pas indifférent au sort de ces personnes.
Je suis bien aise que vous ayez « entendu » les hexasyllabes. Je vous rejoins volontiers à propos du resserrage, j’ai eu (comme souvent) du mal à faire plus court !

jeanphi, C’est sans doute votre commentaire qui m’a le plus étonné. Vous avez surtout retenu les vantardises et fanfaronnades de mâles alpha. Je prends : il y a de cela aussi.
J’ai dû me renseigner sur le belgicisme que vous employez « guindaille » :
« un texte humoristique voire pamphlétaire utilisant des calembours, jeux de mots, contrepèteries et présenté par un étudiant devant une assemblée de ses pairs » : oui, et à l’emporte-pièce comme vous dites, je reconnais avoir été guidé par un certain humour, plutôt grinçant cependant. 

hersen, c’est bien au sujet de « comment les choses sont dites »  que je me suis attaché, parfois avec plus ou moins de bonheur. Il s’est agit d’accueillir des mots, des formes, des pensées, qui créent en quelque sorte une ambiance que je me suis représenté, sans vouloir à tout prix coller à une réalité que je connais mal. Bien aise que cette manière-là t’ai agréée !

Vincente, j’ai apprécié ton analyse, et la critique qui pointe les faiblesses et les lourdeurs, comme « belle comme un pneu » et autre phrase interminable comme « … et la lie à la lie ». Je savais bien qu’il y aurait à redire, pourtant je n’ai pas coupé. Parce que cette « pensée vagabonde » que tu relèves (je n’aurais su aussi bien dire ce qui m’animait)) comportait aussi ces à-peu-près parfois peu digestes.
Coupable d’avoir ri ? Nous sommes deux, je te rassure : je n’ai pas beaucoup pleuré !

À vous tous, grand merci pour vos appréciations généreuses.

Contribution du : 24/07 10:25:58
_________________
Compagnon Rouge
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Merci sous Les feux du lampadaire
Expert Onirien
Inscrit:
08/06/2013 21:10
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Comité Editorial
Groupe de Lecture
Post(s): 5714
Hors Ligne
C'est toujours agréable de recevoir encore un commentaire à propos d'un texte qui a déjà vécu son temps ici.
Alors merci AlexisGarcia, je suis bien content que tu aies apprécié les ruptures lexicales. C'est un langage que j'ai eu plaisir à employer ici.


Contribution du : 22/08 18:08:10
_________________
Compagnon Rouge
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2020