Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Sentimental/Romanesque
costic : L'enfant d'eau [concours]
 Publié le 06/02/09  -  24 commentaires  -  3609 caractères  -  130 lectures    Autres textes du même auteur

Un enfant exige une histoire avant de dormir...


L'enfant d'eau [concours]


Ce texte est une participation au concours n°8 : Les brèves d'eau (informations sur ce concours).



Mousse se couche. C’est l’heure de l’histoire. Ce soir pour s’endormir il réclame une histoire d’eau.


- Pourquoi une histoire d’eau ?

- À l’école on a fait des expériences sur l’eau.

- C’était bien ?

- Oui. Tu sais ce que ça fait si tu retournes un verre et que tu le mets dans l’eau, sur un bouchon ?

- Non.

- Il s’enfonce.

- Le bouchon ?

- Oui le bouchon.

- C’est magique.

- Non pas du tout.


Mousse s’enveloppe dans sa couette.


- Tu peux commencer.


Je ne sais pas, justement par où commencer. Mais je commence.


- L’eau, vois-tu, c’est à peine un mot, presque une onomatopée, pas de consonne, que des voyelles. Une onomatopée, tu te rappelles ?

- C’est plic, ploc, plouf ?

- Oui c’est ça. Eau, c’est un mot sans os, il coule. Un mot condensé.

- Ça veut dire qu’il s’évanouit ?

- Ça veut dire qu’il est court.

- J’aime l’eau. Tu peux commencer l’histoire.

- Moi aussi j’aime beaucoup l’eau. Longtemps je n’y ai pas prêté l’attention qu’elle mérite, jusqu’au jour où, je faisais une randonnée, je me suis perdu et elle m’a manquée. C’est alors que j’ai beaucoup pensé à elle, à toutes ses formes, à tous ses pouvoirs. Il faudrait lui dire merci, tous les jours.

- T’étais perdu alors ?

- Oui, je marchais, mais je ne savais plus où j’étais. Le soir allait tomber, ma bouche était sèche, Puis j’ai grimpé sur une colline, et de l’autre côté il y avait un étang. Je me suis dépêché. Mais une fois arrivé au bord, l’eau était pleine de vase.

- De vases ?

- De la vase, elle était mélangée avec de la terre. Je me suis mouillé mais je n’osais pas boire. Puis de l’autre côté j’ai remarqué une cabane. J’ai fait le tour et j’y suis entré. C’était une vieille cabane. Tout en bois. Il y avait juste une cheminée, une table et des tabourets, une autre porte, qui conduisait à une autre pièce, mais elle était fermée. Comme il commençait à vraiment faire noir, j’ai allumé un feu. Quelqu’un avait laissé du bois à côté de la cheminée

- Il y avait un robinet ?

- Pas de robinet. Au bout d’un moment j’ai entendu du bruit. Ça venait de la porte fermée. C’était un raclement. Je me suis approché, et j’ai entendu une respiration. J’ai demandé : « Il y a quelqu’un ? Je suis perdu, je ne suis ici que pour la nuit ». Alors la porte s’est ouverte. C’était un enfant.

- Un garçon ? demande Mousse avec une pointe de jalousie.

- Oui, un garçon, très sauvage. Il ne m’a pas parlé. Il avait des yeux étranges, un bleu et un vert.

- Couleur d’eau alors ?

- Oui, couleur de mer, couleur de lac. Il s’est assis à côté de moi devant le feu. Je n’osais rien dire. Puis, j’ai expliqué comment je m’étais retrouvé là. Et j’ai ajouté que j’avais encore très soif. Alors il s’est levé, il est sorti. La lune était ronde et j’ai vu qu’il se mettait à danser, à chanter. De gros nuages ont caché la lune, des éclairs ont zébré le ciel, et de grosses gouttes ont commencé à tomber. La nuque en arrière, la bouche ouverte, j’ai bu toute la pluie que je pouvais attraper. Jamais je n’ai bu d’eau aussi délicieuse. Lui aussi buvait.

- Alors c’était lui l’enfant d’eau ?

- Quel enfant d’eau ?

- Tu sais bien, la chanson, l’enfant d’eau, dormira bien vite.

- Oui c’était lui, évidemment.

- Il t’a sauvé alors ?

- Oui, maintenant c’est toi qui vas dormir bien vite.


Je l’embrasse, il ferme les yeux. Je sors avec son image, je souris, ça ne fait aucun doute, on se ressemble comme deux gouttes d’eau.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette nouvelle sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   melonels   
6/2/2009
 a aimé ce texte 
Passionnément
Je suis ravie de mettre le premier commentaire sur ce texte qui me laisse encore après sa lecture mon sourire nostalgique et une larme qui ne demande qu'à perler. Que c'est doux cette histoire, elle est écrite avec toute la tendresse d'une mère et, l'intervention du petit pour nous parler de l'enfant d'eau est intelligente. Merci de me donner le rôle d'une mère en lisant ce texte à cet enfant et, le rôle de cette gamine que je n'ai jamais cessé d'être. J'ai pris beaucoup de plaisir à vous lire, merci et, encore.

