Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche



Parcourir ce sujet :   1 Utilisateur(s) anonymes



« 1 2 3 4 (5)


Re : Un septain (ou une strophe royale) de vous libre
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
24/08/2018 12:05
De Près de ceux que j'aime
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 2736
Hors Ligne
Je vous reconnais bien , poète héroïque,
Sur ce chemin étroit où seul vous errez
Murmurant tous les vers que vous reciterez
A la foule ardente d'une ferveur onirique.
J'en su-is depuis peu et qu'importe le sens
Que j'effleure parfois - une rare impudence -
Ils carressent l'esprit et embrasent le coeur.

Contribution du : 29/10/2018 11:06
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Un septain (ou une strophe royale) de vous libre
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
24/08/2018 12:05
De Près de ceux que j'aime
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 2736
Hors Ligne
Désolé de cette répétition! Je ne pouvais laisser traîner deux fautes d'orthographe!

Je vous reconnais bien , poète héroïque,
Sur ce chemin étroit où seul vous errez
Murmurant tous les vers que vous réciterez
À la foule ardente d'une ferveur onirique.
J'en su-is depuis peu et qu'importe le sens
Que j'effleure parfois - une rare impudence -
Ils caressent l'esprit et embrasent le coeur.

Contribution du : 29/10/2018 11:47
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Un septain (ou une strophe royale) de vous libre
Visiteur 
Merci Castelmore, et j'apprécie que vous m'eussiez donnez la réplique en alexandrins J'aimerais faire de même en vers points trop méchants mais ce soir

Ma flemme se mêle à la flamme,
Mieux vaudrait, hélas son contraire
Afin que nous pussions abstraire
La sirène au buste de femme,
Au-dessus du brasier frivole
Que le soir au ciel encorolle
Lâcher les colombes de l'âme.

Contribution du : 29/10/2018 21:47
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Un septain (ou une strophe royale) de vous libre
Chevalier d'Oniris
Inscrit:
24/08/2018 12:05
De Près de ceux que j'aime
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 2736
Hors Ligne
Et Père Lachaise conta cet étrange dialogue entre certains invités

"Mais, à propos " demande Alain
"Balzac a bien écrit 'peau de chagrin' ..."
"Oui ! Et comme Chopin à la Madeleine,
Fut accompagné par Mozart,
Et de Daudet son Arlesienne,
'Pour vivre ici' avec Éluard,
Ne pas mourir dans un septain "

Contribution du : 31/10/2018 14:11
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Un septain (ou une strophe royale) de vous libre
Visiteur 
Tais-toi… Ecoute... entends vibrer dans les smartphones
Le sabbat deux zéros, la démonologie,
Walpurgis machinal de la technologie,
Sournoisement qui rend nos libertés aphones !
Partout cams et capteurs, des ondes et des drones ;
Celé dans les replis du désir, un spyware :
Que nous faut-il de plus pour foutre tout en l’air ?

Contribution du : 01/11/2018 15:54
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Un septain (ou une strophe royale) de vous libre
Visiteur 
Pourquoi le ciel est bleu, pourquoi le ciel est noir?
Demander au soleil, demander à la lune? ( Tiens, ça me rappelle une chanson!)
Interroger la carte, interroger la rune?
Où laisser le sommeil nous gagner comme un loir?
Du rêve ou du réel, lequel sous la rature?
Nous sommes orphelins qui cherchent à savoir
Quel saligaud sauta notre Mère Nature.

Contribution du : 01/11/2018 18:21
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Un septain (ou une strophe royale) de vous libre
Visiteur 
Dans la nuit consumée
De ma mémoire encore
La lampe imaginée
Des éblouissements
Fit le chœur photophore
D’un feu dont la fumée
Brûle éternellement.

Contribution du : 02/11/2018 17:00
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Un septain (ou une strophe royale) de vous libre
Expert Onirien
Inscrit:
31/01/2014 22:04
De quelque part entre ciel et terre
Groupe :
Auteurs
Évaluateurs
Membres Oniris
Groupe de Lecture
Post(s): 7402
Hors Ligne
Ce doit être juillet, l’air frémit de paresse.
Les cheveux en épis oubliés des faucheurs
Tracent des fronts rasés que la brise caresse.
Une mésange fuit vers d’obscures fraîcheurs
Et se fond dans le ciel, quémandant l’ombre amie.
Au loin la ville semble une belle endormie
Qu’une plume dorée nimbe de sécheresses...

Contribution du : 05/11/2018 16:16
_________________
"Les mots peuvent être "impuissants" et pourtant ils sont tout ce que nous avons pour étayer nos ruines". Joyce Carol Oates
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Un septain (ou une strophe royale) de vous libre
Maître Onirien
Inscrit:
02/10/2012 20:34
De Là-bas
Groupe :
Évaluateurs
Auteurs
Groupe de Lecture
Membres Oniris
Primé concours
Post(s): 11729
Hors Ligne
Gueule grande ouverte l’armoire
Claque ses deux mains en grinçant
Sur le tapis gorgé de sang
Du plafond sacrificatoire
La table relève ses pieds
Monte sans bruit dans l’escalier
La fièvre a conté son histoire

Contribution du : 06/11/2018 11:56
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer


Re : Un septain (ou une strophe royale) de vous libre
Visiteur 
Vocation 2

Tendrement baisotant les tétons de Marianne,
Enzo, je pense à toi ! A toi aussi, Killiane !
Un moment j'ai touché votre plaie, et mon coeur
Pédagogiquement veut sécher vos douleurs !
‘’Plein de respect mutuel’’, éveiller des boloss !
Catéchiser aussi surtout quelques cas socs !
Quelques ânes du moins, et, s'il faut, dès la crèche...


Ah ! Qu'il est beau d'aider ceux qui sont dans la dèche !

Contribution du : 22/12/2018 22:49
Transférer la contribution vers d'autres applications Transférer



 Haut   Précédent   Suivant
« 1 2 3 4 (5)





Oniris Copyright © 2007-2019