Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Remerciement pour "Les vieux carreaux rouges", poème de Damy
Maître Onirien
Inscrit:
11/03/2010 19:04
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Primé concours
Groupe de Lecture
Post(s): 11363
Hors Ligne
Merci aux commentateurs de Les vieux carreaux rouges

J'avoue que je me suis lancé un défi avec les rimes en "ouge". Je n'avais pas beaucoup de choix. "Vouges" m'a bien bien plu, pouvant figurer une arme désuète et inefficace aujourd'hui, comme le sont les gueulantes quand on est en colère. J'avoue, Brabant, que je ne me suis pas interrogé sur la face avec laquelle les coups ont été portés.

Le 3° quatrain laisse bien des mystères et permet l'imagination de chacun. J'ai bien aimé les diverses interprétations. J'en ai moi-même plusieurs. J'en livre 2, mais il y en a d'autres:
- l'Histoire d'un inceste découvert, peut-être, le sein étant la mère, le fou le père. Cela me fait penser à un héros célèbre de la mythologie Grecque. Peut-être a-t-il son équivalant dans la mythologie germano-scandinave ?
- Le déchirement interne d''Hermaphrodite dont la partie masculine refuse à la partie féminine d'éclore.
Bref, un héro bien commun.

Les inversions, Nescience, ne sont jamais très heureuses en effet, je n'y vois moi-même que le côté pratique tant qu'elles ne nuisent pas à la compréhension.
"Bouges" est un terme communément employé, j'aurais pu choisir "Walhala", mais j'aurais eu du mal avec la rime.

Bien sûr ces remerciements ne closent pas du tout la lecture du texte, j'aime tant être commenté...

Contribution du : 16/02/2012 14:20
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciement pour "Les vieux carreaux rouges", poème de Damy
Maître Onirien
Inscrit:
31/10/2009 09:29
De du côté de Brocéliande
Groupe :
Groupe de Lecture
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 16367
Hors Ligne
Citation :

Damy a écrit :
Le 3° quatrain laisse bien des mystères et permet l'imagination de chacun. J'ai bien aimé les diverses interprétations. J'en ai moi-même plusieurs. J'en livre 2, mais il y en a d'autres:
- l'Histoire d'un inceste découvert, peut-être, le sein étant la mère, le fou le père. Cela me fait penser à un héros célèbre de la mythologie Grecque. Peut-être a-t-il son équivalant dans la mythologie germano-scandinave ?
- Le déchirement interne d''Hermaphrodite dont la partie masculine refuse à la partie féminine d'éclore.
Bref, un héro bien commun.



Eh bien voilà, j'ai ma réponse ! Mais - quand j'aime je pinaille- elle ne me satisfait pas entièrement. Ces cruels déboires auxquels tu fais allusion me paraissent remonter à l'enfance, ou au moins à l'adolescence alors que ton personnage me semble plus mûr, voire un peu rassis, en tout cas muni de femme et d'enfants ainsi que de quelques expériences amoureuses plus ou moins bien vécues... Je veux bien qu'on ne guérisse pas de tels traumatismes mais il me manque le facteur déclanchant de ce soudain accès de "ras le bol"

Merci pour ces éclaircissements cependant et longue vie à ces vieux carreaux rouges !

Contribution du : 17/02/2012 10:44
_________________
"La poésie est aux apparences ce que l'alcool est au jus de fruit"
Guillevic
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciement pour "Les vieux carreaux rouges", poème de Damy
Maître Onirien
Inscrit:
11/03/2010 19:04
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Primé concours
Groupe de Lecture
Post(s): 11363
Hors Ligne
Arielle, tu connais mieux le bonhomme que moi ! Merci pour le "rassis" (assis à nouveau ?).

Tant qu'elles ne sont pas bien traitées, les névroses traumatiques paralysent longtemps, jusqu'au dégoût, jusqu'à l'idée de suicide.
L'accès soudain de l'auteur équivaut plutôt à un sursaut d'instinct de survie: l'écriture est un élément de résilience surtout quand, intentionnellement, les personnages meurent vraiment.

Adieu donc, femmes, enfants et tous les autres toutims ! Vivent les roses rouges !

