Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Réflexions/Dissertations
Puzzle : Goutte de pluie [Sélection GL]
 Publié le 19/07/22  -  10 commentaires  -  2880 caractères  -  80 lectures    Autres textes du même auteur

Après l'orage des gouttes de perles ruissellent sur la vitre…


Goutte de pluie [Sélection GL]


L'orage s'est calmé !


Au milieu d'un rideau de perles projetées par le vent, petite goutte de pluie, je roule sur la vitre après une violente descente à travers cet orage grondant toutes les colères du ciel. Enfin je m'arrête, ouf ! Je regarde mes voisines, certaines comme moi maintenant immobiles après cet atterrissage forcené, d'autres qui coulent entraînées par d'autres sur la verticale. Quel vent, quel tourbillon insensé nous a projetées ainsi sur cette vitre qui filtre la lumière !… Un regard m'examine avec sympathie.


Ce qui l'étonne c'est que nous sommes toutes différentes, grosses, menues, larges ou étroites et je me demande aussi, moi petite goutte anonyme, comment nous sommes arrivées là ! Enfin avec le vent, oui, bien sûr ! Certaines glissent et disparaissent soudain et d'autres immobiles persistent, comme moi, à observer ce qui nous entoure. Qu'est-ce qui a généré tout ce voyage et façonné nos apparences nées de toute cette masse nuageuse à l'origine de nos naissances ? Une matrice sombre et tonitruante nous a projetées dans l'inconnu comme des perles, précieuses et lumineuses à l'envers d'une vitre. Je vois ce regard qui s'interroge aussi sur sa propre présence et ce chemin étrange et parallèle qui donne forme à une petite goutte d'eau éphémère apportant sa leçon.


Au bout de quelque temps, dans une caresse du vent qui s'est calmé un rayon de soleil nous aspire et nous ramène à lui. Pour quel autre voyage ? Mais pas toutes en même temps. Certaines résistent, comme moi. Curieuses peut-être de voir jusqu'où ira cette aventure. Une petite trace subsiste après ce décollage comme pour laisser une mémoire et ne pas nous oublier trop vite. En est-il de même d'une vie humaine ? Je me pose la question à l'envers de mon observatrice attentive de l'autre côté de la vitre. Je crois qu'elle n'aura plus la même énergie à nettoyer les carreaux comme elle dit ! Elle pensera à nous et voit déjà plus loin. Serait-ce possible que, moi, petite goutte anonyme perdue au milieu de centaines d'autres sur cette vitre immense, je sois porteuse de sa méditation tout en déclenchant la mienne ? Je ne suis pas inerte, je vis aussi !


Quel besoin a-t-elle cette matrice céleste de s'éclater ainsi en millions de milliards de perles égarées qui vont s'évaporer et retourner dans l'immensité du ciel happées par un rayon de lune ou de soleil ! Est-ce que petite goutte que je suis je reviendrai encore ? Pareille ? Différente ? Ici ou là-bas ? Étrange cette spirale qui dans le temps glisse tourne et revient encore apportant son oubli.


Petite goutte je suis et ne veux oublier !


Oui je t'ai regardée petite messagère, comme toi petite goutte jolie je ne veux oublier ! Merci d'avoir capté et fait voyager mon regard et si bien illustré la spirale de la vie !


Le Temps est infini et mystérieux et le Grand Architecte est-il toujours sérieux ?


