Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes





Sang qui tousse : explications et mercis
Maître Onirien
Inscrit:
22/07/2012 22:59
De Cévennes
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Correcteurs
Post(s): 30824
Hors Ligne
Tous mes remerciements les plus sincères à tous ceux qui ont permis la publication de ce texte (lecteurs, comité éditorial, correcteurs), me donnant ainsi accès à vos commentaires - précieux pour qui cherche à améliorer son écriture.

Je vous dois sans doute quelques explications quant au propos du poème :
Il était une fois une petite fille de six ans, à qui sa mère avait implicitement donné le mot d'ordre de prendre soin de ses soeurs. Lorsqu'un nouvel enfant s'annonce, elle fut prise de quintes de toux nocturnes, quotidiennes, assez puissantes pour la réveiller ainsi que toute la maisonnée... elle aurait eu envie de dire "stop, ne me fais pas le coup une nouvelle fois", mais cette parole aurait été tellement mal accueillie qu'elle restait rentrée à l'intérieur (de jour) pour être crachée par la toux (de nuit).

@bipol : oh non ! le but n'était certes pas de "martyriser" le lecteur... c'est vous (presque tous, d'ailleurs) qui me faites prendre conscience que le poème est un tantinet "trash". Merci de la sincérité de votre commentaire.

@corbivan : oui, c'est bien vrai "difficulté de dire = difficulté d'être" ici, en tous cas. L'incipit reprend une phrase du poème : "c'est faute que de vouloir dire" fait référence à ce que j'expliquais plus haut... l'enfant aurait voulu pouvoir dire "stop" mais c'aurait été reçu comme une faute, alors, elle se tait et... cette parole lui picote la gorge.

@Robot :comme je disais à bipol, je n'avais pas conscience, en écrivant, d'à quel point le texte est chargé de l'angoisse portée par la narratrice-enfant. J'espère que ce fil vous permettra de saisir le propos, lié à une anecdote particulière, et non pas seulement à la difficulté de parler en général.

@Lala :vous relevez le terme "oeuf" et j'en suis bien aise, car il est employé à double dessein - au titre de l'expression "tuer la parole dans l'oeuf" et aussi pour évoquer la nouvelle naissance qui s'annonce, et qui va peser sur la narratrice-enfant. Merci d'adhérer !

@Wall-E :peut-être, les phrases vous ont-elles paru curieuses du fait que je me suis efforcée de me rapprocher du souvenir de l'enfant ?... je ne sais, mais encore une fois, je n'ai pas voulu l'effet de dégoût et d'angoisse que cela a pu produire. J'ai juste tenté de retraduire une émotion enfouie. Merci de votre commentaire !

@Arielle :je suis touchée que vous ayiez à ce point perçu le propos au fil du texte. Merci beaucoup pour vos encouragements !

à bientôt,
MissNode

Contribution du : 16/06/2015 13:16
_________________
L'homme est conduit par l'aveugle qui est en lui- J.Claude Izzo
Poésie et carnets artistiques : https://papiers-relies.assoconnect.com/
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Sang qui tousse : explications et mercis
Maître Onirien
Inscrit:
17/04/2013 18:11
De Monts du Jura -
Groupe :
Évaluateurs
Comité Editorial
Responsables Edition
Groupe de Lecture
Auteurs
Membres Oniris
Post(s): 31076
Hors Ligne
Merci MissNode,
Mais il était difficile de deviner alors il n'y avait plus que l'interprétation incertaine. Mais j'ai vraiment apprécié ce texte.

Contribution du : 16/06/2015 15:41
_________________
Vivre au paradis, quel enfer !
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Sang qui tousse : explications et mercis
Maître Onirien
Inscrit:
22/07/2012 22:59
De Cévennes
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Correcteurs
Post(s): 30824
Hors Ligne
Désolée d'avoir tardé à répondre à votre commentaire, Coquillette et Laralentie : je ne suis pas très au clair avec la fameuse coche "pour tout nouveau commentaire", parfois elle se désactive par magie...

