Page d'accueil   Lire les nouvelles   Lire les poésies   Lire les romans   La charte   Centre d'Aide   Liens Web 
  Inscription
     Connexion  
Connexion
Pseudo : 

Mot de passe : 

Conserver la connexion

Menu principal
Les Nouvelles
Les Poésies
Les Listes
Recherche


Poésie contemporaine
Absolue : Sens interdit(s)
 Publié le 09/07/07  -  4 commentaires  -  1649 caractères  -  61 lectures    Autres textes du même auteur

Les tourments d'un cœur.


Sens interdit(s)



Mon cœur, tourmenté
Plonge dans des abîmes
Dans mes regards mouillés
On devine son crime
Entendez-vous ses coups ?
Il cogne tellement fort
Le faire taire et c'est tout
Lorsqu'il hurle à la mort

Mon cœur, sans parachute
Où vas-tu t'écraser ?
Comment freiner ta chute
Pour ne pas te blesser ?
Au fond de ta prison
Tu ressens le vertige
Saisi du grand frisson
Que ton gouffre t'inflige
Un frêle espoir, parfois
Allège tes souffrances
Un bref instant de joie
Au milieu de l'errance
Là, tu voudrais crier
Tous ces mots qui te brûlent
Dire la vérité
Faire exploser ta bulle
Toujours, tu dois te taire
(Enfermés les "Je t'aime !")
Enfouir dans le désert
Une part de toi-même
Qu'ils sont doux les mirages
Pour toi, l'écorché vif
Ils cachent ces outrages
Qui te rendent fautif
Comme tu trompes le monde
Avec tes oasis !
Comme tu les inondes
Perdu dans tes abysses !
Tout au fond, le sang coule
Comme une chaude fontaine
Tout au fond le sang coule
Avant d'entrer en scène
Et soudain, tu t'enflammes
Brûlant comme un geyser
Devant tous, tu te damnes
Renonçant au désert
Tu veux prendre ses mains
Les serrer contre toi
Mais son regard, soudain
Est devenu si froid !

Et mon cœur, tourmenté
Plonge dans des abîmes
Dans mes regards mouillés
On devine son crime
Entendez-vous ses coups ?
ll cogne tellement fort
Le faire taire et c'est tout
Lorsqu'il hurle à la mort !


 
Inscrivez-vous pour commenter cette poésie sur Oniris !
Toute copie de ce texte est strictement interdite sans autorisation de l'auteur.
   Camille   
15/7/2007
J'ai été tres touchée par ce texte ... Criant de verité . Les petites phrases saccadées , le rythme sont tres interessants . Ce poeme illustre qui plus est ce que je ressens en ce moment . Merci , tres joli

   macada   
25/7/2007
tres beau; faire taire un coeur qui hurle à la mort est un concept que j'apprécie bcp.
que dire de constructif? je ne peux que t'encourager afin d'avoir le plaisir de te relire encore.

   Anonyme   
30/7/2008
 a aimé ce texte 
Bien ↓
Un peu trop lyrique. Mais un phrasé très agréable, frais, un peu colère, un peu tempête :)

   Anonyme   
30/11/2017
 a aimé ce texte 
Un peu
Dès le titre "Sens interdit(s), j'ai senti que j'allais avoir à lire
quelque chose d'étrangement troublant.

En vous lisant, je constate à quel point, votre texte suscite
un certain intérêt, il y a bien présence d'une souffrance,
mais c'est bien curieusement démontré.

Je n'arrive pas tout à fait à me sentir à l'aise, vos propos
donnent au "cœur", l'apparence d'un être humain à part entière
et non comme faisant partie de cet être. Il en ressort une relation qui semble singulière, je ne sais quoi penser tout cet échange de
mots.

Je n'arrive pas vraiment à discerner qui est ce "Tu", par moment
vous créez comme une sorte de confusion, j'avoue mettre un peu perdu, dans ce dialogue "à cœur ouvert".


Oniris Copyright © 2007-2020