Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
Absolue : Pont levis
 Publié le 29/06/07  -  6 commentaires  -  567 caractères  -  189 lectures    Autres textes du même auteur

Quand les barrières tombent...


Pont levis



Une pierre
Pour chaque mot qui blesse
Pour ce regard qui ne vient pas
Pour ce baiser un peu trop froid
Un mur
Pour caresser ma joue
Pour essuyer mes larmes
Là où l'amour échoue
J'en ai posé des pierres
J'en ai construit des murs
Je suis une étrangère
Figée dans mon armure
N'approchez pas vos pioches
Ne faites pas demi-tour
C'est bien de sous la roche
Que jaillira le jour
Venez les mains ouvertes
Par le petit sentier
Déposez un sourire
Le pont sera levé...


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Athanor   
29/6/2007
 a aimé ce texte 
Un peu ↑
Poème sympathique mais je ne distingue pas le rapport avec le pont levis. À l'instant où l'on voit le titre, l'on est tenté de penser au Moyen-Âge.
Je pense (ça n'engage que moi) que le titre n'est pas de circonstance.
Mais le poète a toujours raison et je respecte tous ses choix car ils ont un sens.

   daphlanote   
2/1/2010
 a aimé ce texte 
Un peu ↓
Je vois dans les pierres et le mur l'ébauche d'un porche... ^^ .
Mais, il est vrai que ton texte, moi je l'interprète comme une porte vers le jour, naïvement.

Franchement, ici, c'ets pas mal du tout.
J'ai retrouvé quelques phrases et sonorités que j'ai appréciés.
Si je devais n'en retenir qu'une :
"Venez les mains ouvertes
Par le petit sentier"
J'aime l'atmosphère un peu nostalgique, un peu bucolique que le "petit sentier" dégage. Ca, c'est doux. Intime, presque un secret. Qui éclate lorsque le jour nait.
Joli.

   Anonyme   
4/7/2007
J'aime beaucoup ce poème, il est fluide et les mots coulent comme une fontaine de mon avis. Le sujet et cette comparaison sont originaux.

   macada   
25/7/2007
je me sens tres proche de cet écrit: le pont levis, l'armure, les pierres, les pioches...tout cela me touche car cela m'est tellement familier.
que peuvent des pioches, en effet, face à la herse du donjon; parfois, un simple sourire sappe notre mur d'enceinte bien mieux que ces objets barbares...mais qu'en est-il lorsque la sappe atteind les fondations ?
merci tellement pour tes écrits.

   brabant   
19/3/2013
 a aimé ce texte 
Bien
Beaucoup de poésie dans ce texte, délicat, mais je ne comprends pas bien pourquoi le pont sera levé alors qu'il devrait être baissé pour accueillir ceux qui voudraient venir déposer un sourire sur l'armure de cette fille farouche enfin apaisée :) Sans doute est-ce à dire qu'elle abandonne enfin ses défenses...

   Anonyme   
8/4/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup
Un texte bien construit qui pose mot après mot, un "Pont levis" entre vous et nous, chacun de nous peut le franchir pas après pas, chacun peut aussi s'identifier à cet écrit, la vie est ainsi faite que parfois elle nous fait construire des "remparts" qui sont à la fois notre force et notre faiblesse. Ils nous protègent mais ils nous isolent aussi.

J'aime beaucoup cette phrase qui en dit beaucoup "Venez les mains ouvertes".

Très bel écrit, j'en aime son aspect, sa profondeur, des mots simples qui portent une grande force, celle qui ouvre l'espoir de croire en autrui.


Oniris Copyright © 2007-2020