@coquillette : Merci de votre long commentaire. L'incipit "C'est faute que de vouloir dire" veut insister sur ce que développe fort bien laralentie sur la culpabilité ressentie par l'aînée de la famille, lorsqu'elle rejette la venue d'un nouveau bébé dans la famille.
Comme elle se sent coupable de ressentir ce rejet, elle s'empêche de le formuler (ne serait-ce qu'en pensée) et ce rejet ressort en séances de toux nocturnes répétées et insistantes.
J'espère que mes explications sur ce fil vous aurons apporté éclaircissements et je vous suis reconnaissante pour votre sincérité.

@laralentie : J'ai beaucoup apprécié que vous preniez le temps d'analyser le texte en vous appuyant sur des exemples précis, qui m'orientent précieusement. Vous avez complètement raison : le poème pourrait tout aussi bien parler de la difficulté de l'écriture, lorsqu'elle rechigne à naître. Merci de tous vos encouragements.

Contribution du : 02/07/2015 19:09
_________________
L'homme est conduit par l'aveugle qui est en lui- J.Claude Izzo
Poésie et carnets artistiques : https://papiers-relies.assoconnect.com/
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Sang qui tousse : explications et mercis
Apprenti Onirien
Inscrit:
26/12/2014 13:05
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Post(s): 216
Hors Ligne
Bonsoir,

Ce que je voulais dire en parlant de la naissance de l'écriture est plutôt qu'elle permet de dire enfin ce qui avait été tu jusque là. Finalement, c'est le poème qui permet de dire.

Votre poème, me semble-t-il, dit aussi cela.

Je ne sais pas si je suis plus claire ...





Contribution du : 02/07/2015 23:01
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Sang qui tousse : explications et mercis
Apprenti Onirien
Inscrit:
26/12/2014 13:05
Groupe :
Évaluateurs
Membres Oniris
Auteurs
Post(s): 216
Hors Ligne
Et pour aller plus loin, si 'écris, ai-je encore besoin de tousser ?

Votre poème ouvre à tous ces questionnements.

encore

Contribution du : 03/07/2015 07:35
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Sang qui tousse : explications et mercis
Maître Onirien
Inscrit:
22/07/2012 22:59
De Cévennes
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Correcteurs
Post(s): 30824
Hors Ligne
Citation :
Finalement, c'est le poème qui permet de dire.

Citation :
Et pour aller plus loin, si j'écris, ai-je encore besoin de tousser ?


Je suis bien aise que vous ayez trouvé dans ma poésie de quoi provoquer ces questionnements : en effet, grâce au poème, la parole est libérée - il en fait la démonstration - celle qui était restée enfermée jusque-là dans le silence, ou la somatisation. Je suis sensible à votre lecture, qui donne une ouverture au texte (lequel a semblé marquer par son caractère "enfermant" dans une douleur).
Merci de nourrir ce fil par vos réflexions.

Contribution du : 03/07/2015 17:03
_________________
L'homme est conduit par l'aveugle qui est en lui- J.Claude Izzo
Poésie et carnets artistiques : https://papiers-relies.assoconnect.com/
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Sang qui tousse : explications et mercis
Maître Onirien
Inscrit:
22/07/2012 22:59
De Cévennes
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Correcteurs
Post(s): 30824
Hors Ligne
Brume,
Je vous remercie pour votre commentaire. Vos observations vont dans le sens du "message" que j'ai souhaité pour le poème, ce qui ne peut que ravir leur auteur.
à très bientôt de vous lire

Contribution du : 03/10/2016 18:13
_________________
L'homme est conduit par l'aveugle qui est en lui- J.Claude Izzo
Poésie et carnets artistiques : https://papiers-relies.assoconnect.com/
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant





Oniris Copyright © 2007-2019