Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



(1) 2 »


Pendant qu'il est encore temps...
Expert Onirien
Inscrit:
24/03/2013 19:06
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 6769
Hors Ligne
Bonjour,

Un constat s’impose : quand on doit « expliquer » le texte à une majorité de lecteurs, c’est que dernier est (partiellement) raté.

Je m’attendais à laisser quelques lecteurs sur la route mais je pensais tout de même qu’il y allait avoir un gros tiers d’adhésion. Au final, c’est donc une déception pour moi ; même si je connais les limites de ce texte (brassage hétéroclite de sujets sociétaux, transitions trop brutales, aphorismes en quantité excessive…).

Pourquoi le thème de l’immortalité vient-il s’entrechoquer avec le constat de la société actuelle ? Il s’agissait de donner la voix à un narrateur disposant du recul suffisant pour observer l’évolution de l’Homme sur Terre. Un immortel précisément pour tenter d’effacer l’aspect « donneur de leçon » d’un citoyen lambda, un subterfuge pour transformer un point de vue en constat. Un projet assez ambitieux (franchement casse-gueule) mais l’écriture est une expérience, et comme tout expérience, on n'en connait pas le résultat.

Une biblio précise m’a guidée (sur le fond) durant la rédaction de ces lignes :
- La plus belle histoire du monde (Reeves, Coppens, de Rosnay)
- Chroniques du ciel et de la vie (Reeves)
- Désobéir et grandir (Ariès)
- L’âge des low-tech (Bihouix)
- La société de consommation (Baudrillard)
- Manifeste du parti communiste (Marx)
- Une société à la dérive (Castoriadis)
- L’individu ingouvernable (Gori)
- Notre ennemi, le capital (Michéa)
- La place de l’homme dans la nature (Teilhard de Chardin)
- Vers la sobriété heureuse (Rabhi)
- La violence des riches (Pinçon-Charlot)

Les sites thinkerview et E&R ont également été une source fructueuse.


@Louison : je comprends ce sentiment de confusion, comme je le disais, les sujets sociétaux, les transitions et les aphorismes doivent être révisés pour un texte plus digeste. Merci d’avoir fait l’effort de lire deux fois pour rédiger votre commentaire.

@Plumette : l’objectif premier était de réfléchir sur l’immortalité. Et puis j’ai songé qu’un immortel était un personnage légitime pour dresser un constat – pas un point du vue donc, même si j’expose mon point de vue, vous l’aurez compris – sur l’époque contemporaine.

@Perle-Hingaud : « le cambrioleur, dont le champ lexical change totalement entre la première phrase et la suite » --> j’espérais que ça ne se voit pas.
« je suis résolument contre ce pessimisme » --> J’ai mis dans ce texte toute ma face sombre, c’est vrai que j’ai été plus léger. Cela dit, on est pas « pour » ou « contre » le pessimisme, il s’agissait surtout de dresser des faits/constats.
« pas d'accord avec le narrateur sur de nombreuses assertions » --> on peut en discuter ici ou en MP. Il se peut que ce soit l’effet des (trop) nombreux aphorismes.

@Cat : « la justesse des propos. » --> On peut débattre même quand on est d’accord.
« je ne suis pas d'accord avec tout le pessimisme qui s'en dégage » --> Je te renvoie à la réponse que je faisais à Perle.