Contribution du : 17/02/2012 12:10
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciement pour "Les vieux carreaux rouges", poème de Damy
Visiteur 
Bonsoir Damy,
le 3ème quatrain n'est-il, plus simplement, qu'une déception à retrouver le bonheur du sein maternel? Une incompétence à être autre qu'un enfant rêveur? Par flemmardise je dirai , non volonté d'être, d'assumer. Pouark!!

Contribution du : 17/02/2012 19:32
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciement pour "Les vieux carreaux rouges", poème de Damy
Maître Onirien
Inscrit:
11/03/2010 19:04
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Primé concours
Groupe de Lecture
Post(s): 11363
Hors Ligne
Pourquoi "pouark !!", Sadja ? La flemme comme valeur sûre pour rester un enfant rêveur et ne rien pouvoir autre est une interprétation qui sied tout à fait à ce texte, en effet.
"Pouark !!" me paraît être un jugement de valeur par trop péremptoire. Je n'aurais même pas dit "beurk !", mais plutôt quelque chose comme "hélas, pôv tichou..."

Contribution du : 18/02/2012 15:17
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciement pour "Les vieux carreaux rouges", poème de Damy
Maître Onirien
Inscrit:
11/03/2010 19:04
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Primé concours
Groupe de Lecture
Post(s): 11363
Hors Ligne
Funambule, je reprends intégralement votre commentaire, car il m'intrigue:
« Finalement... seuls les carreaux rouges comptent et tout le reste ne fait qu'y conduire (y revenir). En réalité c'est tout ce qui nous mène (enfin l'auteur) là qui insuffle, grandit l'idée. C'est une presque énumération qui monte doucement en puissance et les carreaux, comme le reste ne semble être que des "choix" au service d'une idée maîtresse. Quelque chose d'interchangeable si l'on s'approprie un peu l'émotion. Un texte qu'il faut "aller chercher", c'est le bémol »

Les « carreaux rouges » sont en effet interchangeables : par l’océan, une falaise, des rails, par ex. Mais, comme vous le dites « seuls les carreaux rouges comptent » et c’est vrai. J’aime bien votre parenthèse « (y revenir) », elle m’évoque un cycle qui aurait pu être celui de l’eau, j’aurais donc pu choisir une marre.

Je suis donc curieux de savoir ce que vous êtes « allé chercher ». La matière (les carreaux) et sa couleur (rouge) se sont imposés à moi, sans que je sache très bien pourquoi. Je creuse et rien ne vaut le regard de l’autre pour percer la lumière.

En vous remerciant.

Contribution du : 18/02/2012 15:58
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciement pour "Les vieux carreaux rouges", poème de Damy
Expert Onirien
Inscrit:
04/12/2011 22:17
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Comité Editorial
Post(s): 6078
Hors Ligne
Je vais tenter de répondre sans relire le texte, ce sera plus sincère par rapport à mon ressenti, envers l'auteur... et ce qu'il peut transmettre à un apprenti/lecteur de poésie qui s'en tient, par honnêteté aux sensations issues directement du texte, hors toute considérations techniques (je serais probablement plus "pointu" en chanson... mon domaine d'activité et de prédilection) à l'émotion dégagée et au simple plaisir de la lecture.

Les carreaux rouges sont pour moi un endroit où s'étendre, trouver un bref, sans doute peu réparateur mais indispensable, repos... être un instant face à soi, hors toutes les agressions inéluctablement distillées par la vie. J'ai pensé, en traversant le texte, à l'équivalent d'une position fœtale, ce qui m'aura renvoyé aux souvenirs flous de l'enfant que j'ai été... d'où la transposition possible, et du "repère" et des "causes".

Voilà ma perception, la façon en tout cas dont j'ai reçu ces mots. Si je suis trop "à côté" j'en suis désolé. Ce peut être une indication pour l'auteur, en tenant compte de la subjectivité mais aussi de mon inexpérience poétique... mais si je l'ai perçu ainsi, c'est qu'il me plaisait sans doute de me retrouver dans ces impressions là.

A noter que je me place de fait en complément d'avis plus expérimentés, en tant que "public non initié" et que j'espère apporter "autre chose" en commentant sans me poser plus de questions que je ne suis capable actuellement de les résoudre.

Et merci pour l'attention accordée.

Contribution du : 18/02/2012 23:14
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2020