Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Les évaluations de Robot

« 1 (2) 3 4 5 ... 132 »
Passionnément framato : Le banc de la place des Martyrs
Ce n'est pas le hasard cette corrélation entre cette ambiance maussade, ces amoureux sur ce banc, l'arbre mort, les oiseaux absents. Il y a la pour moi un message subliminal, une symbolique. C'est la place des Martyrs qui impose aux éléments et aux gens la marque du souvenir d'une tragédie. Un texte qui par son apparente simplicité marque l'e... (21/4/2018)
Passionnément wancyrs : Boat-people [Sélection GL]
Quelle force. un texte d'indignation qui n'en demeure pas moins poétique par son expressivité, grâce au choix des formulations, des images et des métaphores qui apportent aux idées un impact hors de l'ordinaire. Un vrai cri ! (6/8/2017)
Passionnément Skandrani : Le secret des hippocampes
J'aime ce texte un peu surréaliste mais compréhensible. Cette idée de l'homme hippocampe. Des vers qui achèvent le poème comme une vision de mer, en couleur de plage et de ciel. (25/6/2017)
Passionnément LeopoldPartisan : Les enfants des rues
C'est dit avec tellement de simplicité que l'ensemble est émouvant. Un texte qui parle au cœur avec beaucoup de sentiment. "Souvent les enfants des rues Se transforment en oiseaux-mouches" Quelle belle image qui me fait penser à certains vers de Prévert. Plus qu'une simple constatation, un poème empli d'humanité. Je prends tout, sans rien ... (2/6/2017)
Passionnément LaurenceSolouar : Hiroshima Mon amour
Curieux ces deux poèmes qui ont comme une sorte de continuité, un support de l'un à l'autre dans les deux thèmes, une introduction que la seconde partie complète. Bizarrement, alors que ce sont deux textes qui n'ont rien à voir l'un avec l'autre, il y a comme un enchaînement, un lien qui se crée. J'ai trouvé cela original et passionnant. ... (22/5/2017)
Passionnément funambule : Entre vous et moi
Texte et mélodie s'accorde pour donner un ensemble poétique très agréable. Une chanson poétique ou un poème chanté, je ne sais pas la différence, mais reste pour moi à la fois le fond, la mélodie et la voix qui forme un tout à l'unisson. Difficile de renouveler les poème et les chansons d'amour pour ne pas tomber dans le piège du déjà dit. Ici... (21/4/2017)
Passionnément leni : Cap sur l'imaginaire
Paroles et musique en concordance, chant sensible. Voilà pour l'aspect chanson. De plus, j'ai essayé ce texte à la déclamation et les paroles s'y prêtent parfaitement. Ce qui n'est pas toujours le cas des paroles de chansons. Cet imaginaire chanté ou non contient des vers d'une belle poésie: "On tromp’ son angoisse avec sa bohème En lui f... (1/2/2017)
Passionnément MissNode : À ceux-là
La structure apporte beaucoup à ce poème. Le long vers qui termine chaque strophe comme une longue exhalaison de ce qui a été inspiré dans les vers qui précèdent. Un texte libre de qualité, beaucoup d'images inspirantes comme celle-ci que je trouve admirable: "Celui qui attend la goutte d’eau Plonger dans le reflet de la flaque Et c’est la... (25/1/2017)
Passionnément Kirmas : Pavé gris
Voilà ce que je considère comme de la véritable poésie en prose. Ici, pas besoin d'une histoire, la poésie se suffit à elle même. Tout ce qui est décrit, exprimé, suggéré me parle. Là où d'autres auraient développé une histoire pour expliquer, votre texte s'est tenu à l'essentiel: LA POÉSIE. Je suis plutôt avare du passionnément, mais je vous l'... (9/12/2018)
Passionnément Mona79 : Dernière heure
Beaucoup de tristesse nimbe ce texte ponctué de superbes vers. Cette dernière heure nous conduit au dernier paragraphe à conclure que cette déhiscence, cette maturité éclose, est le signe de la fragilité et de la fin quand le soupir - le dernier - se brise. Une grande pudeur dans ce texte qui paraît dans le contexte de la tristesse de novembre... (12/11/2016)
« 1 (2) 3 4 5 ... 132 »

Oniris Copyright © 2007-2019