Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Les silences de Colombe
Maëlle : Les silences de Colombe  -  XII - Drop
 Publié le 16/08/10  -  7 commentaires  -  3159 caractères  -  93 lectures    Autres publications du même auteur

Je reprends l’annuaire. Forcément, j’ai le portable de personne. La plupart des filles de la classe n’ont pas le même nom que leurs parents. Ou sont sur liste rouge ? N’ont pas le téléphone ? D’énervement j’arrache une page. Et aggrave les dégâts en voulant réparer : le scotch fait des plis, gondole, finalement accroche un morceau de la feuille suivante. Je peste. J’arriverai à rien comme ça.


- Simon, laisse le téléphone ! Tu les revois dans dix jours, tes copains.


Je ronge mon frein en attendant que ma mère reparte bosser. Rien. Nada. Que dalle. Et brusquement je me rappelle que Pedro est sorti avec Cindy en troisième. Pas longtemps, mais… J’attrape mon portable.

Oui !


- Pedro, t’es un vrai pote.

- Tu lui veux quoi, à Cindy ?

- T’occupe.

- Simon, merde, arrête avec les nanas…

- Connard !

- Non mais quelle ingratitude ! Je l’crois pas !


On éclate de rire tous les deux, je raccroche.


Pourvu qu’elle ait pas changé de numéro. Ça sonne. Une fois, deux fois, cinq… Répondeur. Je recommence. Les portables, dans les sacs des filles, elles les trouvent jamais. Une, deux…


- C’est qui ?


J’avais oublié à quel point la voix de Cindy est énervante.


- Simon.


Visiblement elle s’attendait à quelqu’un d’autre. Elle devient nettement moins aimable.


- Tu veux quoi.

- Savoir ce qui s’est passé avec Colombe.

- T’es vraiment le dernier des enfoirés !


Elle raccroche. Je rappelle. Là, je suis sûre qu’elle sait. Et c’est sans doute pire que ce que j’ai pu imaginer. Elle coupe à la deuxième sonnerie. Refermer mon portable, reprendre ma respiration. Quelle espèce de salaud je suis ? J’aimerais bien savoir, au moins. Merde !

Alors il va falloir qu’elle me le dise.

Je recommence.

« Salut, c’est Cindy, j’suis à la plage, je vous rappelle quand je suis toute bronzée, hi hi hi ».

Je soupire. Je sais même pas ce que je vais dire…


- Cindy… C’est Simon…


Je raccroche. Comment je peux parler d’un truc alors que je sais même pas ce que c’est !


Qu’est-ce que j’ai fait à Colombe ? Est-ce qu’au moins elle va bien ? Je me force à me calmer. Si elle était morte on me l’aurait dit, c’est sûr.


Colombe…


« Salut, c’est Cindy… »

Je grince des dents en attendant que les conneries se terminent. Bip.


- Cindy, c’est Simon. Tout le monde a l’air d’accord, Sarah, Maïwen, toi, et puis sa mère aussi. Je suis le dernier des salauds. Ok. D’accord. Mais juste, je voudrais savoir pourquoi. J’ai fait un truc affreux, je sais pas ce que c’est et je l’ai fait à Colombe, et merde, je crois que j’tiens à elle plus qu’à n’importe qui. Elle m’a pas dit pourquoi elle me quittait. Elle m’a rien dit du tout. J’ai essayé tout ce que je pouvais, je lui ai téléphoné, je lui ai écrit, je suis allée chez elle. Mais rien. Alors maintenant, je te le demande à toi. J’ai fait quoi, putain. J’ai fait quoi !

J’appuie sur la touche rouge avant de me mettre à sangloter vraiment fort. J’ai l’impression que ma tête explose. Et je m’en veux, à mort, de pas avoir compris plus tôt à quel point c’était grave.


Maintenant, il faut qu’elle rappelle. Je bascule sur le lit, le portable dans la main.

Il faut qu’elle rappelle.


 
Inscrivez-vous pour commenter ce roman sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Anonyme   
16/8/2010
Et ? .... ET ??? (ton angoissé^^)
Sérieusement Maëlle tu ne peux pas nous faire ça, me faire ça ! lol, c'est cruel ! Je veux savoir ce qu'elle a moi Colombe !, et puis je l'aime bien Simon, je me suis attachée à lui (ton larmoyant^^)... Maëlle te reste trois semaines avant la rentrée pour te remettre au travail !, tu dois ça à ton lectorat namého ! :)

   brabant   
18/8/2010
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Bonjour Maëlle,

Un horrible doute m'étreint soudain (de nouveau ?)... Ne me dites pas qu'il ne va rien se passer ! qu'il s'agit simplement de l'entrée dans la vie adulte de deux post-pubères...

Bon, je lis le chapitre XII, on verra bien ce qui va (ou ne va pas) se passer.


J'aime bien ce chapitre où la curiosité est entretenue, bien construit en conséquence. Revoilà le pion Pedro, on sort le pion Cindy pour lequel on donne au moins deux traits de caractère; curieusement ce personnage nunuche (un peu caricatural mais il peut faire vrai) me plaît.
Sans parce qu'il irrite ce grand dadais de Simon !

Chapitre vivant, enlevé.

   David   
3/2/2011
 a aimé ce texte 
Bien
Argh... encore un chapitre qui ne dit rien sur le silence de Colombe, enfin, si, un tout petit peu. Il introduit encore un nouveau personnage, qui a pu passer inaperçu auparavant à ma lecture, mais le principe de cette narration est pas mal.

J'aime bien le titre de ce chapitre-là, le "drop" pour imager la tentative de passer par dessus tous les obstacles qui se sont opposés à Simon, en appelant une amie d'ami, amie de Colombe... la transformation de l'essai semble reposer sur un prochain coup de fil.

   monlokiana   
7/9/2011
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Hum…Un chapitre bourré de suspens. C’est en courant qu’on va se rendre au chapitre 13. J’ai aimé cette scène, vivante, réaliste. On serait même tenter de prendre pitié pour ce pauvre Simon, il commence à me faire de la peine. Comme dans tous les chapitres précédents, le titre de ce roman garde bien sa fidélité : silences de Colombe. Toujours le silence de la belle Colombe. Quand va t- elle enfin parler ? Poursuivons avec les autres chapitres… qui sait…
J’ai aimé cette nouvelle personne secondaire qui vient jouer un rôle dans ce chapitre. Colombe emporte tout le monde dans son silence. C’est bien dommage, personne ne veut parler.
Pour ma part, ce chapitre vient donner à nouveau l’envie de plus continuer le roman.
Au suivant !

   Anonyme   
11/9/2011
 a aimé ce texte 
Bien
Moins bon que le dernier, mais bon tout de même ! Simon commence à prendre la mesure de la situation, et on sent la panique monter, autant par la forme que par le fond de ton texte... Plus qu'une chose à faire : lire la suite !

   carbona   
15/12/2015
 a aimé ce texte 
Un peu
J'apprécierais vraiment qu'il y ait les négations.
< J’arriverai à rien comme ça.

J’avais oublié à quel point la voix de Cindy est énervante. < amusant

Bon j'espère toujours qu'il ne s'agit pas d'une grossesse.

Que le pote ait encore le numéro d'une fille avec qui il est sorti trois ans plus tôt et que ce numéro n'ait pas changé me laisse dubitative.

   MissNeko   
8/10/2016
 a aimé ce texte 
Bien
Mais quel suspens effroyable !!!!!
Vous nous tenez en haleine.
J espère seulement que l intrigue ne sera pas une grossesse ou seulement une broutille d ado !


Oniris Copyright © 2007-2020