Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


La Philosophie des salades
Nobello : La Philosophie des salades  -  Graine de nous cinq
 Publié le 19/03/09  -  6 commentaires  -  718 caractères  -  188 lectures    Autres publications du même auteur

N’y trouve pas motif à croire en une fin, car il me fut montré que rien de ce qui aime ne s'arrête jamais : ils sont allés plus loin.


Au fond, après avoir laissé derrière soi tant de choses qu'on croyait regretter et qui ne manquent pas, on se dit qu'on peut bien, si l'usage en est clos, laisser à des corbeaux un plaisir attendu : quand un regard s'envole, en manger la coquille.

Même si c'est ma coquille.


Les êtres, seuls, laissent dans l'absence des regrets profonds. Peut-être cela signifie-t-il quelque chose. Qu'y a-t-il en nous qui ne se puisse oublier ? Graine m'a fait embrasser mille avis différents qui avançaient la même foi devant le Néant.


Je t'en ai choisi un, singulier.




 
Inscrivez-vous pour commenter ce roman sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Menvussa   
20/3/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Une introduction bien énigmatique qui me donne, pour le moins l'envie d'aller voir plus loin.

   Anonyme   
20/3/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J'ai décidé de lire les chapitres de ce roman sans s'occuper de "la forme singulière qu'il revêt".
Donc ce texte, je le lis quasiment comme une nouvelle, sans avoir lu avant, et je viens poster mon gros commentaire inutile là, en plein milieu.

Donc, je n'ai pas compris grand-chose.
Mais, vu que le rythme était parfait, je me suis laissé bercé, sans pour autant abandonner la volonté de comprendre.
J'ai donc relu chaque phrase, attentivement, et les quelques fragments de sève sémantique que j'ai réussi à en extirper m'ont procuré le plus grand plaisir.
Si j'ai bien saisi, ce chapitre est un chapitre-clef, qui marque un tournant, une non fin.
La dernière phrase, qui semble indiquer une suite, fait saliver.

Bref, j'ai apprécié de pouvoir percevoir tout le travail de construction, d'imagination et d'écriture présent derrière ces mots.

   Pat   
13/4/2009
Pour discuter et approfondir vos points de vue sur ce texte, merci de le faire ici

   nico84   
16/4/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Brève et belle introduction, je suis impatient de lire ton exemple. Ton écriture est maitrisée, on t'entends parler derriére tes mots.

   horizons   
10/6/2009
J'ai relu 5 ou 6 fois, c'était facile car pas trop long. Rien à faire. Je comprends les phrases seules mais pas l'ensemble. Comme les autres commentaires sont très positifs quant à ces intermèdes, j'en déduis que c'est moi le problème ( QI d'huître?).
H.

   Anonyme   
21/8/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
De l'énigme, une indiscutable poésie, un phrasé rare de beauté.


Oniris Copyright © 2007-2017