@SQUEEN : « même si je partage le constat, je n'apprécie pas le point de vue. » --> Comme je le disais, j’ai utilisé un immortel pour transformer un point de vue en constat… Raté.
« Le narrateur dénonce la « famine spirituelle » de celle-ci, mais propose quoi ? Le format ne me permettait pas d’exposer des « solutions » mais on peut en parler ici ou ailleurs.
« Mon commentaire manque de clarté. » --> à ce stade, c’est pas faux.
« on leur transmet l’héritage du droit à l'abondance » --> je renvoie à Baudrillard qui explique en substance que la rareté des biens et des services n’est pas quelque chose qui est inculqué aux plus jeunes, précisément parce que nous sommes dans une société d’abondance. Désormais plus rien ne doit entraver l’accès à la jouissance (qui passe par la consommation), il serait anormal que l’on ne puisse pas satisfaire un besoin (même le plus frivole).
« je pense que le genre humain est en majorité victime d’une minorité » --> Oui, je vous rejoins sur ce point. Cela dit, j’ai préféré englober l’ensemble des Hommes pour distinguer mon immortel du reste de l’humanité.
« s’étourdir et ne plus voir ou ne plus penser, entre autres, aux enfants qui, eux, se noient en méditerranée. » --> c’est un peu démago comme propos… En fait il suffirait que les occidentaux soient confrontés à la rareté pour s’éveiller face aux sorts de ces malheureux. Je ne parle même pas de fraternité, juste se dire « merde, ça pourrait nous arriver ». Mais on vit sous cloche de verre malgré un système économique sous perfusion.
« une faute oubliée: me sauter au cou(p) » --> merci.

@Synoon : « j'ai passé quelques paragraphes de-ci de-là » --> Dis-donc !
« contenant à mes yeux autant de faux que de vrai, » --> Idem, on peut en parler ici ou en MP.

@jano : « on sent trop que c'est l'auteur derrière le narrateur qui donne son avis » --> Oui, ça transpire, c’est un défaut que je n’ignorais pas avant de poster ce texte, il y a encore du tavail pour rendre ce texte un peu personnel.
« Prétexte à faire passer vos considérations idéologiques qu'une véritable histoire ayant pour thème l'intemporalité » --> Oui tout à fait, à la base ce texte est plus une ébauche de considérations sur l’état du monde, tout en essayant d’éviter les poncifs. J’ai du synthétiser (phagocyter même) le cheminement de mes analyses pour offrir un texte de fiction sur la base de lecture d’essais.

@hersen : « j'ai arrêté la lecture vers la fin de la rencontre avec la conductrice. » --> dommage, c’est après que ça devient génial ! Non, je déconne... ;)
«ce "voyageur" semble ne se trouver que dans cette époque. » --> je te renvois à mes intentions avec ce texte : Traiter de l’époque.
« cet homme est le personnage idéal pour nous emmener dans les méandres de l'histoire au quotidien au travers des âges... » --> sans doute mais je ne suis pas prof d’Histoire.

@Eccar : ça fait du bien de voir que vous tranchez un peu dans le décor. Votre enthousiasme me fait plaisir, tout en sachant que je connais les limites de ce texte.
« la lassitude d'un dieu pour sa création qui s'exprime » --> C’est une hypothèse alléchante ; rationnelle aux yeux des croyants. Pas que pour les religieux d’ailleurs… On peut être scientifique et déiste (comme Teilhard de Chardin), les deux sont conciliables car les questions sur l’origine de la matière et la possible « intention » de ce monde se rejoignent tôt ou tard (avec les connaissances dont nous disposons actuellement).

MERCI A VOUS, CHERS (9) COMMENTATEURS ! MÊME SI TOUT LE MONDE N'EST PAS ALLÉ AU BOUT

Contribution du : 28/06 15:20:37
_________________
SOUSCRIVEZ A LA BOUCHERIE!
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Pendant qu'il est encore temps...
Expert Onirien
Inscrit:
27/04/2016 18:43
De Rhône
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 8402
Hors Ligne
Bonjour In Flight,

je vous trouve assez sévère avec vous même lorsque vous dites que votre texte est raté. Il est "typé" et provoque nécessairement des avis contrastés.

je fais partie des lectrices qui sont restées en rade mais je constate à la lecture de vos explications que j'ai bien saisi votre propos.

peut-être tout simplement est-il difficile de lire ce "constat" que vous faites faire à votre narrateur immortel.c'est assez étouffant et dérangeant.

Là où j'ai besoin d'être éclairée, c'est pour comprendre le sens que vous donnez aux rencontres de votre personnage: le voleur, puis la conductrice.


