Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



« 1 2 (3)


Re : Remerciements...
Expert Onirien
Inscrit:
19/02/2013 19:13
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 4274
Hors Ligne
Ma « toile imaginaire » a donc reçu l’honneur de votre visite !
J’avais oublié qu’elle avait réuni autant d’agréables commentaires, mis à part deux lectures peu convaincues… !
Le sonnet étant souvent décrié et qualifié de suranné, cela m’avait en quelque sorte mise au défi de le présenter un peu « masqué » sous une forme plus moderne et contemporaine. Mon précédent sonnet ayant été déclassé en contemporain par défaut, j’ai donc tenté de présenter un poème que j’espérais sans faute au niveau de la composition classique, de façon, si possible, réellement contemporaine et non plus par défaut… et que JFMOODS avait traité avec humour de « gonflé »…
MERCI encore à vous d’avoir partagé mon rêve sur mon nuage blanc en forme de calligramme, rehaussé par votre joli jeu de mots sur l’arc-en-ciel …
Après votre belle démonstration d’envolée lyrique dans vos commentaires, pourquoi « Celui qui voulait devenir poète » avec pour emblème « L’oiseau Lyre » de Prévert ne poursuivrait-il pas son envol poétique ? Sa signature revêtue des habits du dimanche ne mérite-t-elle pas elle aussi de nouvelles sources d’inspiration ?
Alors, meilleurs encouragements à vous aussi en vous souhaitant une très bonne soirée !


Contribution du : 11/03 22:24:31
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements...
Expert Onirien
Inscrit:
02/10/2013 12:55
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Auteurs
Post(s): 3982
Hors Ligne
Vous savez Emilia le plus souvent je déconcerte et je vais là où l'on ne m'attend pas, beaucoup se disent "Tiens il est facile" et s'attendent à ce que je sois léger et me trouvent toujours à un carrefour des chemins là où les Grecs plaçaient la Pythie... alors le plus souvent on me coupe la tête pour n'avoir pas marché à trois pattes le soir.

Mais je vous promets de revenir par quelque texte un jour ou l'autre et désormais sans grande ambition et cela c'est à vous que je le devrais... Je crois qu'avant tout il faut s'amuser (s'amuser sans proposer de daube) et c'est ce que je compte faire désormais, m'amuser sérieusement je l'entends mais sans trop me prendre la tête... De la musique avant toute chose et toujours un peu de provocation c'est dans ma nature :)

Et surtout c'est vous qui êtes au défi, je vous talonne, à quand votre nouveau sonnet ?

:)))))))

Merci de m'avoir lu sur un poème un peu naïf mais je ne ferai pas comme Sylvie Vartan qui se moquait de ses débuts, j'assume j'assume j'assume (lol)

Merci encore de m'avoir lu

Contribution du : 11/03 23:54:36
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements...
Expert Onirien
Inscrit:
19/02/2013 19:13
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 4274
Hors Ligne
Ce doit être une illusion ! Je vais sûrement bientôt me réveiller…

A chacun ses coups de blues et ses illusions perdues ; une petite flamme s’est éteinte faisant prendre conscience de la perte inéluctable et ce texte, dont vous faites une analyse pertinente, tente de cerner le chaos intérieur ressenti ( et le K.O. aussi vous avez raison) d’un drame intime vécu ou éprouvé par empathie, sans que rien ne paraisse vu de l’extérieur, quelque chose à garder pour soi, un peu pour exorciser la détresse et le sentiment de solitude qui envahissent la pensée à ce moment-là et dont seule la page blanche peut recueillir la confidence, quand le dire permet d’évacuer ce mal-être et s’en libérer… Une façon de se moquer de soi également par auto-dérision d’où l’effet « grandiloquent » perçu par Pouet et cette frustration dramatisée très justement notée par Bidis, lorsque tout vous paraît noir, alors que la vie se charge de relativiser l’événement par des épreuves bien plus difficiles… Chaque désillusion agit un peu à la manière d’un vaccin et permet de ne pas sombrer quand les épreuves plus terribles se présentent…
A la relecture j’ai trouvé étrange de voir le mot « lencre » écrit ainsi, ce qu’il n’était pas à l’origine ; cela fait partie des mystères qui interrogent…
Si l’on suit le philosophe qui déclare que : « perdre une illusion, c’est s’enrichir d’une vérité… » cette vérité ne fait que nous apprendre la vie et surmonter les difficultés…
Alors, c’est peut-être un peu triste, mais vous-même avez écrit un texte bouleversant pour exprimer la détresse d’un enfant qui a manqué de tendresse intitulé : « Infanternage », un témoignage fort sur les effets délétères pour l’enfant d’un couple en crise et les énormes responsabilités portées par un père et une mère…

En espérant que mes remerciements à répétition ne lasseront pas trop les lecteurs oniriens, un grand MERCI à vous bien sûr, en souhaitant un bon week-end et de bonnes lectures à tous !

