Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



« 1 (2) 3 4 5 »


Re : Un septain (ou une strophe royale) de vous libre
Visiteur 
Un jour, par des ravins divers,
La vieille Rome ouvrit ses lourdes
Ä toi qui marchais de travers
(Une guibolle en moins, cela les rend moins lourdes).
Tu vis le pape et ses prélats
(Si près qu'ils étaient déjà las).
Les chemins feraient mieux de nous mener qu'à Lourdes?

Contribution du : 20/10/2018 19:27
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Un septain (ou une strophe royale) de vous libre
Visiteur 
C’est vrai, je meurs d’amour et mon désir de toi,
Sur le pont traversé de la lune en automne,
Chante les oraisons nocturnes de ma foi,
La mystique saison où le vent d’or résonne,
Agite autour les monts entre les rocs et moi
L’écho de mes sou-haits brisés cent mille fois
Dans les immensités que le cœur emprisonne.

Contribution du : 20/10/2018 19:43
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Un septain (ou une strophe royale) de vous libre
Visiteur 
Intéressant, Pandelle, cette rupture de rythme.

Contribution du : 20/10/2018 19:46
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Un septain (ou une strophe royale) de vous libre
Expert Onirien
Inscrit:
24/08/2018 12:05
De Près de ceux que j'aime
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 3471
Hors Ligne
C'est le pied du poète qui commande la rime,
Celui de l'aviateur qui trace son chemin,
L'envolée du fêtard emporté par la frime,
La cible qui d'Achille achève le destin.
Ce pied que l'on dit bot, qui n'est autre que laid
Qui sous forme de chique nous revient en plein nez...
Que l'on traîne par paire, las, par envie de rien.

Contribution du : 21/10/2018 00:37
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Un septain (ou une strophe royale) de vous libre
Visiteur 
Seule dans la splendeur, Déesse, vous passez,
Et le cœur silencieux scelle votre présence
A travers la fureur du froid et de l'absence...
Ne me dédaignez pas ! Mes lèvres oppressées
Témoignent le labeur de mes pâles offrandes,
Ces fruits chargés encor de ciels et de légendes,
Qui mûrissent sans bruit sous l'océan blessé.

Contribution du : 22/10/2018 21:55
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Un septain (ou une strophe royale) de vous libre
Expert Onirien
Inscrit:
24/08/2018 12:05
De Près de ceux que j'aime
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 3471
Hors Ligne
C'est la main de Valjean au secours de Cosette
Ou celle du bourreau qui tranche dans les têtes
La bonne qui caresse, la méchante qui tue.
De l'enfant la menotte à la vieille main crochue,
Passe toute une vie qui hésite et grelotte
Se cherchant un destin avant que mort l'emporte,
Ecrite au premier jour dans le creux d'une main.

Contribution du : 22/10/2018 22:36
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Un septain (ou une strophe royale) de vous libre
Maître Onirien
Inscrit:
02/10/2012 20:34
De Là-bas
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 12960
Hors Ligne
Le soleil entre en scène et moi je le regarde
Partir au bout du monde où tu sais qu’il me tarde
De partager enfin ton lit de Robinson.
J’ai froid, mais toi tu sais me rendre le frisson 
Tendre comme un baiser, doux comme une caresse.
Du lointain continent, tout contre moi sans cesse
Ton cœur offre à mon corps la plus belle chanson.

Contribution du : 23/10/2018 14:37
_________________
"Parce que la forme est contraignante, l'idée jaillit plus intense"
Charles Baudelaire
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Un septain (ou une strophe royale) de vous libre
Organiris
Inscrit:
01/07/2009 13:04
De Besançon
Groupe :
Évaluateurs
Comité Editorial
Groupe de Lecture
Onimodérateurs
Équipe de publication
Organiris
Membres Oniris
Auteurs
Post(s): 18347
Hors Ligne
Le vent et la pluie de la terre des amours
Dispersent les aveux de nos plus beaux jours
Aux antipodes des ciels clairs d'horizon
Comme si les ombres avaient toujours raison
De taire et de dire l'évidence des heures
Des facéties au plus haut de leur belle humeur
Au bras de la nuit et de l'amertume bleue

Contribution du : 23/10/2018 20:40
_________________
Inspiration ou poésie...
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Un septain (ou une strophe royale) de vous libre
Visiteur 
Ivre toujours, viens vivre ! Et chante avant
Ta vérité souveraine et première ;
Sous le cercueil, au seuil du cimetière,
Qu’importeront les traités du savant ?
Va, reconnais l’éternité entière
Qui dort en toi, vis la vierge lumière :
Par fin’ amor refais fleurir l’Avent.

Contribution du : 23/10/2018 21:55
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Un septain (ou une strophe royale) de vous libre
Maître Onirien
Inscrit:
02/10/2012 20:34
De Là-bas
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 12960
Hors Ligne
Chaque verbe ainsi va, s'évapore
Du sang bleu jailli de l'encrier
À la plume inerte au soliflore
Le mot fuit du vélin sans crier
J'ai fermé des rêves de papier
Que la mort n’a jamais su déclore
Oh combien sacrifier encore ?

Contribution du : 24/10/2018 00:49
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
« 1 (2) 3 4 5 »





Oniris Copyright © 2007-2019