Plumette

Contribution du : 29/06 12:23:27
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Pendant qu'il est encore temps...
Organiris
Inscrit:
17/09/2009 15:41
Groupe :
Évaluateurs
Comité Editorial
Groupe de Lecture
Responsables Edition
Onimodérateurs
Équipe de publication
Organiris
Référents centrale
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 23390
Hors Ligne
Bonjour In-Flight,

J'ai trouvé que le mélange des genres, entre récit et pamphlet, était une tentative intéressante… mais pas vraiment aboutie (trop longue, trop d'assertions sentencieuses). N'est pas Voltaire qui veut, en même temps ! (ma fille revoit Candide pour le bac de français, le parallèle était facile ^^).
Mais je ne suis pas très "cliente" des pamphlets, ils m'ennuient vite, d'où mon passage "rapide" sur le fond, qui m'a semblé reprendre ce que j'entends souvent sur divers medias. Je suis tout de même impressionnée par votre bibliographie...

Contribution du : 29/06 13:07:18
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Pendant qu'il est encore temps...
Expert Onirien
Inscrit:
24/03/2013 19:06
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 6769
Hors Ligne
@perle: vous devez écouter les bons médias alors☺
L'idée n'était pas de faire un pamphlet mais plutôt exposer factuelle ment l'état du monde à travers le regard un narrateur qui dispose d'un peu de recul. Mon immortel est peut-être trop terre à terre (c'est la faute à Voltaire ! )

@plumette: raté (partiellement)... sans doute j'accorde beaucoup d'importance aux avis des lecteurs d'Oniris. En même temps, d'autres lecteurs auraient certainement eu un autre avis; tout dépend des présences, des "saisons"... Bon, j'étais conscience des limites du texte de toute façon.

Contribution du : 29/06 21:35:53
_________________
SOUSCRIVEZ A LA BOUCHERIE!
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Pendant qu'il est encore temps...
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Primé concours
Comité Editorial
Groupe de Lecture
Post(s): 13203
Hors Ligne
@In-Flight,

Je pense, oui, que ton Immortel est trop terre à terre. C'est pour cela que ça n'a pas fonctionné pour moi, je crois.
Mais je pense que je le relirai ,(enfin, lirai, plutôt !) (sous l'éclairage de ce fil.

Contribution du : 29/06 22:54:56
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Pendant qu'il est encore temps...
Expert Onirien
Inscrit:
24/03/2013 19:06
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 6769
Hors Ligne
@hersen : possible, mais je trouve dommage que le texte ne suscite pas plus de débats sur ce fil ou dans les commentaires, notamment sur le transhumanisme.

Contribution du : 01/07 10:48:19
_________________
SOUSCRIVEZ A LA BOUCHERIE!
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Pendant qu'il est encore temps...
Expert Onirien
Inscrit:
24/03/2013 19:06
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 6769
Hors Ligne
merci Eva-Naissante pour ton passage. J'ai pris quelques cheveux blancs en lisant ta phrase "Tu m'as dit un jour..." :))
Je me suis dis "merde, c'est si vieux que ça !"
Dis-moi quand est-ce que tu nous proposes ta prose? Avec cette chaleur, tu devrais te jeter à l'eau

Contribution du : 01/07 10:52:26
_________________
SOUSCRIVEZ A LA BOUCHERIE!
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Pendant qu'il est encore temps...
Maître Onirien
Inscrit:
03/05/2015 18:24
De Algarve
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Primé concours
Comité Editorial
Groupe de Lecture
Post(s): 13203
Hors Ligne
In-Flight, tu dis

"@hersen : possible, mais je trouve dommage que le texte ne suscite pas plus de débats sur ce fil ou dans les commentaires, notamment sur le transhumanisme."

Tu viens de m'éclairer pas mal, en fait, sur ce que je pense qu'il manque au texte, à savoir une "dimension". La partie que j'ai lue (décidément, il va falloir que je lise entièrement !) ne m'entraîne absolument pas sur des voies philosophiques, sur des questions.
Donc, du coup, peut-être que ton personnage comporte trop de prosaïsme, je ne e sens pas suffisamment détaché alors qu'en imaginant l'immortalité, c'est l'appréhension du monde dans son entier qui devrait être fondamentalement différente.

Dis, tu nous l'aurais pas fait un peu le cul entre deux chaises, ton personnages

à suivre...