   Anonyme   
6/2/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un texte pétillant.
Frais, original.
Simple.
Bravo!

   widjet   
6/2/2009
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Une petite histoire enfantine sympathique.

Merci

Widjet

   Welthes   
6/2/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Un texte qui se lit très bien, grace à sa simplicité.

   Filipo   
6/2/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Le début du texte m'a moyennement accroché... Il pose une ambiance familière d'enfance. Puis, vers le milieu, l'inspiration soulève la plume de l'auteur et nous amène avec le petit Mousse près de ce lac, dans cette cabane. Histoire agréable, style simple au premier abord mais finement ciselé... Bien !

   Bidis   
6/2/2009
Très joli texte, simple mais subtil et plein de douceur.

   Nongag   
6/2/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Un joli conte, bien tourné, bien raconté. Il y a une tendresse sous-jacente qui ressort de cet échange entre l'enfant et l'adulte. La façon qu'à ce dernier de se lancer dans une histoire qu'il invente au fur et à mesure. Ce sont des moments qui arrivent vraiment de temps à autre, un peu de magie qui naît dans la complicité.

   macalys   
6/2/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Un récit frais et simple, très tendre. Le style est fluide et agréable.
J'ai bien aimé suivre l'histoire avec le petit Mousse, au fil de l'inspiration de son papa ou de son grand-frère. Un peu sec au début, son imagination se délie ensuite. On sent qu'il veut raconter la plus belle histoire possible à l'enfant.

Un tout petit détail : j'ai accroché sur la première phrase du texte Mousse se couche. Ca m'a fait l'effet des chaussettes de l'archiduchesse...

   Faolan   
6/2/2009
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Une petite histoire sympathique, fraiche et légère...

Par contre la fin "on se ressemble comme deux gouttes d'eau" est à mes yeux superflu.

Merci

   Anonyme   
6/2/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Bravo pour cette histoire toute simple mais si originale dans le fond.
J'aime bien l'atmosphère de tendresse entre le père et l'enfant et ce dialogue
Merci beaucoup

   Menvussa   
6/2/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Une très belle histoire qui se termine trop vite. l'eau y tient vraiment le rôle prépondérant.

Bravo

   guanaco   
7/2/2009
Une progression tout à fait originale pour terminer dans le merveilleux.
La complicité et la tendresse sont très bien rendues, très simplement je dirais mais très efficace.
Un très joli texte.
Merci.
Guanaco

   Ephemere   
7/2/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Bonjour, d'un dialogue on ne peut guère parler du style, parlé, ordinaire. L'histoire est sympa à part les disgressions sur les os de l'eau.
FMR

   Malka   
7/2/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↑
J'ai aimé la naïveté de l'enfant. Cela donne une note particulière à cette nouvelle fraîche et légère.

   Flupke   
7/2/2009
 a aimé ce texte 
Bien
Un texte sympathique, simple, mais plein de fraicheur.

   marogne   
7/2/2009
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Une petite histoire bien sympathique, celles que l'on voudrait savoir raconter.

   Anonyme   
8/2/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Simple, efficace, tout y est suggéré, la tendresse, la complicité. Juste. Impeccable.
Et après relecture, toujours impeccable.

   Anonyme   
10/2/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Woua!
J'ai adoré, très bien écrit avec une touche enfantine.
Si j'avais un enfant, je lui lirais avant d'aller dormir.

   ChristelV   
11/2/2009
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Comme dirait ma fille de 6 ans "c'est tout mignon" !

J'ai beaucoup aimé, c'est en effet tout mignon, ça se lit sans faim ;)

Merci !

   David   
12/2/2009
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Bonjour Costic,

C'est très touchant avec un peu d'esprit, dans le cadre très court du concours, c'est pas mal.

   Absolue   
22/2/2009
C'est tout doux, tout tendre, j'aime beaucoup!

   Ariumette   
22/2/2009
D'abord félicitation d'avoir relevé le défi de ce concours !
Mon avis : Quelle fraicheur ! Merci pour cette histoire qui certes n'a pas un style très recherché mais m'a tout de même enchanté ! Je m'en resservirai surement !

Pas de note cause concours

   Anonyme   
20/4/2010
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Longtemps après tout le monde, je dis que c'est vraiment charmant.

   beth   
18/5/2011
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Quel joli conte ! Quelle douceur, quelle tendresse, quelle fraîcheur et quel réalisme aussi dans la retranscription des échanges adulte/enfant. Beaucoup de finesse dans : « Un garçon ? demande Mousse avec une pointe de jalousie. » L’écriture est fluide, comme l’eau, aucune pesanteur, tout en légèreté.
L’origine de cette berceuse c’était donc ce conte ! Et je ne le savais pas !
(Juste : pourquoi le « encore » dans : et j’ai ajouté que j’avais encore soif ?)
La dernière phrase nuit, (peut -être ?)au conte lui-même qui se suffisait sans elle, mais cf : impératifs concours !
Merci Costic, c’est tellement bien raconté !


Oniris Copyright © 2007-2022