Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie en prose
Absolue : Mon petit Narcisse
 Publié le 24/09/07  -  4 commentaires  -  814 caractères  -  89 lectures    Autres textes du même auteur

Lettre d'humour n°4 (court et facile)


Mon petit Narcisse



En ce jour de printemps, mes pensées volent vers toi comme des papillons attirés par le bleu de tes iris.

J'aime rêver à ton teint de lys, à ton visage parsemé de boutons d'or. Sentir mon col chic imprégné de ton parfum à la lavande. Te voir rougir comme un coquelicot comme si j'étais Carole Bouquet. Et puis, tu es tellement distrait que tu me fais penser au professeur Tournesol.

Je t'aime à la folie mais Marguerite ne doit plus m'apprécier beaucoup depuis qu'elle a découvert le pot aux roses... Elle est tellement fleur bleue que j'ai peur qu'elle ne pense à manger les pissenlits par la racine !

Mon Dieu ! La voilà qui arrive dans mon jardin ! À voir sa tête, elle ne vient pas pour vendre des bulbes mais pour enterrer le mien... À bientôt, j'espère !

Violette.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   nico84   
4/11/2007
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Est ce toi qui avait fait l'exercice avec les animaux ? Je l'apprécie tout autant, plein d'humour, bravo à toi !

   clementine   
6/2/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Très frais et très mignon.
Décidément, j'aime beaucoup la prose qui ôte les contraintes et accentue la beauté .
.

   Bidis   
30/5/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Amusant le « col chic ».
Ici Absolue mélange sa jolie veine poétique et son adresse à jongler avec les mots.

   Anonyme   
2/12/2017
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Tiens, j'ai manqué celui-ci ...

Allez, erreur réparée, car cela aurait été vraiment dommage,
c'est si distrayant.

Je n'ai pas manqué de lire votre écrit plusieurs fois de suite.
Quand on aime, on ne compte pas.

Je me suis régalé, c'est fort bien tourné. D'un bout à l'autre,
l'histoire prend formes et les images florales l'habillent magistralement, que subtilité et d'originalité.

J'ai pu remarqué à lire vos textes, que vous n'en étiez pas
dépourvu, et cela pour mon plus grand plaisir.


Oniris Copyright © 2007-2020