Contribution du : 15/03 16:52:06
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements...
Expert Onirien
Inscrit:
02/10/2013 12:55
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Auteurs
Post(s): 3982
Hors Ligne
Bonjour Emilia, Merci à toi-aussi j'avais - inconsciemment - zappé ce poème où un enfant orphelin de caresses va lui-même consoler va mère orpheline de caresses elle-aussi ; c'est fou ce que l'enfant peut être résilient et débordant d'amour. C'est fou à quel point un enfant peut se sacrifier à la consolation de ceux qu'il aime au détriment de son propre besoin d'amour et se dirige toujours vers le plus faible même si celui-ci a failli. Il doit y avoir de l'instinct là-dedans. J'avais voulu oublier à quel point le fond de ce poème était terrible. Je ne m'étais pas rendu compte qu'il avait été plumé deux fois. Et voilà donc deux poèmes, le tien et le mien, bien gais dis-donc :)


Dis-donc encore, j'espère que tu as quelque chose dans tes tiroirs, j'arrive au bout de mes com. et il te faudra bientôt republier. J'ai d'ailleurs bien l'impression que plusieurs Oniriens attendent cela.
Quant à nous lasser, ça il ne faut pas y compter :)))


C'est gentil d'aller lire ce chenapan de brabant :))

Contribution du : 15/03 17:36:06
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements...
Expert Onirien
Inscrit:
19/02/2013 19:13
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 4274
Hors Ligne
Wahou ! c’est fou ! Mais comment est-ce possible ?
Le logiciel a-t-il un problème ?
Jamais je n’aurais pu m’imaginer recevoir une troisième plume !
Est-ce l’effet du printemps ? Car ces nouvelles plumes semblent éclore comme autant de pâquerettes ou primevères dans les prés…
Bon, je sais qu’elles peuvent disparaître de la même façon, mais cela reste incroyable pour moi !
L’objectif que vous avez fixé est bel et bien atteint pour « l’élève » que je suis, et le « professeur » a bien du mérite : tout cela pour encourager ainsi « son élève » à persévérer dans ses efforts, même si le « conseil de classe » ne partage pas forcément le même avis…
Je pense qu’à ce jeu-là, nombreux seront ceux qui souhaiteront que je laisse ma place pour s’inscrire à leur tour sur la liste d’attente…
Encore un texte si j’ai bien compté et le chapitre pourra se clore…
C’est paradoxal mais pour quelqu’un qui a davantage par nature l’habitude de l’obscurité, c’est finalement très paralysant de se retrouver sous la lumière d’un tel projecteur !
Après m’avoir aidée à faire l’inventaire de mes textes « oniriens », il me reste à faire celui de mon tiroir, sans être sûre d’en trouver un présentable pour remplir cette fameuse « part du marché », surtout avec cette pression supplémentaire !

C’est aussi l’occasion pour moi de préciser, pour ceux qui se désespèrent d’un refus de publication, que ce poème a été refusé une première fois (cf : remerciements encore visibles), ce qui rend son parcours encore plus improbable, mais encourage aussi à ne pas renoncer…
Je me suis demandée également si une petite correction pourrait lui permettre d’accéder ou pas au classique en modifiant ce vers : « De façon plus pressante au regard qui l’attise »
Mais je crois qu’il resterait encore le problème de la rime (mêle/jumelle…) comme (flamme/âme)…
Pour le côté Tex Avery, bien entendu, les rimes en « ise » favorisent ici l’effet « gourmandise », mais j’aime beaucoup leur sonorité.

Avec toute ma reconnaissance à ce bienveillant et généreux « professeur » au noble pseudonyme : Senglar de Brabantie, magicien émérite du cercle onirien !
Un bouquet de MERCIS de la part d’émilia ainsi qu'à tous les lecteurs de passage...

Contribution du : 22/03 17:04:05
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Remerciements...
Expert Onirien
Inscrit:
19/02/2013 19:13
Groupe :
Évaluateurs
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 4274
Hors Ligne
Déjà !
Mais je pensais avoir un peu de temps devant moi alors que la saison d’hibernation s’achève et que s’ouvre celle du printemps : mon petit jardin me tend les bras, les sentiers environnants m’appellent et le chèvre-feuille s’active à se parer de son nouveau feuillage…

Alors, rester enfermée à faire le tri de mon tiroir, c’est un peu frustrant par cette belle journée ensoleillée…
Ce chèvre-feuille, vous l’avez visité en pleine floraison, en compagnie des papillons et des bourdons qui nous offrent ce fabuleux spectacle de la nature dont je ne me lasse pas et si délicatement exprimé par SOLTITIUM… ; quant à votre esprit « coquin », il s’est bien amusé je vois et pourquoi pas : jouer avec les mots reste un joli message en cette actualité du printemps de la poésie et malgré cette terrible catastrophe climatique si atterrante qui assombrit tout l’horizon…

Même si mes nouvelles plumes paraissent bien dérisoires, elles m’ont apporté des émotions bien contradictoires car il faut reconnaître qu’elles sont assez renversantes ! (je suis allée m’aérer un peu près de chez moi pour m’en remettre et je n’en reviens toujours pas…)

La balle étant dans mon camp pour achever la partie et malgré l’absence de réponses à mes questions (mais peut-être n’est-ce pas le lieu pour les poser ? ), je ne peux que souhaiter à tous une bonne continuation.
Pouvoir écrire, c’est avoir l’opportunité de prendre du temps pour soi, de s’isoler entre cœur et pensée pour laisser œuvrer l’imagination, la réflexion, ou simplement s’émerveiller de la beauté autour de soi, comme pour « accoucher de l’invisible et du visible… » avec plus ou moins de réussite (c’est Alexandre qui aimait utiliser la métaphore du « forceps »…)

Même si la poésie demeure pour moi cette « étoile inaccessible », il n’est pas interdit à chacun de tenter de s’approprier modestement une petite part de sa beauté à l’occasion…
Je m’incline donc révérencieusement pour saluer le « magicien » de Brabantie que je remercie infiniment ainsi que tous les acteurs de ce grand Cercle onirien

Contribution du : 23/03 15:56:35
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
« 1 2 (3)





Oniris Copyright © 2007-2019