 
Inscrivez-vous pour commenter cette nouvelle sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   papipoete   
2/7/2022
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
réflexions/dissertations
Je m'arrête sur ce texte car il me rappelle un souvenir ; douloureux de la vie d'une goutte d'eau *
Mais cette goutte de pluie est bien originale, tombée de très haut, et collée à la vitre où se mire le regard d'une observatrice... prête à passer la raclette sur cette pluie salissante !
Et l'échange de pensées de l'eau et l'humain n'est pas banal, et fermant les yeux, on y croit !
NB l'orage s'est calmé, un " gentil " non point dévastateur de ces nuits passées, avec ses éclairs, ses vents et grêlons assassins !
Non, au contraire, une goutte qui pourrait ruisseler sur sa vitre et disparaître au néant ; et l'on se prend de sympathie pour cette perle précieuse, tombée d'une providentielle matrice.
Quelques hics dans la ponctuation, fin de seconde strophe, comme dans la 3e strophe, où j'aurais mis une virgule après " calmé "
Un récit fort original qui nous réconcilie, avec ce que certains appellent " le mauvais temps "
* une punition de lycée, où je devais disserter sur la vie d'une goutte d'eau, en 4 pages... que le prof se contenta de compter, puis déchirer devant la classe ébahie !
papipoète

   Vilmon   
6/7/2022
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour,
Belle réflexion et bonne comparaison gouttes de pluie et vies humaines collées sur la terre à laisser une trace d'accomplissement derrière nous. Incarnation, renouement avec des mémoires de vies antérieures, le regard d'un dieu bienveillant ou distant. Ce petit récit réuni en lui plusieurs questionnements philosophiques sur la raison d'être et d'exister dans ce monde. Comme une perle, une concentration de précieuses réflexions et de questionnement.
L'introduction de la relation auteur/petite goutte vers la fin a, pour ma part, un peu cassé la magie de cette allégorie. Je comprends que l'intension en est d'expliquer ce lien entre goutte et humain, mais je crois que j'aurais préféré laisser le subtile en place pour que le lecteur puisse poursuivre lui-même cette réflexion.
Merci pour ce partage.

   chVlu   
6/7/2022
 a aimé ce texte 
Un peu
L'idée de ce parallèle entre le cycle des éléments, l'eau en l'occurrence, et le cycle de la vie humaine amène un regard original sur le sens de la vie.
L'angle de vue est original mais le sujet reste, à mes yeux et en mon esprit, banal même dans cet habillage singulier.
Sur le style, quelques tournures m'ont parues un peu "empotées" en particulier dans le 2éme paragraphe. D'autres m'ont plu comme par exemple : "dans une caresse du vent qui s'est calmé un rayon de soleil nous aspire et nous ramène à lui. "
Au bilan je reste peu emballé par la nouvelle malgré les qualités que je lui ai trouvées.

   AnnaPanizzi   
19/7/2022
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Puzzle,

Arriver à pondre une nouvelle (même si elle est très courte) parsemées de réflexions pas inintéressantes du tout sur une goutte d'eau, c'est en soi une petite performance. Vous vous en êtes très bien tiré je trouve. J'ajouterai que pour moi, qui prône l'écriture vivante à "je" et le présent, je ne peux que vous féliciter.

Merci pour la goutte d'eau rafraîchissante par cette journée ou le mercure est déjà sur 32 (à Paris) à l'heure où je rédige mon comm...

Anna en goutte de sueur

   Cyrill   
20/7/2022
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Bonjour Puzzle,

Goutte de pluie et vie humaine s'observent et conduisent parallèlement la même réflexion, celle-ci se comparant et tirant des enseignements de celle-là.
Le questionnement m'a intéressé, l'écriture est parfois assez poétique.
La rédaction elle-même m'a paru par moments un peu maladroite, j'ai du mal à vous suivre dans le cheminement des gouttes, et de votre réflexion. En cause peut-être des phrases un peu longues, comme cette question : « Quel besoin a-t-elle ... soleil ! »
La dernière phrase, en outre, aurait mérité au moins un point-virgule après Mystérieux, plutôt que la conjonction de coordination.
J’ai trouvé que cette méditation se termine un peu vite, en queue de poisson : par l’acceptation d’un mystère qui finalement invalide la motivation de cet écrit, comme si le narrateur ou la narratrice en avait assez de disserter.

   senglar   
20/7/2022
 a aimé ce texte 
Bien
Bonjour Puzzle,


Ben oui ! Le serpent qui se mord la queue... Bon ! Cette petite goutte, gouttelette, petite perle est plus sympa...

