Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie néo-classique
Jeser : L'an 60
 Publié le 12/07/07  -  2 commentaires  -  1225 caractères  -  25 lectures    Autres textes du même auteur

Ecrit 20 ans plus tard, il est la suite de la poésie dédiée à ma femme quand elle atteignit 40 ans


L'an 60



Que dira le mari, tu atteins soixante ans ?
Qui loua ta beauté, celle de tes vingt ans,
Appréciant ta bonté, ta générosité,
Ton sourire, ton charme et ta belle santé.

Je garde au cœur, encor, le souvenir ému,
Des délicieux moments que nous avons vécus.
De ces belles années, amies du passé,
Que par chance j’ai pu connaître à tes côtés.

Après tant de beaux jours, ceux que tu m’as offerts,
Ceux où nous avons ri, et pleuré, et souffert,
Te montrant femme qui pouvait tout partager,
Rendant plus qu’aisément, son sens au verbe aimer.

Le lien qui nous unit, feu couvant sous la cendre,
Qui nous a réchauffés de son petit air tendre,
Aussitôt adopté, nous l’avons éprouvé.
Jamais il n’aura pu, nous gêner, nous peser.

Le temps, grand destructeur, connaît une défaite,
S’il rencontre jamais de ces amours parfaites.
Habitué qu’il est aux ardeurs passagères
Des liaisons rapides aux durées éphémères.

Le « Comment fais-tu donc ? » qui te fut destiné,
N’aura jamais perdu de sa véracité.
Je reste et resterai jusqu’à la fin des temps,
L’amant de ton passé, de ton futur présent.


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Athanor   
6/8/2007
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↓
Alors là ! C'est une belle déclaration d'amour pérenne.
Des rimes bien construites et qui sentent bon la fidélité.

Et avec, encore une fois, une fin qui à elle seule résume ce beau poème :
"...Je reste et resterai jusqu’à la fin des temps,
L’amant de ton passé, de ton futur présent..."

   Anonyme   
14/6/2016
 a aimé ce texte 
Beaucoup ↑
Vos avez su là encore posés des mots qui me sont compréhensibles, même sil ils rendent un très bel hommage à la femme avançant dans l'âge, vous avez su nous faire partager ce moment.

Beaucoup d'élégance, de tendresse, de délicatesse, dans ces mots-là. Un écrit d'une belle sensibilité. Une abondance de compliments qui sied bien à votre compagne.

Vous avez écrit une superbe dernière strophe, remarquable preuve de tout l'amour que vous lui portez.

" Le « Comment fais-tu donc ? » qui te fut destiné,
N’aura jamais perdu de sa véracité.
Je reste et resterai jusqu’à la fin des temps,
L’amant de ton passé, de ton futur présent. "

Poème de belle qualité tant par le fond que par la forme.


Oniris Copyright © 2007-2020