Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
Absolue : Regards
 Publié le 11/07/07  -  3 commentaires  -  740 caractères  -  102 lectures    Autres textes du même auteur

Les mystères de l'âme...


Regards



Au fond de ses iris, cueillir des pensées
Jusqu'à la folie, doucement les effeuiller
Sentir, contre mon cœur, le frôlement des pétales
Caresse parfumée dans le froid hivernal
Les voir tournoyer comme des papillons
Qui voudraient se poser mais craignent la prison
Respirer leur parfum qui, déjà, s'évapore
Attendre de l'arc-en-ciel qu'il se transforme en or
Les fleurs de l'âme ont bien des mystères
À peine cueillies, les voilà poussière
Trop vite, on en compose un bouquet
Croyant posséder le champ tout entier
Laissons donc les pensées entre elles
Et attendons qu'elles déploient leurs ailes
Pour qu'elles ôtent sur leur passage
Les larmes de nos visages...


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Cyberalx   
17/7/2007
 a aimé ce texte 
Bien ↑
Une bien jolie composition floriverbale (mot qui pourrait exister dans le dictionnaire alternatif de Pat !).

Je viens de me rendre compte que j'ai posté il y a peu une nouvelle intitulée "Regards", par chance elle est assez différente de ton texte.

Bon travail en tout cas, et même si c'est fleuri, ça vole au dessus de la fleur bleue sans problème !
Merci et bravo !

   beran   
22/10/2007
Vraiment joli, léger, agréable... plein de senteurs!

   Anonyme   
7/4/2016
 a aimé ce texte 
Passionnément ↑
Quel superbe écrit, d'une grande délicatesse, tout en profondeur. Voici des mots qui caressent l'esprit et lui font entrevoir un bel univers inexploré et inexplorable, c'est ici l'effleurement de l'impalpable.

Je vous découvre au fil de vos écrits, belle plume que la vôtre, tout est à retenir de votre texte, j'aurais cependant une toute petite préférence pour cette partie-ci :

"Les fleurs de l'âme ont bien des mystères
À peine cueillies, les voilà poussière
Trop vite, on en compose un bouquet
Croyant posséder le champ tout entier
Laissons donc les pensées entre elles
Et attendons qu'elles déploient leurs ailes
Pour qu'elles ôtent sur leur passage
Les larmes de nos visages..."


Oniris Copyright © 2007-2020