Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
Absolue : Panique d'une rescapée
 Publié le 23/08/07  -  5 commentaires  -  1071 caractères  -  38 lectures    Autres textes du même auteur

L'histoire de Dominique, un femme un peu... "spéciale".


Panique d'une rescapée



Je m'appelle Dominique
Rescapée du Titanic
Je rêvais de belles vacances
Mais je n'ai pas eu de chance.

Lorsque c'est arrivé
Je venais de déjeuner
J'attendais après ma glace
J'en ai eu plein mes godasses.

Les musiciens en costard
Jouaient la danse des canards
Tandis que mon maquillage
Rejoignait les coquillages.

Et les cris de tous ces gens...
J'ai dû prendre un Dafalgan
Pour calmer mon mal de tête
Et piquer une petite sieste.

Quand je me suis réveillée
J'avais l'estomac barbouillé
C'était le mal de mer
Il me fallait de l'air !

Arrivée sur le pont
Adieu mon beau chignon
Les laques d'aujourd'hui
Deux trois gouttes, c'est fini.

Le paquebot à la verticale
Et ils perdaient tous le moral
Quand on ne fait pas d'exercice
Rien d'étonnant à ce qu'on glisse.

C'était mieux qu'Aqualibi
Je reviendrai, c'est promis
Je n'ai qu'un reproche à faire
Je n'ai pas eu mon dessert !


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   macada   
27/8/2007
j'aime ce genre d'humour, bien envoyé.

   jensairien   
19/10/2007
classe! et plein d'humour, c'est de la poésie comme je l'aime avec une belle chute! C'est sûr c'est pas un poème qui prend l'eau!

   nico84   
1/12/2007
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
C'est un petit exploit de faire une poésie remplie d'humour et de pouvoir garder ce ton ton et notre sourire tout au long du texte. J'ai bien aimé l'humour, vraiment un grand bravo, j'ai adoré, merci !

   Bidis   
30/5/2008
Quel cynisme, Absolue, tu n’as pas honte ! Comment rire alors que la fin du film m’a transformée en fontaine. J’ai bien trop pleuré Di Caprio pour pouvoir rire de bon cœur…
En représailles, je ne mets pas de note.

   Anonyme   
7/12/2017
Malgré toute ma bonne volonté, je n'aime pas trop ce genre d'humour, parce que je ne peux détacher mon esprit de la réalité, il y a eu tant et tant de victimes. C'est plus fort que moi, trop fleur
bleue sans doute.

Votre texte a de l'allure, de la répartie, d'un bout à l'autre,
tout ce tient. Mais là, je ne vous suis pas.

Je préfère m'abstenir, parce que je n'ai pas assez de recul.


Oniris Copyright © 2007-2020