Le Grand Architecte semble s'amuser ici de la rotondité de l'univers qu'il a créé.
Sans doute est-ce un joueur de billard...

Pourvu que ce ne soit pas un billard américain ! Tous dans l'trou !

   Babefaon   
20/7/2022
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Puzzle,
J'ai beaucoup apprécié la personnification de cette goutte qui va finir s'évaporer sous la chaleur du soleil pour ne laisser qu'une infime trace de son passage parmi d'autres !
Honte à moi, qui m'empresse de faire les vitres pour effacer ces traces dès que le soleil est revenu. Je promets d'y réfléchir à deux fois, à la prochaine averse, mais je suis certain que je ne tarderai pas malgré tout à les faire.
Très bien amené, le parallèle avec la vie humaine, et cette observatrice de l'autre côté qui observe et réfléchit à notre propre condition. Qu'en est-il des traces même infimes que nous laisserons après notre passage ? Et si faire les carreaux, comme il est écrit, nous permettait d'avancer sans pour autant oublier ? Tout comme le conducteur pris dans la tourmente qui n'a d'autre choix que d'accélérer le rythme de ses essuie-glaces pour continuer à avancer ?
Seul petit bémol, pour moi, la phrase finale qui rompt un peu la magie du récit et n'apporte rien à ma réflexion sur le sujet !

   widjet   
21/7/2022
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
C'est plaisant à lire, appliqué dans la forme, bien amené dans le fond, et hormis l'abus de "!" (je suis assez allergique à cette forme de ponctuation que je trouve "enfantine"), je dirais que ce fut une agréable lecture.

W

   Lulu   
5/8/2022
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Bonjour Puzzle,

Très intéressante cette réflexion autour du regard donné via une goutte de pluie parmi d'autres et si petite et si grande à la fois dans l'espace qui entoure chacun de nous, finalement.

J'ai trouvé ce texte très musical à la manière d'un poème.

La personnification de cette goutte d'eau et de ces autres différentes et identiques m'interpelle d'autant en ce moment - conjoncture spécifique de la sécheresse actuelle - pour nous situer sur la Terre, en deçà de l'Univers. On ne réalise pas toujours l'importance de ces particules si élémentaires.

J'ai bien aimé la première phrase de ce texte : "L'orage s'est calmé !" Il va dans l'impression globale que m'a laissé cette réflexion poétique sur l'eau que l'on ne voit d'abord ici que sur la vitre. Frontière nécessaire contre l'orage, mais fragile dans sa relation au contemplatif.

Une bien belle manière d'évoquer ce cycle de l'eau que celle d'évoquer l'importance de chaque goutte d'eau dans son parcours.

Comme quoi, oui, il n'est pas de goutte d'eau qui soit inutile dans l'océan.

Pour ce qui relève du Grand Architecte, je trouve l'expression belle, mais pas aussi touchante que ces gouttes d'eau qui nous entourent de par le monde et que le texte exprime à sa façon comme minuscules... Mais peut-être parce qu'indépendamment de l'ensemble qui nous échappera toujours, notre vie est là.

Merci pour ce très beau texte que j'ai su lire, indépendamment de mes minuscules réflexions personnelles.

   Ingles   
6/9/2022
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Bonjour Puzzle,

Merci pour votre récit sur l'éphémère, le surprenant, le singulier qui nous projette vers le monde extérieur. Du minuscule à l'immense insaisissable. Une méthode de regard nous rappelant notre petitesse, notre brièveté, et conduisant vers l'humilité. Il y a presque une influence bouddhiste, à mille lieues du numérique et des écrans qui ne sont que des miroirs narcissiques.

Au plaisir de vous lire,
Inglès


Oniris Copyright © 2007-2022