Contribution du : 01/07 11:07:25
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Pendant qu'il est encore temps...
Expert Onirien
Inscrit:
24/03/2013 19:06
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 6769
Hors Ligne
@hersen: oui essaie d'aller au bout, même si je ne pense pas que cela change ton avis.
C'est vrai que dans la première partie, on le sent détaché et puis au fur et à mesure on se rend compte qu'il a des opinions sur l'époque. Mais je ne crois pas que cela soit antinomique: on pourrait appeler résignation (car il n'est pas dans le combat ou la lutte sociale).
J'en profite pour rappeler qu'il est une sorte de golem, un prototype à qui on a imprimer des images mentales qui se percutent dans son esprit ; un androïde raté (cf: le film "eternal sunshine of a spotless mind")

@donaldo: "Après, c'est poétique, à la limite de la philosophie" --> je te laisse débattre avec hersen qui pense le contraire ;)
Tu retiens donc cet aspect poétique, c'est déjà bien! Par contre tu vas me faire le plaisir de relire depuis le début

Contribution du : 01/07 14:55:12
_________________
SOUSCRIVEZ A LA BOUCHERIE!
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Pendant qu'il est encore temps...
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
04/06/2017 12:15
De Hautes-Pyrénées
Groupe :
Évaluateurs
Onimodérateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 2723
Hors Ligne
( J’ai perdu l’intervention que j’avais mis des heures à élaborer. Elle était pourtant géniale, je solutionnais le réchauffement climatique, la pauvreté et les inégalités, je trouvais comment accueillir les réfugiés qui étaient moins nombreux puisque j’avais éradiqué les guerres et conséquences du réchauffement climatique. J’ai oublié comment j’étais arrivé à trouver ces solutions plus géniales les unes que les autres et là, ça me gave de tout recommencer. J’arrivais même à créer des transhumains sympas et bienveillants, en réglant du même coup le problème de l’égalité des genres, le nucléaire était abandonné, grâce à mon expertise Monsanto/Bayer se lançait dans la permaculture, enfin bref, je suis dépitée.)
Bon, pour en revenir à votre texte ; une belle ambition et une belle bibliographie. Je suis d’accord que la sobriété choisie n’a rien à voir avec le manque réel et la confrontation avec la finitude des choses mais il faut bien commencer quelque part et c’est, je crois par l’exemple et l’éducation qu’on y parvient, même dans l’hypocrisie de notre confort, « le droit à l’abondance » peut se comprendre à différents niveaux et même comme une insulte aux plus pauvres, car ce droit est évidemment un leurre qui laisse dans le caniveau bon nombre de personnes. Ce « droit à l’abondance » est donc pour beaucoup une grande frustration dans la quête du bonheur, une source de stress car que sommes-nous si nous ne consommons pas ? Si notre seul miroir est cette société et ces injonctions au bonheur formaté nous sommes mal. J’ai toujours en tête cette question qui m’avait beaucoup travaillé lorsque j’étais ado, et qui avait servi de titre à un album de Moebius ; « L’homme est-il bon ?» j’ai mis des années à y trouver ma réponse, je l’ai trouvée sans pour autant arrêter le questionnement. Des solutions il y en a, certaines sont d’une simplicité confondante mais se heurtent à ce que nous croyons être notre destiné immuable, notre condition humaine. Je pense qu’il nous faut changer le postulat de départ : l’homme est bon. Cela à l’air simple voire simpliste, mais je pense qu’il n’y a pas beaucoup d’autres alternatives si nous voulons survivre en tant qu’humanité, arrêter de nous suicider. Une fois de plus je fais des raccourcis, vous m’en excuserez. Puisque vous appelez au débat, In-flight, je me suis permise…Mais mon commentaire perdu était vraiment beaucoup mieux que ce ramassis d’inepties. Désolée.

Contribution du : 01/07 15:18:38
_________________
« Et dans la Ville Natale où tous sont tiens, je me sentis perdu. »
Raymond QUENEAU Saint Glinglin
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
(1) 2 »





Oniris Copyright © 2007-2018